Discussion:
De l'importance religieuse de l'histoire du jambon
Add Reply
Cardinal de Hère
2017-08-05 21:58:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage par
les hommes du néolithique. Le porc est casanier et ne supporte pas les
chaleurs du désert. C'est pourquoi on ne le trouve d'abord que dans les
grandes aires de civilisation : le Proche-Orient, l'Égypte puis la Grèce
etc. En Égypte il était sacrifié au dieu Osiris et assimilé à son rival
et frère Seth, le diable rouge du désert.

<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>

En Egypte, on suit très bien l’évolution de la place du porc dans la vie
sociale. Très répandue jusqu’au deuxième millénaire, sa consommation
décroît lentement. Réservé tout d’abord à une prestigieuse fonction
sacrificielle au profit d’Osiris, le dieu du Nil et de la végétation, le
porc finit par mourir pour la gloire du démon Seth que l’on représente
comme un cochon noir dévorant la lune.

Chez certains peuples de la région, comme les Hébreux, le porc est
devenu un animal impur que l’on ne peut ni consommer, ni toucher, ni
même nommer. L’interdit, que l’Islam a par la suite adopté, repose
principalement sur des principes d’ordre symbolique et religieux et non
sur des raisons d’hygiène comme on l’a longtemps cru.
fin de citation

Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.

<https://fr.wikipedia.org/wiki/Données_archéologiques_sur_les_premiers_Israélites#Identification_des_premiers_isra.C3.A9lites.2C_st.C3.A8le_de_M.C3.A9renptah>

Identification des premiers israélites, stèle de Mérenptah

Plusieurs points permettent d'associer cette population qui se
sédentarise aux Israélites. D'abord la stèle du pharaon Mérenptah (voir
ci-dessous) qui atteste de la présence d'un peuple nommé Israël en
Canaan. Ensuite, la culture de ce peuple, l’alimentation, l'absence de
consommation de porc, qui la distingue nettement de ses voisins, et la
religion (les lieux de cultes), sont des traits qui semblent fédérer
cette population et évoquent les traditions bibliques du futur royaume
d'Israël.

Plus tard, d'autres traits culturels, comme l'habitat (la maison à
quatre pièces), s'ils ne sont pas propres à cette population et se
retrouvent ailleurs dans l'orient ancien, rentreront néanmoins dans les
habitudes de ce peuple qui se les appropriera.

La stèle du pharaon Mérenptah, datée de -1207, cite le pays de Canaan et
la population nommée Israël parmi les vaincus. C'est la seule fois que
ce nom apparaît en Égypte à cette époque. L'inscription précise, par le
déterminatif (bâton, suivi d'un homme et d'une femme assis avec les
trois traits du pluriel), qu'Israël désigne des hommes et des femmes qui
n'habitent pas dans une ville, autrement dit un groupe nomade ou
semi-nomade, et non pas un peuple au sens usuel du terme, dont les noms
dans la liste qui précède sur la stèle reçoivent le déterminatif de
ville étrangère (le bâton suivi de trois montagnes).
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:01:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage par
les hommes du néolithique. Le porc est casanier et ne supporte pas les
chaleurs du désert. C'est pourquoi on ne le trouve d'abord que dans les
grandes aires de civilisation : le Proche-Orient, l'Égypte puis la Grèce
etc. En Égypte il était sacrifié au dieu Osiris et assimilé à son rival
et frère Seth, le diable rouge du désert.
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
En Egypte, on suit très bien l’évolution de la place du porc dans la vie
sociale. Très répandue jusqu’au deuxième millénaire, sa consommation
décroît lentement. Réservé tout d’abord à une prestigieuse fonction
sacrificielle au profit d’Osiris, le dieu du Nil et de la végétation, le
porc finit par mourir pour la gloire du démon Seth que l’on représente
comme un cochon noir dévorant la lune.
Chez certains peuples de la région, comme les Hébreux, le porc est
devenu un animal impur que l’on ne peut ni consommer, ni toucher, ni
même nommer. L’interdit, que l’Islam a par la suite adopté, repose
principalement sur des principes d’ordre symbolique et religieux et non
sur des raisons d’hygiène comme on l’a longtemps cru.
fin de citation
Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Données_archéologiques_sur_les_premiers_Israélites#Identification_des_premiers_isra.C3.A9lites.2C_st.C3.A8le_de_M.C3.A9renptah>
Identification des premiers israélites, stèle de Mérenptah
Plusieurs points permettent d'associer cette population qui se
sédentarise aux Israélites. D'abord la stèle du pharaon Mérenptah (voir
ci-dessous) qui atteste de la présence d'un peuple nommé Israël en
Canaan. Ensuite, la culture de ce peuple, l’alimentation, l'absence de
consommation de porc, qui la distingue nettement de ses voisins, et la
religion (les lieux de cultes), sont des traits qui semblent fédérer
cette population et évoquent les traditions bibliques du futur royaume
d'Israël.
Plus tard, d'autres traits culturels, comme l'habitat (la maison à
quatre pièces), s'ils ne sont pas propres à cette population et se
retrouvent ailleurs dans l'orient ancien, rentreront néanmoins dans les
habitudes de ce peuple qui se les appropriera.
La stèle du pharaon Mérenptah, datée de -1207, cite le pays de Canaan et
la population nommée Israël parmi les vaincus. C'est la seule fois que
ce nom apparaît en Égypte à cette époque. L'inscription précise, par le
déterminatif (bâton, suivi d'un homme et d'une femme assis avec les
trois traits du pluriel), qu'Israël désigne des hommes et des femmes qui
n'habitent pas dans une ville, autrement dit un groupe nomade ou
semi-nomade, et non pas un peuple au sens usuel du terme, dont les noms
dans la liste qui précède sur la stèle reçoivent le déterminatif de
ville étrangère (le bâton suivi de trois montagnes).
Je rajoute la fin du paragraphe qui est tout aussi importante :

<https://fr.wikipedia.org/wiki/Données_archéologiques_sur_les_premiers_Israélites#Identification_des_premiers_isra.C3.A9lites.2C_st.C3.A8le_de_M.C3.A9renptah>

Israël est, selon Michael G. Hasel, reconnu et nommé comme un peuple
distinct avant sa sédentarisation au début de l'âge du fer : la stèle de
Merenptah indique une population nomade, tout au moins une population
qui n'est pas lié à un État ou une cité-État, habitant la région environ
un demi siècle avant la sédentarisation constatée.

Il y a donc une corrélation entre l'évidence archéologique d'une origine
nomade des premiers Israélites avec un texte de d'époque, la stèle de
Merenptah, qui atteste d'une organisation tribale développée à la toute
fin du Bronze Récent. Comme ces populations occupent les hautes terres
du Fer I deviendront l'Israël du Xe siècle, il y a donc une continuité
de population et il n'est pas utile de parler de proto-israélites comme
le fait W. Dever.

