Discussion:
Charité chrétienne
Add Reply
K.
2017-12-25 08:09:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas
sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.

http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Solanar
2017-12-25 10:22:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à "l'hospitalité"
pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place sur cette
Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il parait qu'en france on a des racines chretiennes... on accueille
charitablement toute personne dans le besoin d'où qu'il vienne

Joseph et Marie auraient couché sous le Pont Neuf entre deux rafles ou
passages de de souches
--
Solanar
"Etre libre, c'est n'avoir rien à perdre"
K.
2017-12-25 22:59:51 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Solanar
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à "l'hospitalité"
pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place sur cette
Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il parait qu'en france on a des racines chretiennes... on accueille
charitablement toute personne dans le besoin d'où qu'il vienne
Joseph et Marie auraient couché sous le Pont Neuf entre deux rafles ou
passages de de souches
Si ça se trouve, ils n'avaient même pas des papiers en règle.

Moi, je l'aime bien ce pape. Il met les chrétiens en face de leurs
contradictions, il les oblige à se remettre en cause.
Solanar
2017-12-25 23:03:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Solanar
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à "l'hospitalité"
pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place sur
cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il parait qu'en france on a des racines chretiennes... on accueille
charitablement toute personne dans le besoin d'où qu'il vienne
Joseph et Marie auraient couché sous le Pont Neuf entre deux rafles ou
passages de de souches
Si ça se trouve, ils n'avaient même pas des papiers en règle.
Moi, je l'aime bien ce pape. Il met les chrétiens en face de leurs
contradictions, il les oblige à se remettre en cause.
Exactement il faut faore voir que ceux qui se reclament de culture et
de racine chretennes diioivent alors respecter et suivre les valeurs de
cette culture et de ces racines.. Ou alors parler d'autre chose
La France ne fabrique meme plus de curés, on est obligé de les importer
--
Solanar
"Etre libre, c'est n'avoir rien à perdre"
Cardinal de Hère
2017-12-26 11:51:47 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Solanar
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il parait qu'en france on a des racines chretiennes... on accueille
charitablement toute personne dans le besoin d'où qu'il vienne
Joseph et Marie auraient couché sous le Pont Neuf entre deux rafles ou
passages de de souches
Si ça se trouve, ils n'avaient même pas des papiers en règle.
Moi, je l'aime bien ce pape. Il met les chrétiens en face de leurs
contradictions, il les oblige à se remettre en cause.
Parce que Joseph est allé en Égypte pour y vivre aux crochets des
autochtones, y violer les mouquères locales et niquer leur race aux
Égyptiens ? Et Marie pour y faire du trafic de drogue, se prostituer et
voler les Égyptiennes ? Et Jésus pour racketter les locaux, faire du
trafic d'armes et se livrer au terrorisme ? Tu t'es vu gros KK quand tu
es bu ?
"René Groumal
2017-12-26 21:57:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Solanar
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il
n'a pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il parait qu'en france on a des racines chretiennes... on accueille
charitablement toute personne dans le besoin d'où qu'il vienne
Joseph et Marie auraient couché sous le Pont Neuf entre deux rafles
ou passages de de souches
Si ça se trouve, ils n'avaient même pas des papiers en règle.
Moi, je l'aime bien ce pape. Il met les chrétiens en face de leurs
contradictions, il les oblige à se remettre en cause.
Parce que Joseph est allé en Égypte pour y vivre aux crochets des
autochtones, y violer les mouquères locales et niquer leur race aux
Égyptiens ? Et Marie pour y faire du trafic de drogue, se prostituer et
voler les Égyptiennes ? Et Jésus pour racketter les locaux, faire du
trafic d'armes et se livrer au terrorisme ? Tu t'es vu gros KK quand tu
es bu ?
Alors c'était pas vrai ?
Ça paraissait pourtant si vraisemblable...
K.
2017-12-26 22:28:57 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Parce que Joseph est allé en Égypte pour y vivre aux crochets des
autochtones, y violer les mouquères locales et niquer leur race aux
Égyptiens ? Et Marie pour y faire du trafic de drogue, se prostituer et
voler les Égyptiennes ? Et Jésus pour racketter les locaux, faire du
trafic d'armes et se livrer au terrorisme ?
Historiquement, c'est tout à fait possible. Selon certains historiens,
Yeshua bar Abba ou Jésus bar Abbas n'était autre que Jésus de Nazareth.
Origène explique d'ailleurs pourquoi le véritable nom de Barabbas,
Yeshua, a été occulté par la tradition.

Le choix entre deux prisonniers relèverait d'un procédé littéraire
visant à attribuer à un personnage imaginaire les fautes et les crimes
qui auraient historiquement été commis par l'autre.

Le christianisme a bien sûr insisté sur la distinction entre les deux
personnages, mais en réalité, lorsque la foule criait "libérez
Barabbas", c'est la libération de Jésus de Nazareth qu'elle réclamait.
Cardinal de Hère
2017-12-27 00:31:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Historiquement, c'est tout à fait possible. Selon certains historiens,
Yeshua bar Abba ou Jésus bar Abbas n'était autre que Jésus de Nazareth.
Origène explique d'ailleurs pourquoi le véritable nom de Barabbas,
Yeshua, a été occulté par la tradition.
Ah oui, ces mêmes historiens qui jurent la bouche en cul de poule que
les nazis l'ont gazé à Gaza en même temps que Elie Wiesel l'homme au
tatouage invisible qui mit 71 ans à mourir de rire.
Post by K.
Le choix entre deux prisonniers relèverait d'un procédé littéraire
visant à attribuer à un personnage imaginaire les fautes et les crimes
qui auraient historiquement été commis par l'autre.
Le christianisme a bien sûr insisté sur la distinction entre les deux
personnages, mais en réalité, lorsque la foule criait "libérez
Barabbas", c'est la libération de Jésus de Nazareth qu'elle réclamait.
Elle réclamait la libération de Jésus tout en menaçant Ponce Pilate des
pires représailles s'il relâchait Jésus. Et on s'étonne que depuis les
juifs aient quelques problèmes avec la logique et la vérité !

Matthieu 27.22
Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ?
Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !

Jean 19.10,16
10 Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu pas
que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te relâcher ?
11 Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait
été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un
plus grand péché.
12 Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13 Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14 C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
15 Mais ils s’écrièrent : Ote, ôte, crucifie-le ! Pilate leur dit :
Crucifierai-je votre roi ? Les principaux sacrificateurs répondirent :
Nous n’avons de roi que César.
16 Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus,
et l’emmenèrent.
K.
2017-12-27 07:27:12 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Historiquement, c'est tout à fait possible. Selon certains historiens,
Yeshua bar Abba ou Jésus bar Abbas n'était autre que Jésus de Nazareth.
Origène explique d'ailleurs pourquoi le véritable nom de Barabbas,
Yeshua, a été occulté par la tradition.
Ah oui, ces mêmes historiens qui jurent la bouche en cul de poule que
les nazis l'ont gazé à Gaza en même temps que Elie Wiesel l'homme au
tatouage invisible qui mit 71 ans à mourir de rire.
N'est pas Jésus qui veut. Si vous êtes arrêté pour négation de crime
contre l'humanité, personne ne viendra réclamer votre libération.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Le choix entre deux prisonniers relèverait d'un procédé littéraire
visant à attribuer à un personnage imaginaire les fautes et les crimes
qui auraient historiquement été commis par l'autre.
Le christianisme a bien sûr insisté sur la distinction entre les deux
personnages, mais en réalité, lorsque la foule criait "libérez
Barabbas", c'est la libération de Jésus de Nazareth qu'elle réclamait.
Elle réclamait la libération de Jésus tout en menaçant Ponce Pilate des
pires représailles s'il relâchait Jésus. Et on s'étonne que depuis les
juifs aient quelques problèmes avec la logique et la vérité !
L'évangile selon St Marc aurait été écrit dans les années 60-70, au
plus fort de la répression romaine contre la Grande révolte juive. Pour
éviter d'avoir des ennuis avec les forces d'occupation, les auteurs
auraient inventé cette histoire de Barabbas afin de minimiser la
responsabilité des Romains dans la crucifixion de Jésus.

