Discussion:
En Autriche, dieu guerit les gays
(trop ancien pour répondre)
mathieu
2004-01-20 10:46:21 UTC
Permalink
Un article de libé.

« L'homosexualité est une maladie curable et, avec l'aide du Saint-
Esprit, ses victimes peuvent retrouver leur véritable identité voulue
par Dieu. Tel est le credo de chrétiens fondamentalistes autrichiens
qui organisent des séminaires pour apporter «santé» et «salut» aux
homosexuels, sous le regard bienveillant des conservateurs de la
hiérarchie catholique.

Représailles. Ces séminaires sont organisés par Living Waters, filiale
de l'organisation américaine Desert Stream, fondée par un adepte de la
mouvance «ex-gay», Andrew Comiskey, qui prêche sa voie pour «sortir de
l'homosexualité». Après y avoir participé pendant trois mois, à raison
d'une soirée par semaine, deux étudiants ont raconté leur expérience
dans le magazine gay Lambda Nachrichten et l'hebdomadaire Profil. Ils
refusent à présent de rencontrer la presse, de peur de représailles,
disent-ils. En revanche, ils se sont confiés à un sexologue, le Dr
Dieter Schmutzer, qui les a suivis. Celui-ci condamne catégoriquement
les méthodes «pseudo-thérapeutiques» employées, il parle de «lavage de
cerveau digne d'une secte» et de conséquences potentiellement
désastreuses.

Les animateurs ­ souvent d'anciens «malades» guéris ­ n'ont pas de
formation particulière, hormis un stage chez Living Waters, qui les
présente comme des «aumôniers laïcs». Ces séminaires ne s'adressent
d'ailleurs pas uniquement aux homosexuels, mais à tous ceux qui
«souffrent de conflits liés au sexe : victimes d'abus, d'obsessions et
de problèmes hétérosexuels», dit la brochure de Living Waters. Les
participants sont répartis en petits groupes d'une douzaine de
personnes maximum. Avec deux animateurs, on chante, on prie. Puis
hommes et femmes sont séparés et parlent de leurs expériences. La
«cure» a recours à de vieux clichés du style : ton père était un lâche
qui n'a pas su assumer son rôle de modèle viril, ta mère, trop forte,
t'a cassé. Il est interdit de se voir en dehors des séminaires. Comme
un seul stage ne suffit pas à assurer la guérison, les participants
sont invités à continuer de débourser 120 euros pour 12 sessions de 3
heures.

Soutiens. En Autriche, Living Waters bénéficie du soutien explicite de
l'évêque auxiliaire de Salzbourg, le très conservateur Andreas Laun.
Il est un de ceux qui, dans l'Eglise autrichienne, combattent le plus
activement les militants homosexuels, qu'il n'hésite pas à comparer à
des loups attaquant un troupeau. La position de l'Eglise est ambiguë :
l'archevêque de Vienne, le cardinal Christoph Schönborn, a certes
intronisé un aumônier pour les homosexuels, qui se dit très sceptique
à propos de ces programmes de «guérison». Mais le prélat reçoit
régulièrement certains animateurs de Living Waters. »
--
M.
fu2 fsr
LR
2004-01-20 10:58:05 UTC
Permalink
Post by mathieu
Un article de libé.
« L'homosexualité est une maladie curable et, avec l'aide du Saint-
Esprit, ses victimes peuvent retrouver leur véritable identité voulue
par Dieu.
Si c'était le cas, c'est reconnaître que la volonté de Dieu ne s'applique
pas.
Étrange, non, pour des fondamentalistes ?
mathieu
2004-01-20 11:26:43 UTC
Permalink
Post by LR
Post by mathieu
« L'homosexualité est une maladie curable et, avec l'aide du Saint-
Esprit, ses victimes peuvent retrouver leur véritable identité voulue
par Dieu.
Si c'était le cas, c'est reconnaître que la volonté de Dieu ne s'applique
pas.
Étrange, non, pour des fondamentalistes ?
Ils n'en sont pas à une contradiction près.
--
M.
Harpo
2004-01-20 12:56:51 UTC
Permalink
Post by mathieu
Un article de libé.
« L'homosexualité est une maladie curable et, avec l'aide du Saint-
Esprit, ses victimes peuvent retrouver leur véritable identité voulue
par Dieu. Tel est le credo de chrétiens fondamentalistes autrichiens
qui organisent des séminaires pour apporter «santé» et «salut» aux
homosexuels, sous le regard bienveillant des conservateurs de la
hiérarchie catholique.
Par la foi, voila des gens bien compatissants, ils s'occupent des
autres avant de s'occuper de leurs fesses.