Franck J. Yurco identifie le mur occidental de la cour de la cachette à
Karnak avec la stèle de Mérenptah. Le sceau attribuant l'ensemble mural
à Ramsès II semble avoir été une usurpartion tardive. Il identifie
l'Israël de la stèle avec une fresque dont il ne reste qu'une partie
montrant une bataille contre des Cananéens dans des collines. Anson
Rainey identifie plutôt Israël avec une fresque montrant des prisonniers
shasous.
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:05:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Comme disait Lenine, "le catholicisme c'est le judaïsme plus le Christ
et le jambon !"

:-D
"René Groumal
2017-08-06 09:14:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Comme disait Lenine, "le catholicisme c'est le judaïsme plus le Christ
et le jambon !"
:-D
Rien de plus en effet.....
Calamity Jade
2017-08-06 16:01:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Cardinal de Hère
Comme disait Lenine,
80 ans de marxisme-léninisme: 120 millions de victimes, une merde
monumentale, la pauvreté, les massacres et le foutoir économique
partout où il s'est installé [par la force].
Post by "René Groumal
Rien de plus en effet.....
Annéfé...
--
Jacqueline "Jade" Devereaux - http://jacqueline-devereaux.blogspot.com/
Google+ Jade Disco HD - https://plus.google.com/+JadeDisco/posts
G+ Jade Disco HD II - https://plus.google.com/+JadeDiscoHDII/posts
G+ Blogosphère Mara - https://plus.google.com/+JacquelineDevereaux/posts
Youtube Channel: Jade Disco HD - https://www.youtube.com/c/JadeDisco
Y+ Jade Docs & Movies II - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesII
Y+ Jade Docs & Movies III - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesIII
"René Groumal
2017-08-06 09:11:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Cardinal de Hère
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage
par les hommes du néolithique. Le porc est casanier et ne supporte pas
les chaleurs du désert. C'est pourquoi on ne le trouve d'abord que
dans les grandes aires de civilisation : le Proche-Orient, l'Égypte
puis la Grèce etc. En Égypte il était sacrifié au dieu Osiris et
assimilé à son rival et frère Seth, le diable rouge du désert.
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
En Egypte, on suit très bien l’évolution de la place du porc dans la
vie sociale. Très répandue jusqu’au deuxième millénaire, sa
consommation décroît lentement. Réservé tout d’abord à une
prestigieuse fonction sacrificielle au profit d’Osiris, le dieu du Nil
et de la végétation, le porc finit par mourir pour la gloire du démon
Seth que l’on représente comme un cochon noir dévorant la lune.
Chez certains peuples de la région, comme les Hébreux, le porc est
devenu un animal impur que l’on ne peut ni consommer, ni toucher, ni
même nommer. L’interdit, que l’Islam a par la suite adopté, repose
principalement sur des principes d’ordre symbolique et religieux et
non sur des raisons d’hygiène comme on l’a longtemps cru.
fin de citation
Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens
dont ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Données_archéologiques_sur_les_premiers_Israélites#Identification_des_premiers_isra.C3.A9lites.2C_st.C3.A8le_de_M.C3.A9renptah>
Identification des premiers israélites, stèle de Mérenptah
Plusieurs points permettent d'associer cette population qui se
sédentarise aux Israélites. D'abord la stèle du pharaon Mérenptah
(voir ci-dessous) qui atteste de la présence d'un peuple nommé Israël
en Canaan. Ensuite, la culture de ce peuple, l’alimentation, l'absence
de consommation de porc, qui la distingue nettement de ses voisins, et
la religion (les lieux de cultes), sont des traits qui semblent
fédérer cette population et évoquent les traditions bibliques du futur
royaume d'Israël.
Plus tard, d'autres traits culturels, comme l'habitat (la maison à
quatre pièces), s'ils ne sont pas propres à cette population et se
retrouvent ailleurs dans l'orient ancien, rentreront néanmoins dans
les habitudes de ce peuple qui se les appropriera.
La stèle du pharaon Mérenptah, datée de -1207, cite le pays de Canaan
et la population nommée Israël parmi les vaincus. C'est la seule fois
que ce nom apparaît en Égypte à cette époque. L'inscription précise,
par le déterminatif (bâton, suivi d'un homme et d'une femme assis avec
les trois traits du pluriel), qu'Israël désigne des hommes et des
femmes qui n'habitent pas dans une ville, autrement dit un groupe
nomade ou semi-nomade, et non pas un peuple au sens usuel du terme,
dont les noms dans la liste qui précède sur la stèle reçoivent le
déterminatif de ville étrangère (le bâton suivi de trois montagnes).
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Données_archéologiques_sur_les_premiers_Israélites#Identification_des_premiers_isra.C3.A9lites.2C_st.C3.A8le_de_M.C3.A9renptah>
Israël est, selon Michael G. Hasel, reconnu et nommé comme un peuple
distinct avant sa sédentarisation au début de l'âge du fer : la stèle de
Merenptah indique une population nomade, tout au moins une population
qui n'est pas lié à un État ou une cité-État, habitant la région environ
un demi siècle avant la sédentarisation constatée.
Il y a donc une corrélation entre l'évidence archéologique d'une origine
nomade des premiers Israélites avec un texte de d'époque, la stèle de
Merenptah, qui atteste d'une organisation tribale développée à la toute
fin du Bronze Récent. Comme ces populations occupent les hautes terres
du Fer I deviendront l'Israël du Xe siècle, il y a donc une continuité
de population et il n'est pas utile de parler de proto-israélites comme
le fait W. Dever.
Franck J. Yurco identifie le mur occidental de la cour de la cachette à
Karnak avec la stèle de Mérenptah. Le sceau attribuant l'ensemble mural
à Ramsès II semble avoir été une usurpartion tardive. Il identifie
l'Israël de la stèle avec une fresque dont il ne reste qu'une partie
montrant une bataille contre des Cananéens dans des collines. Anson
Rainey identifie plutôt Israël avec une fresque montrant des prisonniers
shasous.
Pédant (et raseur)...