Cela semble d'autant plus plausible qu'aucune source historique ne vient
confirmer l'existence d'une tradition consistant à relâcher un
prisonnier à la Pâque. Celle-ci semble avoir été inventée pour les
besoins de la cause.
Post by Cardinal de Hère
Matthieu 27.22
Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ?
Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !
Jean 19.10,16
10 Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu pas
que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te relâcher ?
11 Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait
été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un
plus grand péché.
12 Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13 Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14 C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
Nous n’avons de roi que César.
16 Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus,
et l’emmenèrent.
Et vous croyez à la version officielle ? Vous êtes bien naïf, mon
pauvre ami.
Cardinal de Hère
2017-12-27 11:07:57 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Historiquement, c'est tout à fait possible. Selon certains
historiens, Yeshua bar Abba ou Jésus bar Abbas n'était autre que
Jésus de Nazareth. Origène explique d'ailleurs pourquoi le véritable
nom de Barabbas, Yeshua, a été occulté par la tradition.
Ah oui, ces mêmes historiens qui jurent la bouche en cul de poule que
les nazis l'ont gazé à Gaza en même temps que Elie Wiesel l'homme au
tatouage invisible qui mit 71 ans à mourir de rire.
N'est pas Jésus qui veut. Si vous êtes arrêté pour négation de crime
contre l'humanité, personne ne viendra réclamer votre libération.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Le choix entre deux prisonniers relèverait d'un procédé littéraire
visant à attribuer à un personnage imaginaire les fautes et les
crimes qui auraient historiquement été commis par l'autre.
Le christianisme a bien sûr insisté sur la distinction entre les deux
personnages, mais en réalité, lorsque la foule criait "libérez
Barabbas", c'est la libération de Jésus de Nazareth qu'elle réclamait.
Elle réclamait la libération de Jésus tout en menaçant Ponce Pilate
des pires représailles s'il relâchait Jésus. Et on s'étonne que depuis
les juifs aient quelques problèmes avec la logique et la vérité !
L'évangile selon St Marc aurait été écrit dans les années 60-70, au plus
fort de la répression romaine contre la Grande révolte juive.
L'évangile de Marc a été le dernier car il s'adressait aux Goyim qui
entraient en masse au sein de l'Église. Il a été traduit de l'hébreu
avant 45 de notre ère. Voici d'ailleurs ce qu'écrivait en 1987 Claude
Tresmontant dans son avant-propos à L'Évangile de Marc, traduction et
notes :

Évangile de Marc

L'Évangile de Marc est comme les trois autres la traduction de l'hébreu
en grec d'un dossier de notes ou de documents rédigés en hébreu. Marc
s'appelait en réalité lôhanan. Marcus, le Marteau, est seulement son
surnom, qui le distingue des autres lôhanan. — Nous ne savons pas à
cette heure ce que signifie exactement le grec kata Markau. Nous
conjecturons : le dossier qui est publié sous l'autorité de lôhanan
surnommé le Marteau, sous sa garantie. — Le choix de textes de
Iôhanan-Marcus atteste l'intention de s'en tenir au strict minimum.
C'est en somme un cahier de textes destinés peut-être aux nouveaux venus
issus du paganisme. Les notes elles-mêmes sont contemporaines du Rabbi,
entre les années 27 et 30 ou 31. La traduction en langue grecque est
peut-être de quelques années postérieures. Il se peut que lôhanan
surnomme Marcus ait emporté avec lui ce recueil de textes choisis lors
de ses voyages missionnaires. Il se peut que ce lôhanan surnommé Marcus
soit celui qui a annoncé l'heureuse annonce aux villes d'Asie mineure,
dans les années 40 et suivantes. Ce qui est sûr et certain, c'est qu'il
a connu Schaoul surnomme Paulus, le petit, et qu'il a été quelque temps
son compagnon.
fin de citation

Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu en
grec au début des années 40.

Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure où la
racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son ignorance et
ses erreurs.

Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et selon
Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit de l'hébreu
en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la mort du Christ et au
plus tard 45 de notre ère.

Jean 18.37-40
37 Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je
suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre
témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.
38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il
sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne
trouve aucun crime en lui.
39 Mais, comme c’est parmi vous une coutume que je vous relâche
quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous relâche le roi des
Juifs ?
40 Alors de nouveau tous s’écrièrent : Non pas lui, mais Barabbas. Or,
Barabbas était un brigand.


Matthieu 27.16-26
16 Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas.
17 Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit : Lequel voulez-vous
que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu’on appelle Christ ?
18 Car il savait que c’était par envie qu’ils avaient livré Jésus.
19 Pendant qu’il était assis sur le tribunal, sa femme lui fit dire :
Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste ; car aujourd’hui j’ai beaucoup
souffert en songe à cause de lui.
20 Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à la foule
de demander Barabbas, et de faire périr Jésus.
21 Le gouverneur prenant la parole, leur dit : Lequel des deux
voulez-vous que je vous relâche ? Ils répondirent : Barabbas.
22 Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ?
Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !
23 Le gouverneur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils crièrent
encore plus fort : Qu’il soit crucifié !
24 Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte
augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et
dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde.
25 Et tout le peuple répondit : Que son sang retombe sur nous et sur
nos enfants !
26 Alors Pilate leur relâcha Barabbas ; et, après avoir fait battre de
verges Jésus, il le livra pour être crucifié.

Luc 23.17-25
17 A chaque fête, il était obligé de leur relâcher un prisonnier.
18 Ils s’écrièrent tous ensemble: Fais mourir celui-ci, et relâche-nous
Barabbas.
19 Cet homme avait été mis en prison pour une sédition qui avait eu
lieu dans la ville, et pour un meurtre.
20 Pilate leur parla de nouveau, dans l’intention de relâcher Jésus.
21 Et ils crièrent : Crucifie, crucifie-le !
22 Pilate leur dit pour la troisième fois : Quel mal a-t-il fait ? Je
n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Je le relâcherai donc, après
l’avoir fait battre de verges.
23 Mais ils insistèrent à grands cris, demandant qu’il fût crucifié. Et
leurs cris l’emportèrent:
24 Pilate prononça que ce qu’ils demandaient serait fait.
25 Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour sédition et pour
meurtre, et qu’ils réclamaient ; et il livra Jésus à leur volonté.

Marc 15.7-14
7 Il y avait en prison un nommé Barabbas avec ses complices, pour un
meurtre qu’ils avaient commis dans une sédition.
8 La foule, étant montée, se mit à demander ce qu’il avait coutume de
leur accorder.
9 Pilate leur répondit: Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ?
10 Car il savait que c’était par envie que les principaux
sacrificateurs l’avaient livré.
11 Mais les chefs des sacrificateurs excitèrent la foule, afin que
Pilate leur relâchât plutôt Barabbas.
12 Pilate, reprenant la parole, leur dit : Que voulez-vous donc que je
fasse de celui que vous appelez le roi des Juifs ?
13 Ils crièrent de nouveau : Crucifie-le !
14 Pilate leur dit : Quel mal a-t-il fait ? Et ils crièrent encore plus
fort : Crucifie-le !
Post by K.
Pour
éviter d'avoir des ennuis avec les forces d'occupation, les auteurs
auraient inventé cette histoire de Barabbas afin de minimiser la
responsabilité des Romains dans la crucifixion de Jésus.
Les chrétiens n'ont eu aucun problèmes avec les Romains jusqu'à ce que
les juifs ne les dressent contre eux. Par contre les disciples du Christ
ont d'abord été persécutés à mort par les autorités juives.

Ton histoire est un roman bancale qui vise à exonérer les juifs du crime
de déicide. En vain.
Post by K.
Cela semble d'autant plus plausible qu'aucune source historique ne vient
confirmer l'existence d'une tradition consistant à relâcher un
prisonnier à la Pâque. Celle-ci semble avoir été inventée pour les
besoins de la cause.
La source historique existe en quatre exemplaire : chacun des évangiles
qui sont issus de quatre dossiers de notes distincts.

Et de toutes manières c'est faux. L'indulgentia existait chez les
Romains et se pratiquait en trois occasions. Je recopie :

On connaissait dans le droit romain trois espèces d'abolition.
1. L'abolition publique, qui avait lieu à l'occasion de quelques jours
remarquables, de quelques réjouissances publiques ou de quelques succès,
abolition ab publice fit, ob diem insignem, aut publicam
congratulationem, vel rem prospere gestam ;
2. L'abolition privée qui était accordée sur la demande de celui qui
avait intenté une action, aut privatim actore postulante ;
3. L'abolition légale etc.

Source :
<https://books.google.fr/books?id=EL1oAAAAcAAJ&pg=PA504&lpg=PA504&dq=rome+indulgentia&source=bl&ots=cjZ06S8XuD&sig=Pm7u8oMWGi5y_eb6cofEdAeM3-s&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjNmZKYg6rYAhXS2aQKHWfBCxoQ6AEITTAJ#v=onepage&q=rome%20indulgentia&f=false>

Il est évident que l'abolition de Barabbas ressortissait au premier cas.
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Matthieu 27.22
Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ?
Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !
Jean 19.10,16
10  Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu
pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te
relâcher ?
11  Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait
été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un
plus grand péché.
12  Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13  Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14  C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
Nous n’avons de roi que César.
16  Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus,
et l’emmenèrent.
Et vous croyez à la version officielle ? Vous êtes bien naïf, mon pauvre
ami.
Je n'ai été certain du christianisme qu'après avoir compris son
enseignement qui s'adresse à la raison. Et dans cet enseignement une
partie portait sur l'origine hébraïque du texte grec des évangiles et de
l'apocalypse, thèse établie de manière minutieuse au XXe siècle en
France, mais aussi en d'autres lieux ou d'autres temps, par Tresmontant
et Carmignac. C'est une démonstration tellement massive, qui s'étend sur
plus de 1000 pages, fondées sur des milliers de faits, qu'on peut en
toute certitude la considérer comme établie.

