Discussion:
Bravo Donald
Add Reply
K.
2017-12-28 19:16:13 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Autour de Trump, il y a surtout le lobby des protestants évangéliques dont
les représentants, à l'instar de Steve Bannon qui s'affiche comme "sioniste
chrétien", sont de fervents défenseurs d'Israël.
Est-ce un mal ? Pas forcément, car ils sont mieux placés pour défendre les
intérêts d'Israël que les juifs américains - principalement démocrates -
qui
contrairement à une idée très en vogue dans certains milieux, sont peu
influents sur la politique des États-Unis.
Il est difficile pour les Français, nourris au lait de la laïcité, d'accepter
l'idée que la Bible est la feuille de route de la politique américaine. C'est
pourtant la lecture du Livre d'Ézéchiel qui avait convaincu George Bush de
lancer une offensive sur l'Iraq en 2003.
Oui Trump a voulu donner satisfaction à une partie de son électorat,
lequel lui est resté imperturbablement fidèle, et que l'on désigne par
les Sionistes Chrétiens ou "Christian Zionist". Il s'agit d'une
croyance religieuse très répandue aux Etats-Unis, parfois qualifiée de
christianisme évangélique ou fondamentaliste, dont le vice-Président
Mike Pence est le représentant le plus connu. Il en est de même des
deux George Bush.
Récemment, devant le sommet annuel des "Christians United for Israel",
Mike Pence a rappelé qu'il était temps de voir Donald Trump concrétiser
enfin ses promesses électorales de soutien à Israël. Pour les Sionistes
Chrétiens, l'actuel Etat d'Israël est la réalisation d'une des
prophéties de la Bible et l'avenir des Etats-Unis est lié
irrévocablement à celui de cet Etat. Binjamin Netanyahu serait lui
aussi un éminent représentant de cette croyance.
Pour les Sionistes Chrétiens américains, formant répétons-le une partie
importante de l'électorat de Donald Trump, il faut obéir aux
injonctions du Messie en se préparant pour la bataille finale
d'Armageddon.
Oui, et la fin de l'histoire est plus ou moins réjouissante selon les
points de vue. Les uns pensent que Jésus reviendra sur terre et que les
infidèles seront exterminés. Les autres sont convaincus que les nations
se ligueront contre Israël et seront anéanties dans la bataille finale
(Ézéchiel).

Dans tous les cas, les hérétiques disparaîtront, mais comme chacun est
l'hérétique de l'autre, il ne devrait plus rester personne. C'est
peut-être la condition pour que la paix règne enfin.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-28 22:13:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Autour de Trump, il y a surtout le lobby des protestants évangéliques
dont les représentants, à l'instar de Steve Bannon qui s'affiche
comme "sioniste chrétien", sont de fervents défenseurs d'Israël.
Est-ce un mal ? Pas forcément, car ils sont mieux placés pour
défendre les intérêts d'Israël que les juifs américains -
principalement démocrates - qui contrairement à une idée très en
vogue dans certains milieux, sont peu influents sur la politique des
États-Unis.
Il est difficile pour les Français, nourris au lait de la laïcité, d'accepter
l'idée que la Bible est la feuille de route de la politique
américaine. C'est pourtant la lecture du Livre d'Ézéchiel qui avait
convaincu George Bush de lancer une offensive sur l'Iraq en 2003.
Oui Trump a voulu donner satisfaction à une partie de son électorat,
lequel lui est resté imperturbablement fidèle, et que l'on désigne par
les Sionistes Chrétiens ou "Christian Zionist". Il s'agit d'une
croyance religieuse très répandue aux Etats-Unis, parfois qualifiée de
christianisme évangélique ou fondamentaliste, dont le vice-Président
Mike Pence est le représentant le plus connu. Il en est de même des
deux George Bush.
Récemment, devant le sommet annuel des "Christians United for Israel",
Mike Pence a rappelé qu'il était temps de voir Donald Trump
concrétiser enfin ses promesses électorales de soutien à Israël. Pour
les Sionistes Chrétiens, l'actuel Etat d'Israël est la réalisation
d'une des prophéties de la Bible et l'avenir des Etats-Unis est lié
irrévocablement à celui de cet Etat. Binjamin Netanyahu serait lui
aussi un éminent représentant de cette croyance.