--
Super Canard
2017-08-05 22:10:25 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage par
« Ces animaux demandent énormément de travail » (Bernadette/Dominique
Lavanant dans le débat des Dossiers de l'écran de Papy fait de la
résistance).
Post by Cardinal de Hère
les hommes du néolithique. Le porc est casanier et ne supporte pas les
chaleurs du désert. C'est pourquoi on ne le trouve d'abord que dans les
grandes aires de civilisation : le Proche-Orient, l'Égypte puis la Grèce
etc. En Égypte il était sacrifié au dieu Osiris et assimilé à son rival
et frère Seth, le diable rouge du désert.
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
En Egypte, on suit très bien l’évolution de la place du porc dans la vie
sociale. Très répandue jusqu’au deuxième millénaire, sa consommation
décroît lentement. Réservé tout d’abord à une prestigieuse fonction
sacrificielle au profit d’Osiris, le dieu du Nil et de la végétation, le
porc finit par mourir pour la gloire du démon Seth que l’on représente
comme un cochon noir dévorant la lune.
Chez certains peuples de la région, comme les Hébreux, le porc est
devenu un animal impur que l’on ne peut ni consommer, ni toucher, ni
même nommer. L’interdit, que l’Islam a par la suite adopté, repose
principalement sur des principes d’ordre symbolique et religieux et non
sur des raisons d’hygiène comme on l’a longtemps cru.
fin de citation
Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Données_archéologiques_sur_les_premiers_Israélites#Identification_des_premiers_isra.C3.A9lites.2C_st.C3.A8le_de_M.C3.A9renptah>
Identification des premiers israélites, stèle de Mérenptah
Plusieurs points permettent d'associer cette population qui se
sédentarise aux Israélites. D'abord la stèle du pharaon Mérenptah (voir
ci-dessous) qui atteste de la présence d'un peuple nommé Israël en
Canaan. Ensuite, la culture de ce peuple, l’alimentation, l'absence de
consommation de porc, qui la distingue nettement de ses voisins, et la
religion (les lieux de cultes), sont des traits qui semblent fédérer
cette population et évoquent les traditions bibliques du futur royaume
d'Israël.
Plus tard, d'autres traits culturels, comme l'habitat (la maison à
quatre pièces), s'ils ne sont pas propres à cette population et se
retrouvent ailleurs dans l'orient ancien, rentreront néanmoins dans les
habitudes de ce peuple qui se les appropriera.
La stèle du pharaon Mérenptah, datée de -1207, cite le pays de Canaan et
la population nommée Israël parmi les vaincus. C'est la seule fois que
ce nom apparaît en Égypte à cette époque. L'inscription précise, par le
déterminatif (bâton, suivi d'un homme et d'une femme assis avec les
trois traits du pluriel), qu'Israël désigne des hommes et des femmes qui
n'habitent pas dans une ville, autrement dit un groupe nomade ou
semi-nomade, et non pas un peuple au sens usuel du terme, dont les noms
dans la liste qui précède sur la stèle reçoivent le déterminatif de
ville étrangère (le bâton suivi de trois montagnes).
--

Cardinal de Hère
2017-08-05 22:12:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Super Canard
Post by Cardinal de Hère
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage par
« Ces animaux demandent énormément de travail » (Bernadette/Dominique
Lavanant dans le débat des Dossiers de l'écran de Papy fait de la
résistance).
Il faut leur gratter la couenne tous les jours.

Au fait, la vidéo des dossiers de l'écran de Papy fait de la résistance
a disparu de Youtube, non ?
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:22:41 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage par
les hommes du néolithique. Le porc est casanier et ne supporte pas les
chaleurs du désert. C'est pourquoi on ne le trouve d'abord que dans les
grandes aires de civilisation : le Proche-Orient, l'Égypte puis la Grèce
etc. En Égypte il était sacrifié au dieu Osiris et assimilé à son rival
et frère Seth, le diable rouge du désert.
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
En Egypte, on suit très bien l’évolution de la place du porc dans la vie
sociale. Très répandue jusqu’au deuxième millénaire, sa consommation
décroît lentement. Réservé tout d’abord à une prestigieuse fonction
sacrificielle au profit d’Osiris, le dieu du Nil et de la végétation, le
porc finit par mourir pour la gloire du démon Seth que l’on représente
comme un cochon noir dévorant la lune.
Cette page est vraiment excellente et permet de redécouvrir des parentés
entre les grands dieux civilisateurs honorés par le sacrifice du porc.
Les travaux de Lozac'hmeur sur les mythes universels portant sur les
dieux civilisateurs se trouvent ainsi confortés par la découverte de
l'existence de rites sacrificiels communs ou à tout le moins similaires.

<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>

Le porc dans la tradition nordique

Cette approche traditionnelle du porc s’est conservée dans la tradition
celtique et nordique plus longtemps que dans la Gaule continentale
romanisée puis christianisée.

L’historien normand Jean Mabire écrit : Le culte du cochon s’apparente
bien entendu à celui du sanglier. Animal hyperboréen, le sanglier était
considéré dans le monde indo-européen comme le symbole de la classe
sacerdotale. En rapport étroit avec la forêt, comme le druide et le
brahmane, le sanglier se nourrit du gland du chêne, et la laie, entourée
de ses marcassins, fouille la terre au pied du pommier, arbre
d’immortalité. Animal consacré à Lug chez les Celtes et à Freyr chez les
Scandinaves, figurant en tant que tel sur les enseignes militaires
gauloises (arc de Triomphe d’Orange) et sur les monnaies de
l’indépendance, le sanglier fut honni des chrétiens qui en firent le
symbole du démon (tentation de saint Antoine). »
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:27:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Preuve de l'excellence de cette page, le passage suivant qui devrait
intéresser les survivalistes en quête de BAD (Base Autonome Durable dans
le jargon survivaliste) :

<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>

Nous connaissons mal ce que mangent les gens ordinaires du Moyen Age. On
sait toutefois que le porc conserve une grande importance du fait de la
rentabilité de son élevage et de la facilité de sa conservation. Dans
les inventaires des maisons de cette époque, on dénombre avec soin les
jambons au même titre que les meubles.

Les paysans exploitent leur fonds avec rationalité. Un ou deux moutons
pour la laine, quelques volailles et un ou deux cochons que l’on tue à
la froidure. Ils fournissent la viande salée et le lard pour toute
l’année. Dans les régions au climat sec et frais, les jambons sont salés
puis mis à sécher. Dans les régions moins favorisées, on les sale à
refus et on les fume. Souvent, les jambons sont monnayés sur le marché
pour acquérir des objets artisanaux.
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:33:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Le porc comme marqueur de la civilisation chrétienne en France :

<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>

Au temps de Louis XIV, la France compte moins de porcs que sous Saint
Louis.
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:39:36 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
A l'attention de Lucien Coste cette photo qui orne le haut de la page :

<Loading Image...>

avec le commentaire suivant :

Le jambon ibérique, le seigneur des jambons.
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:53:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
L'origine de la popularisation de la malbouffe industrielle :

<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>

En avance sur son temps, l’Angleterre offre un spectacle qui ne cesse
d’étonner les Français. Pour nourrir les masses laborieuses qui triment
dans les usines du royaume, les Britanniques ont ouvert leurs
frontières. Les productions du monde entier arrivent sur les quais de
Londres ou de Liverpool. Des blés du Canada, de la viande d’Argentine,
de la glace de Norvège et des Etats-Unis pour rafraîchir les boissons,
des jambons de Virginie et du Danemark. Ce petit pays scandinave est
devenu la porcherie qui fournit massivement les besoins du déjeuner
britannique. Bacon, jambon cuit en boîte, lait concentré sont débarqués
par cargaisons entières et se répandent dans le royaume à bon
prix. Cette abondance a sauvé le prolétariat anglais de la famine mais,
hélas, contribue à diffuser chez nos voisins insulaires le goût pour la
nourriture industrielle standardisée. Nous savons que la reine Victoria
appréciait le jambon de Virginie et le serrano, mais les dames de sa
suite qui l’attendaient le jour de son couronnement à la cathédrale de
Westminster en dégustant des tranches de jambon extraites de petites
boites en bois précieux camouflées dans leurs crinolines se contentaient
peut-être de jambon d’York ou, plus simplement, de jambon danois.