Tout autres sont les délires du NIST débunkés par des milliers de
personnes et maintenant ridiculisés par la big science. On reparlera de
la théorie "juive" des attentats du 911, concrètement la théorie
complotiste qui accuse les Arabes pour des crimes commis par des
sionistes, quand elle aura la plus minime crédibilité. Car pour
l'instant elle ne soulève que la réprobation ou l'hilarité.
Duzz'
2017-12-27 11:21:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Tout autres sont les délires du NIST débunkés par des milliers de
personnes et maintenant ridiculisés par la big science.
La big science du Deep State, ça a de la gueule.
"René Groumal
2017-12-27 11:23:30 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Historiquement, c'est tout à fait possible. Selon certains
historiens, Yeshua bar Abba ou Jésus bar Abbas n'était autre que
Jésus de Nazareth. Origène explique d'ailleurs pourquoi le véritable
nom de Barabbas, Yeshua, a été occulté par la tradition.
Ah oui, ces mêmes historiens qui jurent la bouche en cul de poule que
les nazis l'ont gazé à Gaza en même temps que Elie Wiesel l'homme au
tatouage invisible qui mit 71 ans à mourir de rire.
N'est pas Jésus qui veut. Si vous êtes arrêté pour négation de crime
contre l'humanité, personne ne viendra réclamer votre libération.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Le choix entre deux prisonniers relèverait d'un procédé littéraire
visant à attribuer à un personnage imaginaire les fautes et les
crimes qui auraient historiquement été commis par l'autre.
Le christianisme a bien sûr insisté sur la distinction entre les
deux personnages, mais en réalité, lorsque la foule criait "libérez
Barabbas", c'est la libération de Jésus de Nazareth qu'elle réclamait.
Elle réclamait la libération de Jésus tout en menaçant Ponce Pilate
des pires représailles s'il relâchait Jésus. Et on s'étonne que
depuis les juifs aient quelques problèmes avec la logique et la vérité !
L'évangile selon St Marc aurait été écrit dans les années 60-70, au
plus fort de la répression romaine contre la Grande révolte juive.
L'évangile de Marc a été le dernier car il s'adressait aux Goyim qui
entraient en masse au sein de l'Église. Il a été traduit de l'hébreu
avant 45 de notre ère. Voici d'ailleurs ce qu'écrivait en 1987 Claude
Tresmontant dans son avant-propos à L'Évangile de Marc, traduction et
Évangile de Marc
L'Évangile de Marc est comme les trois autres la traduction de l'hébreu
en grec d'un dossier de notes ou de documents rédigés en hébreu. Marc
s'appelait en réalité lôhanan. Marcus, le Marteau, est seulement son
surnom, qui le distingue des autres lôhanan. — Nous ne savons pas à
cette heure ce que signifie exactement le grec kata Markau. Nous
conjecturons : le dossier qui est publié sous l'autorité de lôhanan
surnommé le Marteau, sous sa garantie. — Le choix de textes de
Iôhanan-Marcus atteste l'intention de s'en tenir au strict minimum.
C'est en somme un cahier de textes destinés peut-être aux nouveaux venus
issus du paganisme. Les notes elles-mêmes sont contemporaines du Rabbi,
entre les années 27 et 30 ou 31. La traduction en langue grecque est
peut-être de quelques années postérieures. Il se peut que lôhanan
surnomme Marcus ait emporté avec lui ce recueil de textes choisis lors
de ses voyages missionnaires. Il se peut que ce lôhanan surnommé Marcus
soit celui qui a annoncé l'heureuse annonce aux villes d'Asie mineure,
dans les années 40 et suivantes. Ce qui est sûr et certain, c'est qu'il
a connu Schaoul surnomme Paulus, le petit, et qu'il a été quelque temps
son compagnon.
fin de citation
Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu en
grec au début des années 40.
Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure où la
racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son ignorance et
ses erreurs.
Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et selon
Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit de l'hébreu
en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la mort du Christ et au
plus tard 45 de notre ère.
Jean 18.37-40
37  Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je
suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre
témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.
38  Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il
sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne
trouve aucun crime en lui.
39  Mais, comme c’est parmi vous une coutume que je vous relâche
quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous relâche le roi des
Juifs ?
40  Alors de nouveau tous s’écrièrent : Non pas lui, mais Barabbas. Or,
Barabbas était un brigand.
Matthieu 27.16-26
16  Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas.
17  Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit : Lequel voulez-vous
que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu’on appelle Christ ?
18  Car il savait que c’était par envie qu’ils avaient livré Jésus.
Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste ; car aujourd’hui j’ai beaucoup
souffert en songe à cause de lui.
20  Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à la foule
de demander Barabbas, et de faire périr Jésus.
21  Le gouverneur prenant la parole, leur dit : Lequel des deux
voulez-vous que je vous relâche ? Ils répondirent : Barabbas.
22  Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ?
Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !
23  Le gouverneur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils crièrent
encore plus fort : Qu’il soit crucifié !
24  Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte
augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et
dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde.
25  Et tout le peuple répondit : Que son sang retombe sur nous et sur
nos enfants !
26  Alors Pilate leur relâcha Barabbas ; et, après avoir fait battre de
verges Jésus, il le livra pour être crucifié.
Luc 23.17-25
17  A chaque fête, il était obligé de leur relâcher un prisonnier.
18  Ils s’écrièrent tous ensemble: Fais mourir celui-ci, et relâche-nous
Barabbas.
19  Cet homme avait été mis en prison pour une sédition qui avait eu
lieu dans la ville, et pour un meurtre.
20  Pilate leur parla de nouveau, dans l’intention de relâcher Jésus.
21  Et ils crièrent : Crucifie, crucifie-le !
22  Pilate leur dit pour la troisième fois : Quel mal a-t-il fait ? Je
n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Je le relâcherai donc, après
l’avoir fait battre de verges.
23  Mais ils insistèrent à grands cris, demandant qu’il fût crucifié. Et
24  Pilate prononça que ce qu’ils demandaient serait fait.
25  Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour sédition et pour
meurtre, et qu’ils réclamaient ; et il livra Jésus à leur volonté.
Marc 15.7-14
7  Il y avait en prison un nommé Barabbas avec ses complices, pour un
meurtre qu’ils avaient commis dans une sédition.
8  La foule, étant montée, se mit à demander ce qu’il avait coutume de
leur accorder.
9  Pilate leur répondit: Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ?
10  Car il savait que c’était par envie que les principaux
sacrificateurs l’avaient livré.
11  Mais les chefs des sacrificateurs excitèrent la foule, afin que
Pilate leur relâchât plutôt Barabbas.
12  Pilate, reprenant la parole, leur dit : Que voulez-vous donc que je
fasse de celui que vous appelez le roi des Juifs ?
13  Ils crièrent de nouveau : Crucifie-le !
14  Pilate leur dit : Quel mal a-t-il fait ? Et ils crièrent encore plus
fort : Crucifie-le !
Post by K.
Pour éviter d'avoir des ennuis avec les forces d'occupation, les
auteurs auraient inventé cette histoire de Barabbas afin de minimiser
la responsabilité des Romains dans la crucifixion de Jésus.
Les chrétiens n'ont eu aucun problèmes avec les Romains jusqu'à ce que
les juifs ne les dressent contre eux. Par contre les disciples du Christ
ont d'abord été persécutés à mort par les autorités juives.
Ton histoire est un roman bancale qui vise à exonérer les juifs du crime
de déicide. En vain.
Post by K.
Cela semble d'autant plus plausible qu'aucune source historique ne
vient confirmer l'existence d'une tradition consistant à relâcher un
prisonnier à la Pâque. Celle-ci semble avoir été inventée pour les
besoins de la cause.
La source historique existe en quatre exemplaire : chacun des évangiles
qui sont issus de quatre dossiers de notes distincts.
Et de toutes manières c'est faux. L'indulgentia existait chez les
On connaissait dans le droit romain trois espèces d'abolition.
1. L'abolition publique, qui avait lieu à l'occasion de quelques jours
remarquables, de quelques réjouissances publiques ou de quelques succès,
abolition ab publice fit, ob diem insignem, aut publicam
congratulationem, vel rem prospere gestam ;
2. L'abolition privée qui était accordée sur la demande de celui qui
avait intenté une action, aut privatim actore postulante ;
3. L'abolition légale etc.
<https://books.google.fr/books?id=EL1oAAAAcAAJ&pg=PA504&lpg=PA504&dq=rome+indulgentia&source=bl&ots=cjZ06S8XuD&sig=Pm7u8oMWGi5y_eb6cofEdAeM3-s&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjNmZKYg6rYAhXS2aQKHWfBCxoQ6AEITTAJ#v=onepage&q=rome%20indulgentia&f=false>
Il est évident que l'abolition de Barabbas ressortissait au premier cas.
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Matthieu 27.22
Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ?
Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !
Jean 19.10,16
10  Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu
pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te
relâcher ?
11  Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait
été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet
un plus grand péché.
12  Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13  Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14  C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
Crucifierai-je votre roi ? Les principaux sacrificateurs
répondirent : Nous n’avons de roi que César.
16  Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc
Jésus, et l’emmenèrent.
Et vous croyez à la version officielle ? Vous êtes bien naïf, mon
pauvre ami.
Je n'ai été certain du christianisme qu'après avoir compris son
enseignement qui s'adresse à la raison.
Vaut mieux entendre ça que d'être sourd comme disait ma grand-mère qui
l'était devenue....