Ils soignent aussi les prêtres pédophiles ?
Mobic
2004-01-21 20:03:19 UTC
Permalink
finalement c'est très simple : les curetons enculent les enfants et le Saint
Esprit referme les trous du cul

Amen

dieu est tres grand
Post by mathieu
Un article de libé.
« L'homosexualité est une maladie curable et, avec l'aide du Saint-
Esprit, ses victimes peuvent retrouver leur véritable identité voulue
par Dieu. Tel est le credo de chrétiens fondamentalistes autrichiens
qui organisent des séminaires pour apporter «santé» et «salut» aux
homosexuels, sous le regard bienveillant des conservateurs de la
hiérarchie catholique.
Représailles. Ces séminaires sont organisés par Living Waters, filiale
de l'organisation américaine Desert Stream, fondée par un adepte de la
mouvance «ex-gay», Andrew Comiskey, qui prêche sa voie pour «sortir de
l'homosexualité». Après y avoir participé pendant trois mois, à raison
d'une soirée par semaine, deux étudiants ont raconté leur expérience
dans le magazine gay Lambda Nachrichten et l'hebdomadaire Profil. Ils
refusent à présent de rencontrer la presse, de peur de représailles,
disent-ils. En revanche, ils se sont confiés à un sexologue, le Dr
Dieter Schmutzer, qui les a suivis. Celui-ci condamne catégoriquement
les méthodes «pseudo-thérapeutiques» employées, il parle de «lavage de
cerveau digne d'une secte» et de conséquences potentiellement
désastreuses.
Les animateurs ­ souvent d'anciens «malades» guéris ­ n'ont pas de
formation particulière, hormis un stage chez Living Waters, qui les
présente comme des «aumôniers laïcs». Ces séminaires ne s'adressent
d'ailleurs pas uniquement aux homosexuels, mais à tous ceux qui
«souffrent de conflits liés au sexe : victimes d'abus, d'obsessions et
de problèmes hétérosexuels», dit la brochure de Living Waters. Les
participants sont répartis en petits groupes d'une douzaine de
personnes maximum. Avec deux animateurs, on chante, on prie. Puis
hommes et femmes sont séparés et parlent de leurs expériences. La
«cure» a recours à de vieux clichés du style : ton père était un lâche
qui n'a pas su assumer son rôle de modèle viril, ta mère, trop forte,
t'a cassé. Il est interdit de se voir en dehors des séminaires. Comme
un seul stage ne suffit pas à assurer la guérison, les participants
sont invités à continuer de débourser 120 euros pour 12 sessions de 3
heures.
Soutiens. En Autriche, Living Waters bénéficie du soutien explicite de
l'évêque auxiliaire de Salzbourg, le très conservateur Andreas Laun.
Il est un de ceux qui, dans l'Eglise autrichienne, combattent le plus
activement les militants homosexuels, qu'il n'hésite pas à comparer à
l'archevêque de Vienne, le cardinal Christoph Schönborn, a certes
intronisé un aumônier pour les homosexuels, qui se dit très sceptique
à propos de ces programmes de «guérison». Mais le prélat reçoit
régulièrement certains animateurs de Living Waters. »
--
M.
fu2 fsr
david
2004-01-22 04:52:48 UTC
Permalink
"mathieu" <***@alussinan.org> a �crit dans le message de news:***@news.ac-versailles.fr...