Pour les Sionistes Chrétiens américains, formant répétons-le une
partie importante de l'électorat de Donald Trump, il faut obéir aux
injonctions du Messie en se préparant pour la bataille finale
d'Armageddon.
Oui, et la fin de l'histoire est plus ou moins réjouissante selon les
points de vue. Les uns pensent que Jésus reviendra sur terre et que les
infidèles seront exterminés. Les autres sont convaincus que les nations
se ligueront contre Israël et seront anéanties dans la bataille finale
(Ézéchiel).
Dans tous les cas, les hérétiques disparaîtront, mais comme chacun est
l'hérétique de l'autre, il ne devrait plus rester personne. C'est
peut-être la condition pour que la paix règne enfin.
C'est peut-être un complot des animaux.
--

K.
2017-12-29 05:07:02 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Autour de Trump, il y a surtout le lobby des protestants évangéliques
dont les représentants, à l'instar de Steve Bannon qui s'affiche
comme "sioniste chrétien", sont de fervents défenseurs d'Israël.
Est-ce un mal ? Pas forcément, car ils sont mieux placés pour
défendre les intérêts d'Israël que les juifs américains -
principalement démocrates - qui contrairement à une idée très en
vogue dans certains milieux, sont peu influents sur la politique des
États-Unis.
Il est difficile pour les Français, nourris au lait de la laïcité, d'accepter
l'idée que la Bible est la feuille de route de la politique
américaine. C'est pourtant la lecture du Livre d'Ézéchiel qui avait
convaincu George Bush de lancer une offensive sur l'Iraq en 2003.
Oui Trump a voulu donner satisfaction à une partie de son électorat,
lequel lui est resté imperturbablement fidèle, et que l'on désigne par
les Sionistes Chrétiens ou "Christian Zionist". Il s'agit d'une
croyance religieuse très répandue aux Etats-Unis, parfois qualifiée de
christianisme évangélique ou fondamentaliste, dont le vice-Président
Mike Pence est le représentant le plus connu. Il en est de même des
deux George Bush.
Récemment, devant le sommet annuel des "Christians United for Israel",
Mike Pence a rappelé qu'il était temps de voir Donald Trump
concrétiser enfin ses promesses électorales de soutien à Israël. Pour
les Sionistes Chrétiens, l'actuel Etat d'Israël est la réalisation
d'une des prophéties de la Bible et l'avenir des Etats-Unis est lié
irrévocablement à celui de cet Etat. Binjamin Netanyahu serait lui
aussi un éminent représentant de cette croyance.
Pour les Sionistes Chrétiens américains, formant répétons-le une
partie importante de l'électorat de Donald Trump, il faut obéir aux
injonctions du Messie en se préparant pour la bataille finale
d'Armageddon.
Oui, et la fin de l'histoire est plus ou moins réjouissante selon les
points de vue. Les uns pensent que Jésus reviendra sur terre et que les
infidèles seront exterminés. Les autres sont convaincus que les nations
se ligueront contre Israël et seront anéanties dans la bataille finale
(Ézéchiel).
Dans tous les cas, les hérétiques disparaîtront, mais comme chacun est
l'hérétique de l'autre, il ne devrait plus rester personne. C'est
peut-être la condition pour que la paix règne enfin.
C'est peut-être un complot des animaux.
Cave canem.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-29 12:07:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Autour de Trump, il y a surtout le lobby des protestants
évangéliques dont les représentants, à l'instar de Steve Bannon qui
s'affiche comme "sioniste chrétien", sont de fervents défenseurs
d'Israël.
Est-ce un mal ? Pas forcément, car ils sont mieux placés pour
défendre les intérêts d'Israël que les juifs américains -
principalement démocrates - qui contrairement à une idée très en
vogue dans certains milieux, sont peu influents sur la politique
des États-Unis.
Il est difficile pour les Français, nourris au lait de la laïcité, d'accepter
l'idée que la Bible est la feuille de route de la politique
américaine. C'est pourtant la lecture du Livre d'Ézéchiel qui avait
convaincu George Bush de lancer une offensive sur l'Iraq en 2003.