Et dans cet enseignement une
Post by Cardinal de Hère
partie portait sur l'origine hébraïque du texte grec des évangiles et de
l'apocalypse, thèse établie de manière minutieuse au XXe siècle en
France, mais aussi en d'autres lieux ou d'autres temps, par Tresmontant
et Carmignac. C'est une démonstration tellement massive, qui s'étend sur
plus de 1000 pages, fondées sur des milliers de faits, qu'on peut en
toute certitude la considérer comme établie.
Tout autres sont les délires du NIST débunkés par des milliers de
personnes et maintenant ridiculisés par la big science. On reparlera de
la théorie "juive" des attentats du 911, concrètement la théorie
complotiste qui accuse les Arabes pour des crimes commis par des
sionistes, quand elle aura la plus minime crédibilité. Car pour
l'instant elle ne soulève que la réprobation ou *l'hilarité*.
Hilarité vient de Hilllard ou Hilare célèbre humoriste intégriste comme
son nom l'indique dont les succès ont été malheureusement éclipsés par
ceux de M'bala M'bala Dieudonné autre humoriste qui fait plutôt dans le
comique de boulevard négationniste.
Didier Wagner
2017-12-27 20:14:11 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu en
grec au début des années 40.
Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure où la
racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son ignorance et
ses erreurs.
Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et selon
Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit de l'hébreu
en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la mort du Christ et au
plus tard 45 de notre ère.
L'évangile de Marc traduit au début des années 40, les quatre évangiles
traduits de l'hébreu : thèse de Claude Tresmontant. Comme celle-ci est
loin d'être partagée par une majorité d'historiens et d'exégètes, mieux
vaudrait ne pas la présenter comme un fait historique.
--
לא תרצח
Cardinal de Hère
2017-12-27 20:31:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu en
grec au début des années 40.
Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure où
la racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son ignorance
et ses erreurs.
Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et selon
Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit de
l'hébreu en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la mort du
Christ et au plus tard 45 de notre ère.
L'évangile de Marc traduit au début des années 40, les quatre évangiles
traduits de l'hébreu : thèse de Claude Tresmontant. Comme celle-ci est
loin d'être partagée par une majorité d'historiens et d'exégètes, mieux
vaudrait ne pas la présenter comme un fait historique.
Je signale que les exégètes qui connaissent l'hébreu en plus du grec
comme Tresmontant, Carmignac et bien avant eux Richard Simon, sont
presque tous partisans de la thèse de l'origine hébraïque des quatre
évangiles et de l'apocalypse. Je tenais à souligner ce fait occulté par
le sieur Wagner, franc-maçon sinon de loge du moins par son esprit vérolé.
Didier Wagner
2017-12-27 21:24:39 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu en
grec au début des années 40.
Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure où
la racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son
ignorance et ses erreurs.
Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et selon
Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit de
l'hébreu en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la mort du
Christ et au plus tard 45 de notre ère.
L'évangile de Marc traduit au début des années 40, les quatre
évangiles traduits de l'hébreu : thèse de Claude Tresmontant. Comme
celle-ci est loin d'être partagée par une majorité d'historiens et
d'exégètes, mieux vaudrait ne pas la présenter comme un fait historique.
Je signale que les exégètes qui connaissent l'hébreu en plus du grec
comme Tresmontant, Carmignac et bien avant eux Richard Simon, sont
presque tous partisans de la thèse de l'origine hébraïque des quatre
évangiles et de l'apocalypse. Je tenais à souligner ce fait occulté par
le sieur Wagner, franc-maçon sinon de loge du moins par son esprit vérolé.
Lorsque Son aimable Éminence produira un témoin des quatre évangiles
rédigés en hébreu dans les années 30, Elle pourra écrire alors que les
évangiles ont été traduits en grec de l'hébreu. En attendant, je
continue de penser - mais me garde bien de prétendre qu'il s'agit d'une
vérité historique - que les évangiles furent rédigés en grec à partir de
traditions orales araméennes.
--
לא תרצח
Cardinal de Hère
2017-12-27 21:55:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu en
grec au début des années 40.
Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure où
la racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son
ignorance et ses erreurs.
Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et
selon Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit
de l'hébreu en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la mort
du Christ et au plus tard 45 de notre ère.
L'évangile de Marc traduit au début des années 40, les quatre
évangiles traduits de l'hébreu : thèse de Claude Tresmontant. Comme
celle-ci est loin d'être partagée par une majorité d'historiens et
d'exégètes, mieux vaudrait ne pas la présenter comme un fait historique.
Je signale que les exégètes qui connaissent l'hébreu en plus du grec
comme Tresmontant, Carmignac et bien avant eux Richard Simon, sont
presque tous partisans de la thèse de l'origine hébraïque des quatre
évangiles et de l'apocalypse. Je tenais à souligner ce fait occulté
par le sieur Wagner, franc-maçon sinon de loge du moins par son esprit
vérolé.
Lorsque Son aimable Éminence produira un témoin des quatre évangiles
rédigés en hébreu dans les années 30, Elle pourra écrire alors que les
évangiles ont été traduits en grec de l'hébreu. En attendant, je
continue de penser - mais me garde bien de prétendre qu'il s'agit d'une
vérité historique - que les évangiles furent rédigés en grec à partir de
traditions orales araméennes.
Le témoin existe et c'est le texte même des évangiles qui est du grec de
synagogue, presque le même que celui qui a permis de traduire la bible
hébraïque en grec pour donner la Septante. Le texte grec des évangiles
qui nous est parvenu comporte des mots hébreux, incompréhensible pour un
païen, une forme hébraïque de la phrase, inversée par rapport à la forme
grecque. Les évangiles ne disent pas "le chat mange les souris" mais "il
mange le chat les souris" et cette inversion est systématique. Le texte
grec contient des erreurs qui ne s'expliquent que parce qu'il s'agit
d'une traduction à partir d'un original hébreu (et non araméen). Le
texte grec contient des jeux de mots qui ne fonctionnent qu'en hébreu
(et ni en grec ni en araméen). Et je le répète, il ne s'agit pas d'un
fait mais de milliers de faits collationnés par Tresmontant dans sept de
ses ouvrages, plus de 1500 pages en tout ainsi que par Carmignac dans un
ouvrage de dimension bien plus réduite.

Si on veut réfuter la thèse de Tresmontant et de Carmignac il faut alors
réfuter tous leurs arguments ce qu'aucun des crétins qui se piquent
d'exégèse n'a été capable de faire. L'intervention du sieur Wagner est
typique de cette arrogante beauferie maçonnarde qui glapit d'un ton
comminatoire "les évangiles ont été rédigés tardivement par des Grecs et
quiconque soutient le contraire sera privé de dessert". Silence vieux
con, tes délires arrogants de beauf relativiste ne font plus recette !