Lemonde:

http://www.lemonde.fr/web/dh/0,14-***@14-***@2-3210,39-22231774,0.html


Un cardinal belge s'en prend aux homosexuels, qualifiés de "pervers sexuels"
AFP | 21.01.04 | 21h13


Le chanoine belge Gustav Joos, promu cardinal en octobre dernier par le pape
Jean Paul II, a lancé mercredi une violente diatribe contre les homosexuels,
dont la majorité ne serait selon lui que "des pervers sexuels"."Je suis prêt
à écrire avec mon sang que, de tous ceux qui se disent homosexuels ou
lesbiennes, il y en a 5 à 10% au maximum qui le sont effectivement. Tous les
autres ne sont simplement que des pervers sexuels", a déclaré Mgr Joos à
l'hebdomadaire flamand P-Magazine.Le prélat a insisté auprès du journaliste
qui l'interrogeait: "Vous ne devez pas hésiter à l'écrire. J'exige que vous
l'écriviez. S'ils viennent tous protester devant ma porte, je m'en fiche. Je
ne leur ouvrirai pas"."Les vrais homosexuels ne paradent pas dans la rue en
habits bariolés. Ce sont des gens qui ont un grave problème et doivent
apprendre à vivre avec (...) Nous devons les aider, pas les juger", a-t-il
affirmé.Selon le prélat, être homosexuel et catholique "n'est pas
impossible". Mais, estime-t-il, les homosexuels "doivent se contenir"."Je le
fais moi aussi en tant que prêtre, non? Le sexe doit être vécu d'un mariage
indissoluble entre l'homme et la femme. Pas autrement. Point final et amen.
Ce n'est pourtant pas dur à comprendre, si?", a-t-il conclu.Dans une
interview diffusée mercredi soir par la chaîne de télévision publique RTBF,
Mgr Joos a récidivé en s'en prenant cette fois au préservatif, mais aussi au
suffrage universel en vigueur dans les pays démocratiques."Naturellement, un
préservatif est dangereux, parce qu'il permet des relations sexuelles comme
des chiens dans la rue", a-t-il déclaré.Pour ce qui est du droit de vote,
"qu'une personne avec une grande responsabilité, par exemple le père d'une
famille de sept enfants, (...) n'ait pas plus à dire qu'un jeune de 18 ans
qui sait à peine écrire, ce n'est pas normal", a-t-il encore ajouté.e
réaction embarrassée de l'épiscopat belge. "Le cardinal Joos a donné son
point de vue personnel, mais il ne parle pas au nom des évêques de
Belgique", a déclaré mercredi soir à la RTBF Toon Osaer, porte-parole du
primat de Belgique, le cardinal Godfried Danneels."Mgr Danneels ne fera pas
plus de commentaires", a précisé M. Osaer, en soulignant que Gustav Joos, de
par son statut, dépendait "directement du pape".Issu du diocèse de Gand
(nord-ouest de la Belgique), Mgr Joos fait partie des 31 nouveaux prélats
promus au rang de cardinaux par Jean Paul II en octobre dernier.Mgr Danneels
de son côté, qui est souvent présenté dans son pays comme un "candidat"
potentiel à la succession du pape, a multiplié ces derniers mois les
déclarations favorables, pêle-mêle, à l'usage du préservatif pour contrer le
sida ou à une féminisation de l'Eglise catholique.Le primat de Belgique
s'était aussi fait remarquer peu avant Noël en s'affichant opposé à
l'application de la peine de mort (abolie en Belgique depuis 1996) mais en
prônant son maintien à titre symbolique, par exemple pour des personnes
comme l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein.

fu2:fsh

Continuer la lecture sur narkive:
Loading...