La France n’échappe pas l’entichement pour le modernisme. Le terroir est
décrié. La vie rurale et les valeurs de la campagne rejetées. Dans les
régions françaises, on cherche à oublier les produits locaux et on
affecte ignorer la cuisine régionale. Il n’est de bon bec que de Paris !
De la même manière que l’on punit les enfants qui parlent breton ou
occitan, les jambons de pays sont victimes du snobisme des petits
bourgeois de province. Ainsi, en 1896, le catalogue de la maison Laverge
à Souillac en Dordogne ne propose que des jambons d’York ou des
jambonneaux de Reims. Cette bonne épicerie ne veut pas s’abaisser à
vendre des produits issus du cru comme le jambon de Tonneins qui est
aujourd’hui un des plus réputés de France.

La maison Olida, rue Drouot à Paris, illustre elle aussi cette
méconnaissance des produits français. En 1942, monsieur Austruy, employé
de ce gros charcutier raconte ses souvenirs : « Nous sommes au milieu du
siècle dernier, c'est l'époque qui marque le début de la grande
industrie. La vie se transforme, grâce au chemin de fer. Il y a plus
d'argent en circulation, on veut du nouveau. La population de Paris
s'accroît. Les gens qui connaissent l'aisance sont nombreux; ils
deviennent exigeants: pour leur table, ils recherchent des produits
fins; les étrangers souhaitent trouver les spécialités de leur pays et
de nos provinces. Les Français les imitent. Le goût de bien vivre
s'étend à tout un peuple. C'est alors que monsieur Olida fonde la maison
du jambon d'York, la toute première du genre, où il offre à la clientèle
toutes les préparations alimentaires de renom dans le monde et, pour la
plupart, encore inconnues des Parisiens. Les jambons d'York sont le plus
beau fleuron de cette couronne. Monsieur Olida va les acheter dans le
comté d'York et en Irlande du Sud, à Limerick, où se trouvent les
meilleurs... crus. A côté du roi des jambons, prennent place les petits
Prague fumés bien ronds, pour cuire, les gros Wesphalie fumés; les Parme
blancs et les Bayonne aromatiques qui se mangent crus. Pour chaque
origine, c'est le maître salaisonnier le plus réputé qui fournit la
maison. »

La fabrication de jambons cuits en boîte va rendre possible la naissance
d’une nouvelle indus­trie de la salaison qui va prendre rapidement des
proportions considérables. Le jambon sec n’était plus la seule viande
que l’on pouvait conserver, la conserve prenait le relais.

Aujourd’hui, les héritiers de cette tradition charcutière ont placé la
France au tout premier rang des pays producteurs de jambon cuit. En
dehors de l’Italie, nul autre pays ne peut se vanter de proposer aux
consommateurs des produits aussi excellents. Mais c’est une tout autre
histoire !
Cardinal de Hère
2017-08-05 22:54:36 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
Eric H
2017-08-06 18:16:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s

qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...

2 lignes, vent(2) chance(2)...

il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...

un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Eric H
2017-08-06 18:32:42 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s
qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...
2 lignes, vent(2) chance(2)...
il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...
un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
ça, ça fait tomber le monothéisme...

<Loading Image...

saucisson porc aile...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Eric H
2017-08-06 19:00:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s
qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...
2 lignes, vent(2) chance(2)...
il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...
un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
ça, ça fait tomber le monothéisme...
<https://www.dropbox.com/s/8pwh7kbifkqydqe/saucisson%20porc%20aile.jpg?dl=0>
saucisson porc aile...
rien de tel pour renversé(r) la magie noire des musulmans, des
chretiens, des judaiciens...

je me dit bonne idée je vais chercher un saucisson a l'ail et au porc
pour faire fuire le monothéisme, je reçois un feddback fort explicite
sur le chemin, ticket de caisse 45m38s qui veux dire la magie noire(45)
brule(38)...

je fait un scan de l'étiquette et l'image a pour heures modifier
20h54m54s et création 20h54m45s...

le 45 est la magie noire(45) et les trois 54 veux dire magie noire
renverss(é)r, comme vous pouvez le constaté il y a 3 fois 54, comme il y
a 3 religion monothéiste...

voilà ce qu'il faut consommer pour ce débarasser des entité du
monothéisme :

<Loading Image...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Windmark
2017-08-06 19:07:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s
qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...
2 lignes, vent(2) chance(2)...
il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...
un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
ça, ça fait tomber le monothéisme...
<https://www.dropbox.com/s/8pwh7kbifkqydqe/saucisson%20porc%20aile.jpg?dl=0>
saucisson porc aile...
rien de tel pour renversé(r) la magie noire des musulmans, des
chretiens, des judaiciens...
je me dit bonne idée je vais chercher un saucisson a l'ail et au porc
pour faire fuire le monothéisme, je reçois un feddback fort explicite
sur le chemin, ticket de caisse 45m38s qui veux dire la magie noire(45)
brule(38)...
je fait un scan de l'étiquette et l'image a pour heures modifier
20h54m54s et création 20h54m45s...
le 45 est la magie noire(45) et les trois 54 veux dire magie noire
renverss(é)r, comme vous pouvez le constaté il y a 3 fois 54, comme il y
a 3 religion monothéiste...
voilà ce qu'il faut consommer pour ce débarasser des entité du
<https://www.dropbox.com/s/6n56xrky5trt53o/Porc%20Ail.jpeg?dl=0>
Et c'est reparti les délires sur un ticket de caisse youpii...
--
Le futur en ordre
Eric H
2017-08-06 19:08:23 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Windmark
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s
qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...
2 lignes, vent(2) chance(2)...
il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...
un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
ça, ça fait tomber le monothéisme...
<Loading Image...
saucisson porc aile...
rien de tel pour renversé(r) la magie noire des musulmans, des
chretiens, des judaiciens...
je me dit bonne idée je vais chercher un saucisson a l'ail et au porc
pour faire fuire le monothéisme, je reçois un feddback fort explicite
sur le chemin, ticket de caisse 45m38s qui veux dire la magie noire(45)
brule(38)...
je fait un scan de l'étiquette et l'image a pour heures modifier
20h54m54s et création 20h54m45s...
le 45 est la magie noire(45) et les trois 54 veux dire magie noire
renverss(é)r, comme vous pouvez le constaté il y a 3 fois 54, comme il y
a 3 religion monothéiste...
voilà ce qu'il faut consommer pour ce débarasser des entité du
<https://www.dropbox.com/s/6n56xrky5trt53o/Porc%20Ail.jpeg?dl=0>
Et c'est reparti les délires sur un ticket de caisse youpii...
si tu savais le nombre d'information que je traite et la conscience que
j'ai tu aurait honte de toi le minus...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Windmark
2017-08-06 19:10:19 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eric H
Post by Windmark
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s
qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...
2 lignes, vent(2) chance(2)...
il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...
un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
ça, ça fait tomber le monothéisme...
<https://www.dropbox.com/s/8pwh7kbifkqydqe/saucisson%20porc%20aile.jpg?dl=0
saucisson porc aile...
rien de tel pour renversé(r) la magie noire des musulmans, des
chretiens, des judaiciens...
je me dit bonne idée je vais chercher un saucisson a l'ail et au porc
pour faire fuire le monothéisme, je reçois un feddback fort explicite
sur le chemin, ticket de caisse 45m38s qui veux dire la magie noire(45)
brule(38)...
je fait un scan de l'étiquette et l'image a pour heures modifier
20h54m54s et création 20h54m45s...
le 45 est la magie noire(45) et les trois 54 veux dire magie noire
renverss(é)r, comme vous pouvez le constaté il y a 3 fois 54, comme il y
a 3 religion monothéiste...
voilà ce qu'il faut consommer pour ce débarasser des entité du
<https://www.dropbox.com/s/6n56xrky5trt53o/Porc%20Ail.jpeg?dl=0>
Et c'est reparti les délires sur un ticket de caisse youpii...
si tu savais le nombre d'information que je traite et la conscience que
j'ai tu aurait honte de toi le minus...
LOL avoir honte face à un schizo, qui a tellement bu qu'il ne sait même
pas ce qu'il écrit... Tu plaisantes Hamery j'espère....
--
Le futur en ordre
Eric H
2017-08-06 19:18:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Windmark
Post by Eric H
Post by Windmark
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s
qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...
2 lignes, vent(2) chance(2)...
il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...
un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
ça, ça fait tomber le monothéisme...
<Loading Image...
=0
Post by Eric H
Post by Windmark
Post by Eric H
Post by Eric H
saucisson porc aile...
rien de tel pour renversé(r) la magie noire des musulmans, des
chretiens, des judaiciens...
je me dit bonne idée je vais chercher un saucisson a l'ail et au porc
pour faire fuire le monothéisme, je reçois un feddback fort explicite
sur le chemin, ticket de caisse 45m38s qui veux dire la magie noire(45)
brule(38)...
je fait un scan de l'étiquette et l'image a pour heures modifier
20h54m54s et création 20h54m45s...
le 45 est la magie noire(45) et les trois 54 veux dire magie noire
renverss(é)r, comme vous pouvez le constaté il y a 3 fois 54, comme il y
a 3 religion monothéiste...
voilà ce qu'il faut consommer pour ce débarasser des entité du
<https://www.dropbox.com/s/6n56xrky5trt53o/Porc%20Ail.jpeg?dl=0>
Et c'est reparti les délires sur un ticket de caisse youpii...
si tu savais le nombre d'information que je traite et la conscience que
j'ai tu aurait honte de toi le minus...
LOL avoir honte face à un schizo, qui a tellement bu qu'il ne sait même
pas ce qu'il écrit... Tu plaisantes Hamery j'espère....
tu peu avoir honte de critiquer les science occulte alors que tu ne sais
peut être même pas ce que ça veux dire... tu fait le robot ou l'esclave
poinbt barre c'est tout ce que j'attand de toi si tu veux savoir, le
contenu de tes texte sont pour ta mere...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
bsch
2017-08-07 10:40:09 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eric H
Et c'est reparti les délires sur un ticket de caisse youpii...
même que ça s'appelle un 'ticket de con' (au singulier pour l'instant,
quoi que ... il semble avoir des émules ...)
Post by Eric H
si tu savais le nombre d'information que je traite et la
conscience que j'ai tu aurait honte de toi le minus...
Il n'attend qu'une chose, c'est qu'on le nomme 'super-ordonnateur' ...
--
Amicalement entre minus ...