<http://www.alleluia-france.com/files/La%20datation%20des%20Evangiles%20et%20la%20langue%20du%20Nouveau%20Testament.pdf>
"René Groumal
2017-12-28 00:00:33 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu
en grec au début des années 40.
Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure
où la racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son
ignorance et ses erreurs.
Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et
selon Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit
de l'hébreu en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la
mort du Christ et au plus tard 45 de notre ère.
L'évangile de Marc traduit au début des années 40, les quatre
évangiles traduits de l'hébreu : thèse de Claude Tresmontant. Comme
celle-ci est loin d'être partagée par une majorité d'historiens et
d'exégètes, mieux vaudrait ne pas la présenter comme un fait historique.
Je signale que les exégètes qui connaissent l'hébreu en plus du grec
comme Tresmontant, Carmignac et bien avant eux Richard Simon, sont
presque tous partisans de la thèse de l'origine hébraïque des quatre
évangiles et de l'apocalypse. Je tenais à souligner ce fait occulté
par le sieur Wagner, franc-maçon sinon de loge du moins par son
esprit vérolé.
Lorsque Son aimable Éminence produira un témoin des quatre évangiles
rédigés en hébreu dans les années 30, Elle pourra écrire alors que les
évangiles ont été traduits en grec de l'hébreu. En attendant, je
continue de penser - mais me garde bien de prétendre qu'il s'agit
d'une vérité historique - que les évangiles furent rédigés en grec à
partir de traditions orales araméennes.
Le témoin existe et c'est le texte même des évangiles qui est du grec de
synagogue, presque le même que celui qui a permis de traduire la bible
hébraïque en grec pour donner la Septante. Le texte grec des évangiles
qui nous est parvenu comporte des mots hébreux, incompréhensible pour un
païen, une forme hébraïque de la phrase, inversée par rapport à la forme
grecque. Les évangiles ne disent pas "le chat mange les souris" mais "il
mange le chat les souris" et cette inversion est systématique. Le texte
grec contient des erreurs qui ne s'expliquent que parce qu'il s'agit
d'une traduction à partir d'un original hébreu (et non araméen). Le
texte grec contient des jeux de mots qui ne fonctionnent qu'en hébreu
(et ni en grec ni en araméen). Et je le répète, il ne s'agit pas d'un
fait mais de milliers de faits collationnés par Tresmontant dans sept de
ses ouvrages, plus de 1500 pages en tout ainsi que par Carmignac dans un
ouvrage de dimension bien plus réduite.
Si on veut réfuter la thèse de Tresmontant et de Carmignac il faut alors
réfuter tous leurs arguments ce qu'aucun des crétins qui se piquent
d'exégèse n'a été capable de faire. L'intervention du sieur Wagner est
typique de cette arrogante beauferie maçonnarde qui glapit d'un ton
comminatoire "les évangiles ont été rédigés tardivement par des Grecs et
quiconque soutient le contraire sera privé de dessert". Silence vieux
con, tes délires arrogants de beauf relativiste ne font plus recette !
<http://www.alleluia-france.com/files/La%20datation%20des%20Evangiles%20et%20la%20langue%20du%20Nouveau%20Testament.pdf>
De toutes façons 1500 pages traitant des aventures d'un petit rabbin
itinérant en Galilée dont l'existence historique est des lus douteuse,
ça fait une belle quantité de PQ (pour qui n'a pas peur de se salir)
Didier Wagner
2017-12-28 08:48:52 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Lorsque Son aimable Éminence produira un témoin des quatre évangiles
rédigés en hébreu dans les années 30, Elle pourra écrire alors que les
évangiles ont été traduits en grec de l'hébreu. En attendant, je
continue de penser - mais me garde bien de prétendre qu'il s'agit
d'une vérité historique - que les évangiles furent rédigés en grec à
partir de traditions orales araméennes.
Le témoin existe et c'est le texte même des évangiles qui est du grec de
synagogue,
Cela n'est pas un témoin, c'est une hypothèse.
Post by Cardinal de Hère
presque le même que celui qui a permis de traduire la bible
hébraïque en grec pour donner la Septante. Le texte grec des évangiles
qui nous est parvenu comporte des mots hébreux, incompréhensible pour un
païen, une forme hébraïque de la phrase, inversée par rapport à la forme
grecque. Les évangiles ne disent pas "le chat mange les souris" mais "il
mange le chat les souris" et cette inversion est systématique. Le texte
grec contient des erreurs qui ne s'expliquent que parce qu'il s'agit
d'une traduction à partir d'un original hébreu (et non araméen). Le
texte grec contient des jeux de mots qui ne fonctionnent qu'en hébreu
(et ni en grec ni en araméen). Et je le répète, il ne s'agit pas d'un
fait mais de milliers de faits collationnés par Tresmontant dans sept de
ses ouvrages, plus de 1500 pages en tout ainsi que par Carmignac dans un
ouvrage de dimension bien plus réduite.
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
--
לא תרצח
Cardinal de Hère
2017-12-28 09:55:48 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Le témoin existe et c'est le texte même des évangiles qui est du grec
de synagogue,
Cela n'est pas un témoin, c'est une hypothèse.
La matérialité du texte est un fait, pas une hypothèse ! Enfin Wagner,
c'est le degré zéro de l'épistémologie.
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
presque le même que celui qui a permis de traduire la bible hébraïque
en grec pour donner la Septante. Le texte grec des évangiles qui nous
est parvenu comporte des mots hébreux, incompréhensible pour un païen,
une forme hébraïque de la phrase, inversée par rapport à la forme
grecque. Les évangiles ne disent pas "le chat mange les souris" mais
"il mange le chat les souris" et cette inversion est systématique. Le
texte grec contient des erreurs qui ne s'expliquent que parce qu'il
s'agit d'une traduction à partir d'un original hébreu (et non
araméen). Le texte grec contient des jeux de mots qui ne fonctionnent
qu'en hébreu (et ni en grec ni en araméen). Et je le répète, il ne
s'agit pas d'un fait mais de milliers de faits collationnés par
Tresmontant dans sept de ses ouvrages, plus de 1500 pages en tout
ainsi que par Carmignac dans un ouvrage de dimension bien plus réduite.
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu. Mais là n'est pas le problème : les
évangiles sont rédigés en hébreu avec sans doute quelques mots araméens.
La matérialité du texte grec le prouve. Tu as beau être cabochard, les
faits relevés par Tresmontant, Carmignac, Robinson, Simon et de nombreux
autres le sont plus encore. D'ailleurs l'hébreu était couramment
pratiqué à Jérusalem et en Judée comme le prouve le célèbre couac dans
la version grecque de la guerre des juifs de Flavius Josèphe : "les fils
arrivent". Le texte de la guerre des juifs a connu le même sort que les
évangiles. L'original hébreu a été perdu mais les lettrés aujourd'hui
soutiennent qu'il a été rédigé en araméen et non en hébreu. La preuve :

<https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Juifs#R%C3%A9daction_et_structure>
Il est communément admis que le texte original — aujourd'hui perdu — a
été rédigé par Josèphe en araméen pour la communauté judéenne de
Mésopotamie et a été édité en grande partie entre 66 et 73, sous le
règne de Titus1. Le livre VII pourrait, lui, avoir plutôt été rédigé
sous le règne de Domitien entre 81 et 962. La version araméenne a du
être reprise en grec et élargie par Josèphe avec des assistants3. Toutes
les versions que l'on en possède dépendent de cette version grecque4.
fin de citation