Oui Trump a voulu donner satisfaction à une partie de son électorat,
lequel lui est resté imperturbablement fidèle, et que l'on désigne
par les Sionistes Chrétiens ou "Christian Zionist". Il s'agit d'une
croyance religieuse très répandue aux Etats-Unis, parfois qualifiée
de christianisme évangélique ou fondamentaliste, dont le
vice-Président Mike Pence est le représentant le plus connu. Il en
est de même des deux George Bush.
Récemment, devant le sommet annuel des "Christians United for
Israel", Mike Pence a rappelé qu'il était temps de voir Donald Trump
concrétiser enfin ses promesses électorales de soutien à Israël.
Pour les Sionistes Chrétiens, l'actuel Etat d'Israël est la
réalisation d'une des prophéties de la Bible et l'avenir des
Etats-Unis est lié irrévocablement à celui de cet Etat. Binjamin
Netanyahu serait lui aussi un éminent représentant de cette croyance.
Pour les Sionistes Chrétiens américains, formant répétons-le une
partie importante de l'électorat de Donald Trump, il faut obéir aux
injonctions du Messie en se préparant pour la bataille finale
d'Armageddon.
Oui, et la fin de l'histoire est plus ou moins réjouissante selon les
points de vue. Les uns pensent que Jésus reviendra sur terre et que
les infidèles seront exterminés. Les autres sont convaincus que les
nations se ligueront contre Israël et seront anéanties dans la
bataille finale (Ézéchiel).
Dans tous les cas, les hérétiques disparaîtront, mais comme chacun
est l'hérétique de l'autre, il ne devrait plus rester personne. C'est
peut-être la condition pour que la paix règne enfin.
C'est peut-être un complot des animaux.
Cave canem.
Le canis se rebiffe.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
jmh
2017-12-29 12:13:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Autour de Trump, il y a surtout le lobby des protestants évangéliques
dont les représentants, à l'instar de Steve Bannon qui s'affiche comme
"sioniste chrétien", sont de fervents défenseurs d'Israël.
Est-ce un mal ? Pas forcément, car ils sont mieux placés pour défendre
les intérêts d'Israël que les juifs américains - principalement
démocrates - qui contrairement à une idée très en vogue dans certains
milieux, sont peu influents sur la politique des États-Unis.
Il est difficile pour les Français, nourris au lait de la laïcité, d'accepter
l'idée que la Bible est la feuille de route de la politique américaine.
C'est pourtant la lecture du Livre d'Ézéchiel qui avait convaincu
George Bush de lancer une offensive sur l'Iraq en 2003.
Oui Trump a voulu donner satisfaction à une partie de son électorat,
lequel lui est resté imperturbablement fidèle, et que l'on désigne par
les Sionistes Chrétiens ou "Christian Zionist". Il s'agit d'une croyance
religieuse très répandue aux Etats-Unis, parfois qualifiée de
christianisme évangélique ou fondamentaliste, dont le vice-Président
Mike Pence est le représentant le plus connu. Il en est de même des deux
George Bush.
Récemment, devant le sommet annuel des "Christians United for Israel",
Mike Pence a rappelé qu'il était temps de voir Donald Trump concrétiser
enfin ses promesses électorales de soutien à Israël. Pour les Sionistes
Chrétiens, l'actuel Etat d'Israël est la réalisation d'une des
prophéties de la Bible et l'avenir des Etats-Unis est lié
irrévocablement à celui de cet Etat. Binjamin Netanyahu serait lui aussi
un éminent représentant de cette croyance.
Pour les Sionistes Chrétiens américains, formant répétons-le une partie
importante de l'électorat de Donald Trump, il faut obéir aux injonctions
du Messie en se préparant pour la bataille finale d'Armageddon.
Oui, et la fin de l'histoire est plus ou moins réjouissante selon les
points de vue. Les uns pensent que Jésus reviendra sur terre et que les
infidèles seront exterminés. Les autres sont convaincus que les nations
se ligueront contre Israël et seront anéanties dans la bataille finale
(Ézéchiel).
Dans tous les cas, les hérétiques disparaîtront, mais comme chacun est
l'hérétique de l'autre, il ne devrait plus rester personne. C'est
peut-être la condition pour que la paix règne enfin.
C'est peut-être un complot des animaux.
Cave canem.
Le canis se rebiffe.
Et quand le canis s'terre c'est bidon

Loading...