Bernard
Eric H
2017-08-07 15:33:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by bsch
Post by Eric H
Et c'est reparti les délires sur un ticket de caisse youpii...
même que ça s'appelle un 'ticket de con' (au singulier pour l'instant,
quoi que ... il semble avoir des émules ...)
Post by Eric H
si tu savais le nombre d'information que je traite et la
conscience que j'ai tu aurait honte de toi le minus...
Il n'attend qu'une chose, c'est qu'on le nomme 'super-ordonnateur' ...
en occulte on ne dit pas ordonnateur mais commandeur...

l'état de conscience normal permet de comprendre des chose qui aurait pu
paretre hasardeuse mais notre conscience et notre intelligence nous
permet de comprendre le phénomaine... avons nous tous le même état de
conscience ? moi par exemple je fait attention a des choses qui vous
passe devant sans que vous le compreniez sans que celà vous est
conscient... notement les nombre inscrit sur les ticket de caisse, vous,
vous ne faite pas attention a ce détaille, moi j'y fait attention, nous
navons pas le même état de conscience, c'est comme le QI, il y a des
niveau d'état de conscience...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Eric H
2017-08-06 19:07:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Résumons ce fil : dans le cochon tout est bon même sur les plans
historique, intellectuel et spirituel !
tu poste a 00h54m36s
qui veux dire TouT(00)
Reversement de la Magie Noire(54)
Mal Baré(r)(36)(Croix(36))...
2 lignes, vent(2) chance(2)...
il pares que le porc est impure et que d'en consommer rend impure, moi
je ne le vois pas comme ça, manger du porc permet de ce débarasser des
bougnioule et des juifs... comme l'ail pour les vampires... j'utilise
l'ail pour les chretient ses buveaur de sang...
un bon sossiçon au porc a l'ail et me voilà débarasser du monothéisme...
ça, ça fait tomber le monothéisme...
<https://www.dropbox.com/s/8pwh7kbifkqydqe/saucisson%20porc%20aile.jpg?dl=0>
saucisson porc aile...
rien de tel pour renversé(r) la magie noire des musulmans, des
chretiens, des judaiciens...
je me dit bonne idée je vais chercher un saucisson a l'ail et au porc
pour faire fuire le monothéisme, je reçois un feddback fort explicite
sur le chemin, ticket de caisse 45m38s qui veux dire la magie noire(45)
brule(38)...
je fait un scan de l'étiquette et l'image a pour heures modifier
20h54m54s et création 20h54m45s...
la preuve :