Et pourtant la réfutation est simple et montre que soit le texte a été
rédigé en hébreu, soit les habitants de Jérusalem parlaient l'hébreu
entre eux. C'est la seule solution pour expliquer l'incroyable non sens
du passage de la guerre des juifs décrivant les juifs juchés sur les
remparts de Jérusalem assiégée et prévenant leurs camarades à
l'intérieur de la ville de l'arrivée d'une pierre lancée par une
catapulte. Il criait alors "le fils arrive", le fils et non la pierre.
Le fils se dit ben en hébreu, bar en araméen, la pierre se dit eben en
hébreu, kephas en araméen. La traduction en grec se faisait, selon
Tresmontant, à trois : le premier lisait le texte en hébreu, le second
bilingue le traduisait en grec et le troisième l'écrivait en grec. Le
premier a lu "eben", le second a entendu "ben" et a traduit "huios", le
troisième a écrit "huios". La confusion entre "bar" et "kephas" est
impossible.
"René Groumal
2017-12-28 10:07:21 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Le témoin existe et c'est le texte même des évangiles qui est du grec
de synagogue,
Cela n'est pas un témoin, c'est une hypothèse.
La matérialité du texte est un fait, pas une hypothèse ! Enfin Wagner,
c'est le degré zéro de l'épistémologie.
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
presque le même que celui qui a permis de traduire la bible hébraïque
en grec pour donner la Septante. Le texte grec des évangiles qui nous
est parvenu comporte des mots hébreux, incompréhensible pour un
païen, une forme hébraïque de la phrase, inversée par rapport à la
forme grecque. Les évangiles ne disent pas "le chat mange les souris"
mais "il mange le chat les souris" et cette inversion est
systématique. Le texte grec contient des erreurs qui ne s'expliquent
que parce qu'il s'agit d'une traduction à partir d'un original hébreu
(et non araméen). Le texte grec contient des jeux de mots qui ne
fonctionnent qu'en hébreu (et ni en grec ni en araméen). Et je le
répète, il ne s'agit pas d'un fait mais de milliers de faits
collationnés par Tresmontant dans sept de ses ouvrages, plus de 1500
pages en tout ainsi que par Carmignac dans un ouvrage de dimension
bien plus réduite.
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu. Mais là n'est pas le problème : les
évangiles sont rédigés en hébreu avec sans doute quelques mots araméens.
La matérialité du texte grec le prouve. Tu as beau être cabochard, les
faits relevés par Tresmontant, Carmignac, Robinson, Simon et de nombreux
autres le sont plus encore. D'ailleurs l'hébreu était couramment
pratiqué à Jérusalem et en Judée comme le prouve le célèbre couac dans
la version grecque de la guerre des juifs de Flavius Josèphe : "les fils
arrivent". Le texte de la guerre des juifs a connu le même sort que les
évangiles. L'original hébreu a été perdu mais les lettrés aujourd'hui
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Juifs#R%C3%A9daction_et_structure>
Il est communément admis que le texte original — aujourd'hui perdu — a
été rédigé par Josèphe en araméen pour la communauté judéenne de
Mésopotamie et a été édité en grande partie entre 66 et 73, sous le
règne de Titus1. Le livre VII pourrait, lui, avoir plutôt été rédigé
sous le règne de Domitien entre 81 et 962. La version araméenne a du
être reprise en grec et élargie par Josèphe avec des assistants3. Toutes
les versions que l'on en possède dépendent de cette version grecque4.
fin de citation
Et pourtant la réfutation est simple et montre que soit le texte a été
rédigé en hébreu, soit les habitants de Jérusalem parlaient l'hébreu
entre eux. C'est la seule solution pour expliquer l'incroyable non sens
du passage de la guerre des juifs décrivant les juifs juchés sur les
remparts de Jérusalem assiégée et prévenant leurs camarades à
l'intérieur de la ville de l'arrivée d'une pierre lancée par une
catapulte. Il criait alors "le fils arrive", le fils et non la pierre.
Le fils se dit ben en hébreu, bar en araméen, la pierre se dit eben en
hébreu, kephas en araméen. La traduction en grec se faisait, selon
Tresmontant, à trois : le premier lisait le texte en hébreu, le second
bilingue le traduisait en grec et le troisième l'écrivait en grec. Le
premier a lu "eben", le second a entendu "ben" et a traduit "huios", le
troisième a écrit "huios". La confusion entre "bar" et "kephas" est
impossible.
Que les juifs de Jérusalem parlent ou non hébreu il n'en reste pas moins
que les sources sur Jésus proviennent majoritairement et presque
uniquement de gens de sa secte et non de gens extérieurs à la secte. Ce
qui leur ôte toute crédibilité.
Didier Wagner
2017-12-28 10:27:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu.
Où lisez vous cela dans les évangiles ?




לא תרצח
Cardinal de Hère
2017-12-28 11:07:39 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu.
Où lisez vous cela dans les évangiles ?
Dans le texte en grec, c'est là que Tresmontant, Carmignac et d'autres
découvrent l'hébreu sous-jacent.
Didier Wagner
2017-12-28 12:51:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu.
Où lisez vous cela dans les évangiles ?
Dans le texte en grec, c'est là que Tresmontant, Carmignac et d'autres
découvrent l'hébreu sous-jacent.
Des mots hébreux translittérés en grec ?
--
לא תרצח
jmh
2017-12-28 12:54:51 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu.
Où lisez vous cela dans les évangiles ?
Dans le texte en grec, c'est là que Tresmontant, Carmignac et d'autres
découvrent l'hébreu sous-jacent.
Des mots hébreux translittérés en grec ?
Il y a beaucoup de gens pour qui le grec c'est de l'hébreu
Cardinal de Hère
2017-12-28 14:59:57 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu.
Où lisez vous cela dans les évangiles ?
Dans le texte en grec, c'est là que Tresmontant, Carmignac et d'autres
découvrent l'hébreu sous-jacent.
Des mots hébreux translittérés en grec ?
Voici l'avant-propos de la traduction de l'évangile de Jean par
Tresmontant, dans lequel le traducteur rappelle la méthode qui lui a
permis de retrouver l'original hébreu sous-jacent.

***
...

Les inconnus qui ont traduit la sainte Bibliothèque hébraïque de
l'hébreu en grec, aux IVe, IIIe et IIe siècles avant notre ère, ont
voulu suivre pas à pas, mot à mot le texte hébreu inspiré et saint.
Cette traduction était destinée aux frères et aux sœurs des synagogues
de la Diaspora, dispersées ou parsemées sur tout le pourtour de la mer
Méditerranée, et qui ne connaissaient plus suffisamment la langue
hébraïque pour lire les livres saints directement et sans l'aide de
cette traduction, que nous appelons la traduction des Septante, à cause
d'une histoire, à cause d'une légende racontée par la Lettre d'Aristée à
Philocrate, au IIe siècle avant notre ère.

Les inconnus qui ont traduit de l'hébreu en grec les documents qui ont
donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de Luc et de Marc, ont procédé
de même. Ils ont voulu suivre pas à pas, mot à mot, le document hébreu
qu'ils avaient sous les yeux. Et leurs traductions ont été destinées,
tout d'abord et en premier lieu, aux frères et aux sœurs des synagogues
du pourtour de la Méditerranée qui avaient reçu le message qui venait de
Jérusalem, la besorah, l'heureuse nouvelle. Ils ont utilisé le même
lexique, le même système de correspondance entre l'hébreu et le grec,
que les inconnus qui avaient traduit la Bibliothèque hébraïque de
l'hébreu en grec. Et lorsque Schaoul-Paul dicte ses lettres —
directement en grec ? en hébreu ? — il se sert lui aussi de ce lexique
hébreu-grec traditionnel.
Nous avons fait comme les inconnus qui ont traduit les documents hébreux
qui ont donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de Luc et de Marc.
Nous avons suivi notre texte mot à mot, pas à pas, en sorte que nous
retrouvons l'ordre et le rythme de la phrase hébraïque, qui se trouve
sous notre document grec, qui est lui-même une traduction de l'hébreu.

Dans la sainte Bibliothèque hébraïque tout entière, les propositions se
succèdent reliées entre elles le plus souvent par la particule we qui
signifie et, mais qui selon les cas et les occasions peut comporter une
fonction logique.
Les inconnus qui ont traduit la sainte Bibliothèque des Hébreux, de
l'hébreu en grec, ont préféré, dans des milliers et des milliers de cas,
remplacer la première proposition d'une phrase hébraïque qui commence
par un verbe à l'indicatif, par une proposition grecque qui commence par
un participe.

exemples :

Genèse 8, 9 : Et elle ne trouva pas, la colombe, du repos pour la plante
de son pied, et elle retourna vers lui dans l'arche...
Les traducteurs en langue grecque ont rendu :
Et n'ayant pas trouvé, la colombe, du repos pour ses pieds, elle
retourna vers lui dans l'arche.

Genèse 16, 5 : Et elle vit qu'elle était enceinte, et je deviens légère
à ses yeux [je deviens moins que rien à ses yeux]...
Traduction grecque : Ayant vu qu'elle tenait dans le ventre, je fus
méprisée à ses yeux...

Genèse 18, 2 : Et il leva les yeux et il vit, et voici trois hommes...
Traduction grecque : Ayant levé les yeux, il vit et voici trois hommes...

Genèse 18, 16 : Et ils se levèrent de là, les hommes, et ils regardèrent
la face tournée vers Sodome...
Traduction grecque : S'étant levés de là, les hommes regardèrent vers la
face de Sodome...

Genèse 18, 27 : Et il répondit, Abraham, et il dit...
Traduction grecque : Et répondant, Abraham dit...

Genèse 19, 10 : Et ils envoyèrent [ils étendirent] les hommes, leurs
mains, et ils firent venir Loth vers eux dans la maison...
Traduction grecque : Ayant étendu, les hommes, leurs mains, ils firent
venir Loth vers eux dans la maison...

Genèse 22, 4 : Au troisième jour, il leva, Abraham, ses yeux, et il vit
le lieu, de loin...
Grec : Le troisième jour, ayant levé les yeux, Abraham, il vit le lieu,
de loin...

Genèse 22, 13 : Et il leva, Abraham, ses yeux, et il vit, et voici un
bélier...
Grec : Et ayant levé les yeux, Abraham, il vit et voici un bélier...

Genèse 23, 7 : Et il se leva, Abraham, et il se prosterna devant le
peuple du pays...
Grec : S'étant levé, Abraham, il se prosterna devant le peuple du pays...

Genèse 24, 16 : Et elle est descendue à la source et elle a rempli sa
cruche et elle est remontée...
Grec : Étant descendue à la source, elle a rempli sa cruche, et elle est
remontée...

Genèse 24, 28 : Et elle a couru, la jeune fille, et elle a raconté (tout
cela) à la maison de sa mère...
Grec : Et ayant couru, la jeune fille, elle a annoncé (tout cela) dans
la maison de sa mère...

Genèse 24, 63 : Et il a levé les yeux et il a regardé et voici des
chameaux qui arrivent...
Grec : Et ayant levé les yeux, il a vu des chameaux qui arrivent...

Genèse 28, 1 : Et il a appelé, Isaac, Jacob, et il l'a béni...
Grec : Ayant appelé, Isaac, Jacob, il l'a béni...

Genèse 29, 1 : Et il a levé, Jacob, ses pieds et il s'en est allé au
pays des fils de l'Orient...
Grec : Et ayant levé, Jacob, les pieds, il s'en est allé au pays de
l'Orient...

Genèse 31, 17: Et il s'est levé, Jacob, et il a soulevé ses fils et ses
femmes sur les chameaux...
Grec : S'étant levé, Jacob, il a élevé ses femmes et ses fils sur les
chameaux...

Genèse 32, 23 : Et il s'est levé dans cette nuit-là, et il a pris ses
deux femmes...
Grec : S'étant levé, cette nuit-là, il a pris ses deux femmes...

Genèse 37, 31 : Et ils ont pris la tunique de Joseph, et ils ont
sacrifié un bouc, et ils ont trempé la tunique dans le sang...
Grec : Ayant pris la tunique de Joseph, ils ont sacrifié un bouc, et ils
ont trempé la tunique dans le sang...

Et ainsi de suite, des milliers et des milliers de fois, dans toute la
sainte Bibliothèque hébraïque. Les traducteurs inconnus de la sainte
Bibliothèque hébraïque ont préféré remplacer la première proposition,
gouvernée par un verbe à l'indicatif, par une proposition grecque
gouvernée par un participe.

Les inconnus qui ont traduit de l'hébreu en grec les documents qui ont
donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de Luc et de Marc, ont fait de
même. Ils ont constamment remplacé la première d'une série de
propositions qui se suivaient en hébreu simplement reliées par we : et —
et qui étaient gouvernées par des verbes à l'indicatif — par une
proposition gouvernée par un participe.

EXEMPLES :

Matthieu 3, 15 : Répondant, Ièsous lui dit...
Ce qui correspond à l'hébreu :
Et il lui répondit, Ieschoua, et il lui dit

Matthieu 8, 1 : Lui, descendant de la montagne, l'accompagnaient des
foules nombreuses...
Hébreu : Et il descendait de la montagne, et l'accompagnaient des foules
nombreuses...

Matthieu 8, 1 : Et voici qu'un lépreux s'avançant se prosterna devant
lui...
Hébreu : Et voici qu'un lépreux s'avança, et il se prosterna devant sa
face...

Luc I, 39 : S'étant levée, Mariam dans ces jours-là, elle alla...
Hébreu : Et elle se leva Mariam, dans ces jours-là, et elle alla...

Et ainsi de suite, constamment, dans le tissu du texte grec des quatre
Évangiles.
Le même système de traduction est adopté par le traducteur en langue
grecque de l'Évangile de Jean.
Nous avons donc à notre tour et systématiquement restauré la
construction hébraïque qui se trouve sous le texte grec, et remis des
propositions commandées par des verbes à l'indicatif là où le texte grec
nous offre une construction dans laquelle la première proposition est
régie par un participe. Cela allège d'ailleurs sérieusement la traduction.

Nous avons laissé en hébreu, dans notre texte français, les mots hébreux
qui n'ont pas été traduits par les traducteurs en langue grecque des
documents hébreux qui ont donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de
Luc et de Marc, mais qui ont simplement été transcrits, en caractères
grecs. Et nous avons restauré le mot hébreu exact, là où cette
transcription en caractères grecs s'éloignait de l'original hébreu.
Nous avons expliqué en note le sens de ces termes que le traducteur en
langue grecque du document hébreu n'a pas lui-même traduit. Nous
demanderons ainsi à notre lecteur d'apprendre quelques rares mots
hébreux : meschiah, Torah, pesah, perouschim, schabbat, etc.
Nous avons restauré les noms propres hébreux qui avaient été plus ou
moins déformés par la transcription en caractères grecs.
Nous avons mis entre crochets [ ] les mots français qui ne se trouvent
pas dans le texte grec de notre Évangile, mais qui sont indispensables
pour que la phrase française tienne debout et soit intelligible.
Il ne faut jamais oublier lorsqu'on lit l'Évangile de Jean, que nous
avons affaire à des notes prises sur le vif en hébreu, puis traduites en
langue grecque. Ces notes sont bien entendu incomplètes par rapport à la
réalité dont elles prennent des extraits, par rapport aux propos tenus,
par rapport aux enseignements donnés, et cela est encore plus sensible
dans les controverses et les discussions. Celui qui a noté les propos
tenus par les uns et par les autres a relevé quelques-uns de ces propos.
Nous avons donc affaire à un extrait. Il nous faut donc souvent nous
efforcer de reconstituer la logique de la discussion, la logique des
arguments qui sont mis en avant, à partir de ces quelques notations qui
nous ont été conservées. Et de plus, lorsque deux propos du Seigneur se
trouvent l'un à la suite de l'autre dans notre texte, il ne faut pas
s'imaginer pour autant que ces deux propos ont forcément été tenus ou
prononcés immédiatement l'un après l'autre. Ce sont des notes ou
notations qui se suivent. Entre les deux, il a pu se passer divers
événements.
Nous utiliserons largement les blancs, afin d'avertir le lecteur que les
propos sont disjoints.

Il est vraisemblable que la traduction de l'hébreu en grec qui a abouti
à notre Évangile de Jean s'est faite selon la méthode qui avait déjà été
celle de ces anciens traducteurs de la Bible hébraïque que par
convention, et par respect pour la vieille légende, on appelle les
Septante. Divers indices permettent de supposer qu'un lecteur lisait
tout haut le texte hébreu de la Torah, des prophètes ou de tout autre
livre de la sainte Bibliothèque des Hébreux. Il lisait sans doute,
proposition par proposition. Un compagnon, qui était bilingue,
traduisait le texte de l'hébreu en grec. Nous ne savons pas pour
l'instant, et peut-être ne saurons-nous jamais, si le traducteur était
aussi le scribe, mais cela est sans doute de peu d'importance. Ce que le
traducteur en langue grecque entendait de la bouche de son compagnon,
qui lisait tout haut le texte hébreu, il le traduisait en grec. Il est
vraisemblable que les évangiles ont été traduits de la même manière,
c'est-à-dire que deux personnes au moins, et peut-être trois s'il faut
compter un scribe capable de former les caractères grecs, entrent en jeu
dans une telle traduction. Quelques indices laissent supposer qu'il en a
été de même pour la traduction en langue grecque, à partir d'un original
hébreu et non pas araméen, des œuvres de Flavius Josèphe.

Dans le texte grec de notre Évangile de Jean, nous distinguons donc au
moins deux mains.
1. Celui qui a noté en hébreu et rédigé les propos et les actes du
Seigneur. Il est le disciple qui ne veut pas dire son nom et qui se
désigne lui-même par les périphrases : « l'autre disciple », « le
disciple que Jésus aimait ».
2. Le traducteur en langue grecque du document hébreu, qui a ajouté son
point de vue et sa marque, comme nous le verrons en traduisant à notre
tour ce texte grec en langue française.
Il n'est même pas certain que le traducteur du document hébreu en langue
grecque ait tout traduit, ait communiqué dans sa traduction la totalité
du document hébreu qu'il avait sous les yeux, ou bien que Jean lui-même
lui dictait. Il est très possible qu'il ait laissé de côté certains
passages, certains faits, certains actes, qui étaient notés dans le
document hébreu, et qui ne se retrouvent plus dans la traduction
grecque, car cette traduction grecque pouvait tomber entre les mains des
païens, et même des autorités romaines.

Il est évident qu'une traduction qui va de l'hébreu au grec, puis du
grec au français, ou tout simplement de l'hébreu au français, ne peut
être qu'une approximation. Il n'est pas possible d'espérer trouver un
mot français qui corresponde exactement au mot hébreu sous-jacent. Même
pour des termes aussi simples que le pain, le vin et l'eau, les termes
français ne sont pas égaux aux termes hébreux, tout simplement parce que
le pain d'aujourd'hui, dans notre expérience d'hommes des villes de
cette fin du XXe siècle, n'est pas le pain que mangeaient les Hébreux au
temps d'Abraham. Le mot est le même, la chose n'est plus la même.