<http://prntscr.com/g5452p>
Post by Eric H
le 45 est la magie noire(45) et les trois 54 veux dire magie noire
renverss(é)r, comme vous pouvez le constaté il y a 3 fois 54, comme il y
a 3 religion monothéiste...
voilà ce qu'il faut consommer pour ce débarasser des entité du
<https://www.dropbox.com/s/6n56xrky5trt53o/Porc%20Ail.jpeg?dl=0>
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
"René Groumal
2017-08-06 09:21:23 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
En avance sur son temps, l’Angleterre offre un spectacle qui ne cesse
d’étonner les Français. Pour nourrir les masses laborieuses qui triment
dans les usines du royaume, les Britanniques ont ouvert leurs
frontières. Les productions du monde entier arrivent sur les quais de
Londres ou de Liverpool. Des blés du Canada, de la viande d’Argentine,
de la glace de Norvège et des Etats-Unis pour rafraîchir les boissons,
des jambons de Virginie et du Danemark. Ce petit pays scandinave est
devenu la porcherie qui fournit massivement les besoins du déjeuner
britannique. Bacon, jambon cuit en boîte, lait concentré sont débarqués
par cargaisons entières et se répandent dans le royaume à bon prix. 
Cette abondance a sauvé le prolétariat anglais de la famine mais, hélas,
contribue à diffuser chez nos voisins insulaires le goût pour la
nourriture industrielle standardisée. Nous savons que la reine Victoria
appréciait le jambon de Virginie et le serrano, mais les dames de sa
suite qui l’attendaient le jour de son couronnement à la cathédrale de
Westminster en dégustant des tranches de jambon extraites de petites
boites en bois précieux camouflées dans leurs crinolines se contentaient
peut-être de jambon d’York ou, plus simplement, de jambon danois.
La France n’échappe pas l’entichement pour le modernisme. Le terroir est
décrié. La vie rurale et les valeurs de la campagne rejetées. Dans les
régions françaises, on cherche à oublier les produits locaux et on
affecte ignorer la cuisine régionale. Il n’est de bon bec que de Paris !
De la même manière que l’on punit les enfants qui parlent breton ou
occitan, les jambons de pays sont victimes du snobisme des petits
bourgeois de province. Ainsi, en 1896, le catalogue de la maison Laverge
à Souillac en Dordogne ne propose que des jambons d’York ou des
jambonneaux de Reims. Cette bonne épicerie ne veut pas s’abaisser à
vendre des produits issus du cru comme le jambon de Tonneins qui est
aujourd’hui un des plus réputés de France.
La maison Olida, rue Drouot à Paris, illustre elle aussi cette
méconnaissance des produits français. En 1942, monsieur Austruy, employé
de ce gros charcutier raconte ses souvenirs : « Nous sommes au milieu du
siècle dernier, c'est l'époque qui marque le début de la grande
industrie. La vie se transforme, grâce au chemin de fer. Il y a plus
d'argent en circulation, on veut du nouveau. La population de Paris
s'accroît. Les gens qui connaissent l'aisance sont nombreux; ils
deviennent exigeants: pour leur table, ils recherchent des produits
fins; les étrangers souhaitent trouver les spécialités de leur pays et
de nos provinces. Les Français les imitent. Le goût de bien vivre
s'étend à tout un peuple. C'est alors que monsieur Olida fonde la maison
du jambon d'York, la toute première du genre, où il offre à la clientèle
toutes les préparations alimentaires de renom dans le monde et, pour la
plupart, encore inconnues des Parisiens. Les jambons d'York sont le plus
beau fleuron de cette couronne. Monsieur Olida va les acheter dans le
comté d'York et en Irlande du Sud, à Limerick, où se trouvent les
meilleurs... crus. A côté du roi des jambons, prennent place les petits
Prague fumés bien ronds, pour cuire, les gros Wesphalie fumés; les Parme
blancs et les Bayonne aromatiques qui se mangent crus. Pour chaque
origine, c'est le maître salaisonnier le plus réputé qui fournit la
maison. »
La fabrication de jambons cuits en boîte va rendre possible la naissance
d’une nouvelle indus­trie de la salaison qui va prendre rapidement des
proportions considérables. Le jambon sec n’était plus la seule viande
que l’on pouvait conserver, la conserve prenait le relais.
Aujourd’hui, les héritiers de cette tradition charcutière ont placé la
France au tout premier rang des pays producteurs de jambon cuit. En
dehors de l’Italie, nul autre pays ne peut se vanter de proposer aux
consommateurs des produits aussi excellents. Mais c’est une tout autre
histoire !
Pompeur de sites légèrement casse-couilles

--
Super Canard
2017-08-06 13:11:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
<http://2.bp.blogspot.com/_MkjqwGJyMT8/S_FR0oo0f7I/AAAAAAAADRA/h33jQKvT3bw/s400/jamon-iberico-bellotas.jpg>
Le jambon ibérique, le seigneur des jambons.

--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Cardinal de Hère
2017-08-06 18:06:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Super Canard
Post by Cardinal de Hère
<http://2.bp.blogspot.com/_MkjqwGJyMT8/S_FR0oo0f7I/AAAAAAAADRA/h33jQKvT3bw/s400/jamon-iberico-bellotas.jpg>
Le jambon ibérique, le seigneur des jambons.
http://youtu.be/gePx-aLCQRI
Je l'ai vu, en castillan en plus. Très mauvais film.
Super Canard
2017-08-06 21:38:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Super Canard
Post by Cardinal de Hère
<http://2.bp.blogspot.com/_MkjqwGJyMT8/S_FR0oo0f7I/AAAAAAAADRA/h33jQKvT3bw/s400/jamon-iberico-bellotas.jpg>
Le jambon ibérique, le seigneur des jambons.
http://youtu.be/gePx-aLCQRI
Je l'ai vu, en castillan en plus. Très mauvais film.
On s'en fout, Penelope Cruz jeune, c'est top.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Cardinal de Hère
2017-08-06 22:30:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Super Canard
Post by Cardinal de Hère
Post by Super Canard
Post by Cardinal de Hère
<http://2.bp.blogspot.com/_MkjqwGJyMT8/S_FR0oo0f7I/AAAAAAAADRA/h33jQKvT3bw/s400/jamon-iberico-bellotas.jpg>
Le jambon ibérique, le seigneur des jambons.
http://youtu.be/gePx-aLCQRI
Je l'ai vu, en castillan en plus. Très mauvais film.
On s'en fout, Penelope Cruz jeune, c'est top.
C'est mieux que Penelope Fillon, hein ?
"René Groumal
2017-08-07 09:46:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Super Canard
Post by Cardinal de Hère
<http://2.bp.blogspot.com/_MkjqwGJyMT8/S_FR0oo0f7I/AAAAAAAADRA/h33jQKvT3bw/s400/jamon-iberico-bellotas.jpg>
Le jambon ibérique, le seigneur des jambons.
http://youtu.be/gePx-aLCQRI
Je l'ai vu, en castillan en plus. Très mauvais film.
--- > http://tinyurl.com/zl56brr

--
"René Groumal
2017-08-06 09:19:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
Au temps de Louis XIV, la France compte moins de porcs que sous Saint
Louis.
Etrange vu le porc qui était à la tête du pays et sa grande propension à
coïter avec les mignonnes.
--
"René Groumal
2017-08-07 09:34:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
Au temps de Louis XIV, la France compte moins de porcs que sous Saint
Louis.
Étonnant avec ce cochon lubrique de Louis XIV sur le trône !
Lieutenant de Dieu quand même à ses moments perdus....

--
Calamity Jade
2017-08-06 08:19:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
ce que mangent les gens ordinaires du Moyen Age.
Pas grande chose...
--
Jacqueline "Jade" Devereaux - http://jacqueline-devereaux.blogspot.com/
Google+ Jade Disco HD - https://plus.google.com/+JadeDisco/posts
G+ Jade Disco HD II - https://plus.google.com/+JadeDiscoHDII/posts
G+ Blogosphère Mara - https://plus.google.com/+JacquelineDevereaux/posts
Youtube Channel: Jade Disco HD - https://www.youtube.com/c/JadeDisco
Y+ Jade Docs & Movies II - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesII
Y+ Jade Docs & Movies III - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesIII
Cardinal de Hère
2017-08-06 18:08:30 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Calamity Jade
Post by Cardinal de Hère
ce que mangent les gens ordinaires du Moyen Age.
Pas grande chose...
En France sauf en cas de disette les paysans mangeaient très bien.
"René Groumal
2017-08-07 09:51:21 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Calamity Jade
Post by Cardinal de Hère
ce que mangent les gens ordinaires du Moyen Age.
Pas grande chose...
En France sauf en cas de disette les paysans mangeaient très bien.
Faux . Alimentation peu abodante à base de porc et de choux tandis que
les nobles et le haut-ckergé se gubergeaient...

--
"René Groumal
2017-08-06 09:17:31 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Cardinal de Hère
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage
par les hommes du néolithique. Le porc est casanier et ne supporte pas
les chaleurs du désert. C'est pourquoi on ne le trouve d'abord que
dans les grandes aires de civilisation : le Proche-Orient, l'Égypte
puis la Grèce etc. En Égypte il était sacrifié au dieu Osiris et
assimilé à son rival et frère Seth, le diable rouge du désert.
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
En Egypte, on suit très bien l’évolution de la place du porc dans la
vie sociale. Très répandue jusqu’au deuxième millénaire, sa
consommation décroît lentement. Réservé tout d’abord à une
prestigieuse fonction sacrificielle au profit d’Osiris, le dieu du Nil
et de la végétation, le porc finit par mourir pour la gloire du démon
Seth que l’on représente comme un cochon noir dévorant la lune.
Cette page est vraiment excellente et permet de redécouvrir des parentés
entre les grands dieux civilisateurs honorés par le sacrifice du porc.
Les travaux de Lozac'hmeur sur les mythes universels portant sur les
dieux civilisateurs se trouvent ainsi confortés par la découverte de
l'existence de rites sacrificiels communs ou à tout le moins similaires.
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
Le porc dans la tradition nordique
Cette approche traditionnelle du porc s’est conservée dans la tradition
celtique et nordique plus longtemps que dans la Gaule continentale
romanisée puis christianisée.
L’historien normand Jean Mabire écrit : Le culte du cochon s’apparente
bien entendu à celui du sanglier. Animal hyperboréen, le sanglier était
considéré dans le monde indo-européen comme le symbole de la classe
sacerdotale. En rapport étroit avec la forêt, comme le druide et le
brahmane, le sanglier se nourrit du gland du chêne, et la laie, entourée
de ses marcassins, fouille la terre au pied du pommier, arbre
d’immortalité. Animal consacré à Lug chez les Celtes et à Freyr chez les
Scandinaves, figurant en tant que tel sur les enseignes militaires
gauloises (arc de Triomphe d’Orange) et sur les monnaies de
l’indépendance, le sanglier fut honni des chrétiens qui en firent le
symbole du démon (tentation de saint Antoine). »
Pédant etsurtout...doctus cum libro....

--
RVG
2017-08-05 23:14:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
Pas seulement: avec la précession des équinoxes les espèces
eucharistiques changent également. Les Cananéens célèbrent sous les
espèces du lait et du miel (comme le mana évoqué par les Védas,
également chez les Minoens de Crète et de Santorin), liés au culte du
Taureau (racine ap- ou ab- commune à la vache et à l'abeille), tandis
que les Hébreux inaugureront les rites de l'ère du Bélier avec le
sacrifice de l'agneau de printemps. Le passage du Taureau (ab-) au
Bélier (ram) est symbolisé par la figure du berger Abram dont la racine
"bélier" va se voir chargée du souffle divin au détriment du Taureau:
ab-RHam.

Les prêtres cananéens seront rituellement exécutés avec leurs familles,
coutume également présente en Égypte avec les prisonniers de guerre.
Il faut attendre Rome pour que le choix soit donné au seul souverain
d'un peuple vaincu: s'il se laisse exécuter son peuple est romanisé,
s'il veut vivre il sera réduit à l'esclavage avec son peuple.

Vercingétorix et Jésus le Nazaréen se sont trouvés confrontés à une
telle situation, et tous deux, dans des circonstances très différentes,
ont choisi la mort de la main de Rome pour éviter l’infamie de la
servitude à leur peuple.
--
«L’ancienne pensée unique des Soviétiques avait beaucoup moins d’emprise
que l’occupation médiatique plus prenante que toute idéologie.»
Bernard Noël, L’Outrage aux mots

https://www.jamendo.com/artist/336871/regis-v-gronoff/albums
http://bluedusk.blogspot.fr/
http://soundcloud.com/rvgronoff
http://www.toutelapoesie.com/salons/user/18908-guillaume-daquile/
Cardinal de Hère
2017-08-06 18:11:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by RVG
Le passage du Taureau (ab-) au
Bélier (ram) est symbolisé par la figure du berger Abram dont la racine
ab-RHam.
Étymologie fantasque de Abram.
Super Canard
2017-08-06 21:42:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by RVG
Le passage du Taureau (ab-) au
Bélier (ram) est symbolisé par la figure du berger Abram dont la racine
ab-RHam.
Étymologie fantasque de Abram.
https://fr.wikisource.org/wiki/Dictionnaire_philosophique/Garnier_(1878)/Adam#57
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Cardinal de Hère
2017-08-06 22:37:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Super Canard
Post by Cardinal de Hère
Post by RVG
Le passage du Taureau (ab-) au
Bélier (ram) est symbolisé par la figure du berger Abram dont la racine
ab-RHam.
Étymologie fantasque de Abram.
https://fr.wikisource.org/wiki/Dictionnaire_philosophique/Garnier_(1878)/Adam#57
Le frère:. Voltaire avait la plume acerbe mais des idées un peu courtes.
C'était un Xharkin qui aurait eu du succès.
"René Groumal
2017-08-06 09:11:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
L'histoire du jambon se confond avec celle du porc et de son élevage par
les hommes du néolithique. Le porc est casanier et ne supporte pas les
chaleurs du désert. C'est pourquoi on ne le trouve d'abord que dans les
grandes aires de civilisation : le Proche-Orient, l'Égypte puis la Grèce
etc. En Égypte il était sacrifié au dieu Osiris et assimilé à son rival
et frère Seth, le diable rouge du désert.
<http://aventuresdelhistoire.blogspot.nl/2010/05/la-grande-histoire-meconnue-du-modeste.html>
En Egypte, on suit très bien l’évolution de la place du porc dans la vie
sociale. Très répandue jusqu’au deuxième millénaire, sa consommation
décroît lentement. Réservé tout d’abord à une prestigieuse fonction
sacrificielle au profit d’Osiris, le dieu du Nil et de la végétation, le
porc finit par mourir pour la gloire du démon Seth que l’on représente
comme un cochon noir dévorant la lune.
Chez certains peuples de la région, comme les Hébreux, le porc est
devenu un animal impur que l’on ne peut ni consommer, ni toucher, ni
même nommer. L’interdit, que l’Islam a par la suite adopté, repose
principalement sur des principes d’ordre symbolique et religieux et non
sur des raisons d’hygiène comme on l’a longtemps cru.
fin de citation
Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Données_archéologiques_sur_les_premiers_Israélites#Identification_des_premiers_isra.C3.A9lites.2C_st.C3.A8le_de_M.C3.A9renptah>
Identification des premiers israélites, stèle de Mérenptah
Plusieurs points permettent d'associer cette population qui se
sédentarise aux Israélites. D'abord la stèle du pharaon Mérenptah (voir
ci-dessous) qui atteste de la présence d'un peuple nommé Israël en
Canaan. Ensuite, la culture de ce peuple, l’alimentation, l'absence de
consommation de porc, qui la distingue nettement de ses voisins, et la
religion (les lieux de cultes), sont des traits qui semblent fédérer
cette population et évoquent les traditions bibliques du futur royaume
d'Israël.
Plus tard, d'autres traits culturels, comme l'habitat (la maison à
quatre pièces), s'ils ne sont pas propres à cette population et se
retrouvent ailleurs dans l'orient ancien, rentreront néanmoins dans les
habitudes de ce peuple qui se les appropriera.
La stèle du pharaon Mérenptah, datée de -1207, cite le pays de Canaan et
la population nommée Israël parmi les vaincus. C'est la seule fois que
ce nom apparaît en Égypte à cette époque. L'inscription précise, par le
déterminatif (bâton, suivi d'un homme et d'une femme assis avec les
trois traits du pluriel), qu'Israël désigne des hommes et des femmes qui
n'habitent pas dans une ville, autrement dit un groupe nomade ou
semi-nomade, et non pas un peuple au sens usuel du terme, dont les noms
dans la liste qui précède sur la stèle reçoivent le déterminatif de
ville étrangère (le bâton suivi de trois montagnes).
Pépé bourricot n'a pas son pareil pour faire du remplissage de forums
avec ce qu'il trouve à droite et à gauche (surtout à droite) sur internet..

--
Hadrach
2017-08-06 09:13:46 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Pépé bourricot n'a pas son pareil pour faire du
remplissage de forums avec ce qu'il trouve à
droite et à gauche (surtout à droite) sur
internet..
Il cause d'autant plus de vacarme que vous avez la
gentillesse de faire l'écho.
Eric H
2017-08-06 12:49:13 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
la preuve par le cochon ? les juifs avais pour culte Osiris et ça n'a
pas changer et c'était le temps du polythéisme, mais quand vain l'idée
du monothéisme ils ne pouvait pas continuer a l'appeller Osiris car
Osiris n'est pas le dieu Pere Créateur, donc il l'on appellé Yhavé...
Yhavé et Osiris sont les même divinité, Osiris pour le polythéisme et
Yhavé pour le monothéisme...

de quoi tu me parle toi de cochon ? si le cochon servais de sacrifice
entre un combat de Seth et Osiris, normale justment que le peuple
musulman et judaique n'en consomme pas, justement celà appuis ce que je
dis...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Cardinal de Hère
2017-08-06 18:19:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
la preuve par le cochon ? les juifs avais pour culte Osiris et ça n'a
pas changer et c'était le temps du polythéisme, mais quand vain l'idée
du monothéisme ils ne pouvait pas continuer a l'appeller Osiris car
Osiris n'est pas le dieu Pere Créateur, donc il l'on appellé Yhavé...
Yhavé et Osiris sont les même divinité, Osiris pour le polythéisme et
Yhavé pour le monothéisme...
de quoi tu me parle toi de cochon ? si le cochon servais de sacrifice
entre un combat de Seth et Osiris, normale justment que le peuple
musulman et judaique n'en consomme pas, justement celà appuis ce que je
dis...
Dans presque tous les sacrifices d'animaux une partie de la bête immolée
est consommée. Et c'est vrai des Juifs sauf en cas d'holocauste où la
bête est entièrement consumée. La bible donne même des détails très
précis : la graisse pour Dieu, telle partie pour le sacrificateur (le
cohen), telle autre pour les lévites, telle autre pour celui qui offre
le sacrifice. Chez les Égyptiens c'est pareil, les prêtres et celui qui
offrait le porc en sacrifice consommaient sa chair.

En Égypte, les prêtres et les dévots d'Osiris sacrifiaient des porcs et
consommaient leur chair. En Canaan les Hébreux ne sacrifiaient ni ne
consommaient de porcs, contrairement à tous leurs voisins.

C'est là un démontage très fort de tes élucubrations oiseuses sur les
Hébreux et les Juifs.
Eric H
2017-08-06 18:24:51 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Eric H
Post by Cardinal de Hère
Nous avons là la preuve par le cochon que les propos délirants de la
Pûré qui fait d'Osiris ou de Seth le dieu des premiers Hébreux sont
historiquement faux. Car nous savons que les premiers Hébreux se sont
différenciés au XIIIe siècle avant notre ère à partir des Cananéens dont
ils sont issus par l'arrêt définitif de la consommation du porc.
la preuve par le cochon ? les juifs avais pour culte Osiris et ça n'a
pas changer et c'était le temps du polythéisme, mais quand vain l'idée
du monothéisme ils ne pouvait pas continuer a l'appeller Osiris car
Osiris n'est pas le dieu Pere Créateur, donc il l'on appellé Yhavé...
Yhavé et Osiris sont les même divinité, Osiris pour le polythéisme et
Yhavé pour le monothéisme...
de quoi tu me parle toi de cochon ? si le cochon servais de sacrifice
entre un combat de Seth et Osiris, normale justment que le peuple
musulman et judaique n'en consomme pas, justement celà appuis ce que je
dis...
Dans presque tous les sacrifices d'animaux une partie de la bête immolée
est consommée. Et c'est vrai des Juifs sauf en cas d'holocauste où la
bête est entièrement consumée. La bible donne même des détails très
précis : la graisse pour Dieu, telle partie pour le sacrificateur (le
cohen), telle autre pour les lévites, telle autre pour celui qui offre
le sacrifice. Chez les Égyptiens c'est pareil, les prêtres et celui qui
offrait le porc en sacrifice consommaient sa chair.
En Égypte, les prêtres et les dévots d'Osiris sacrifiaient des porcs et
consommaient leur chair. En Canaan les Hébreux ne sacrifiaient ni ne
consommaient de porcs, contrairement à tous leurs voisins.
C'est là un démontage très fort de tes élucubrations oiseuses sur les
Hébreux et les Juifs.
démontage ? non mon pote ce n'est pas ce tel détaille qui remeztra en
question toutes mes recherche, pour moi il ons arreter le sacrifice et
la consomation pour mettre fin a la guerre entre Osiris et Seth ? peut
être bien puisque il rpétande maintenant que Seth(Allah) et
Osiris(Yhavé) sont le même Dieu, le Dieu Pere Créateur... alors que
c'est completement faux, d'ailleur faut voir les défauts de ses
religions...
--
\ / Croire, c'est le contraire de savoir,
-- o -- si j'y crois, je ne sais pas,
/ \ si je sais, pas la peine d'y croire.
--> je ne crois pas, car je sais que c'est Faux MalgRê TouT...
M.V.
2017-08-06 17:13:25 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Chez certains peuples de la région, comme les Hébreux, le porc est
devenu un animal impur que l'on ne peut ni consommer, ni toucher, ni
même nommer.
Un peu comme Hamery, "le deus ex machina de la Connardise, Jésus des
forums qui s'en prend plein la gueule et qui tend l'autre joue
imperturbablement"...
--
Michel Vauquois - <http://michelvauquois.fr>
Nouveau : <http://art-doise-4.michelvauquois.free-h.fr>
et <http://art-doise-5.michelvauquois.free-h.fr>
Loading...