Il est évident encore que dans le passage de l'hébreu au grec, du grec
au latin, du latin au français ou aux diverses langues modernes, à
partir principalement du XVIe siècle, l'information diminue et
l'entropie du système augmente. Des contresens, des non-sens, des faux
sens s'accumulent, et le texte qui résulte de ces diverses traductions
est de plus en plus chargé d'erreurs. L'effort pour retourner à l'hébreu
est tout simplement l'effort pour retourner à la source, ou origine de
l'information, et remonter autant que faire se peut l'inévitable pente
de l'entropie. La traduction d'un texte hébreu en langue grecque ne peut
être qu'une approximation plus ou moins réussie, plus ou moins heureuse.
La traduction de ces textes grecs, qui sont eux-mêmes déjà des
traductions, est une seconde approximation, elle aussi plus ou moins
réussie. En s'efforçant de retrouver le texte hébreu initial, on
s'efforce de diminuer la part inévitable d'approximation.

Une traduction qui va de l'hébreu au français, directement ou en passant
— ce qui est le cas ici pour notre Évangile de Jean — par
l'intermédiaire d'un texte grec qui est déjà lui-même une traduction,
est une approximation ou une série d'approximations qui peut se
comparer, pour chaque terme, pour chaque expression, à une zone de
probabilités que l'on s'efforce de resserrer le plus possible autour du
mot hébreu qu'il s'agit de rendre en français. Pour établir cette zone
de probabilités, pour dessiner cette nuée de sens possibles qui
entourent le mot hébreu, un peu comme une nuée d'électrons entoure le
noyau de l'atome, on peut user de cette méthode qu'a souvent pratiquée
saint Paul, ou plus précisément son traducteur : lorsqu'un mot grec ne
suffit pas à rendre exactement et complètement un mot hébreu, on en
prend deux. Puisque pistis ne suffit pas à rendre l'hébreu émounah, on
met pistis et alètheia : la certitude de la vérité.
Nous ferons usage nous aussi de cette méthode lorsque le besoin s'en
fera impérativement sentir.

Lorsque le texte grec de notre Évangile est incorrect du point de vue de
la grammaire grecque, nous n'avons pas cru devoir le dissimuler dans
notre traduction française. On verra que ces incorrections proviennent
de ce que le traducteur a suivi de très près, de trop près si l'on veut,
son texte hébreu.

Lorsqu'on lit pour la première fois l'Évangile de Jean, dans une
traduction française ou autre, on est souvent sensible à la beauté du
texte, qui se présente un peu comme une somptueuse draperie, parfois un
peu floue, dans les traductions... Mais lorsqu'on regarde le texte de
près, à la loupe et puis au microscope, — le texte grec bien entendu —
alors on est de plus en plus effrayé par la difficulté de ce texte, par
l'obscurité d'un grand nombre de propositions, par la complexité
inextricable du tissage. Cette extraordinaire complexité et difficulté
tient à ce que nous sommes en présence d'un texte grec qui est déjà
lui-même une traduction d'un texte hébreu antérieur. Pour comprendre
exactement chaque proposition de notre texte grec, il faudrait
reconstituer le texte hébreu dont notre traducteur est parti. Cela n'est
possible bien évidemment, dans l'état actuel des choses, que par
conjecture, en étudiant la manière dont les inconnus, qui avaient
traduit la sainte Bibliothèque hébraïque de l'hébreu en grec, avaient
procédé.

Nous avons découpé les propositions dans la mise en page de notre
traduction, en sorte qu'un lecteur qui lit à haute voix puisse reprendre
son souffle, après chaque proposition, et que celui qui entend ait le
temps de penser à ce qu'il entend et d'assimiler la nourriture
intelligible qui lui est communiquée. Il est très possible, il est même
vraisemblable que, lorsque le texte hébreu a été dicté, il a été dicté
proposition par proposition, au compagnon qui était chargé de le
traduire en langue grecque. Il est vraisemblable que la traduction se
faisait ainsi proposition par proposition. On remarquera que les
propositions sont toutes très brèves, et qu'on ne trouve jamais de
longue période, comme c'est le cas chez les prosateurs latins ou chez
les écrivains classiques de langue française.

La Bible hébraïque est écrite dans une langue populaire, une langue
simple, une langue de paysans, de bergers, d'artisans, d'ouvriers. Il
convient donc que la traduction en langue française de la Bible
hébraïque soit lisible, elle aussi, par et pour des hommes de la terre
et des champs. La même remarque est valable pour une traduction en
langue française des livres de la nouvelle alliance. Elle doit être
intelligible pour un enfant. Elle ne doit pas être écrite dans une
langue faite de mots qui sont des décalques de mots grecs et de mots
latins, puisque d'ailleurs les langues grecque et latine sont de moins
en moins enseignées dans les écoles de France.

...

***

Et ici un lien vers l'introduction de la traduction de l'évangile de
Matthieu, plus complète :

<http://www.k-upload.fr/afficher-fichier-2017-12-28-122788812tresmontantc.pdf.html>
"René Groumal
2017-12-28 15:18:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les
évangiles attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum,
maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu.
Où lisez vous cela dans les évangiles ?
Dans le texte en grec, c'est là que Tresmontant, Carmignac et
d'autres découvrent l'hébreu sous-jacent.
Des mots hébreux translittérés en grec ?
Voici l'avant-propos de la traduction de l'évangile de Jean par
Tresmontant, dans lequel le traducteur rappelle la méthode qui lui a
permis de retrouver l'original hébreu sous-jacent.
***
...
Les inconnus qui ont traduit la sainte Bibliothèque hébraïque de
l'hébreu en grec, aux IVe, IIIe et IIe siècles avant notre ère, ont
voulu suivre pas à pas, mot à mot le texte hébreu inspiré et saint.
Cette traduction était destinée aux frères et aux sœurs des synagogues
de la Diaspora, dispersées ou parsemées sur tout le pourtour de la mer
Méditerranée, et qui ne connaissaient plus suffisamment la langue
hébraïque pour lire les livres saints directement et sans l'aide de
cette traduction, que nous appelons la traduction des Septante, à cause
d'une histoire, à cause d'une légende racontée par la Lettre d'Aristée à
Philocrate, au IIe siècle avant notre ère.
Les inconnus qui ont traduit de l'hébreu en grec les documents qui ont
donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de Luc et de Marc, ont procédé
de même. Ils ont voulu suivre pas à pas, mot à mot, le document hébreu
qu'ils avaient sous les yeux. Et leurs traductions ont été destinées,
tout d'abord et en premier lieu, aux frères et aux sœurs des synagogues
du pourtour de la Méditerranée qui avaient reçu le message qui venait de
Jérusalem, la besorah, l'heureuse nouvelle. Ils ont utilisé le même
lexique, le même système de correspondance entre l'hébreu et le grec,
que les inconnus qui avaient traduit la Bibliothèque hébraïque de
l'hébreu en grec. Et lorsque Schaoul-Paul dicte ses lettres —
directement en grec ? en hébreu ? — il se sert lui aussi de ce lexique
hébreu-grec traditionnel.
Nous avons fait comme les inconnus qui ont traduit les documents hébreux
qui ont donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de Luc et de Marc.
Nous avons suivi notre texte mot à mot, pas à pas, en sorte que nous
retrouvons l'ordre et le rythme de la phrase hébraïque, qui se trouve
sous notre document grec, qui est lui-même une traduction de l'hébreu.
Dans la sainte Bibliothèque hébraïque tout entière, les propositions se
succèdent reliées entre elles le plus souvent par la particule we qui
signifie et, mais qui selon les cas et les occasions peut comporter une
fonction logique.
Les inconnus qui ont traduit la sainte Bibliothèque des Hébreux, de
l'hébreu en grec, ont préféré, dans des milliers et des milliers de cas,
remplacer la première proposition d'une phrase hébraïque qui commence
par un verbe à l'indicatif, par une proposition grecque qui commence par
un participe.
Genèse 8, 9 : Et elle ne trouva pas, la colombe, du repos pour la plante
de son pied, et elle retourna vers lui dans l'arche...
Et n'ayant pas trouvé, la colombe, du repos pour ses pieds, elle
retourna vers lui dans l'arche.
Genèse 16, 5 : Et elle vit qu'elle était enceinte, et je deviens légère
à ses yeux [je deviens moins que rien à ses yeux]...
Traduction grecque : Ayant vu qu'elle tenait dans le ventre, je fus
méprisée à ses yeux...
Genèse 18, 2 : Et il leva les yeux et il vit, et voici trois hommes...
Traduction grecque : Ayant levé les yeux, il vit et voici trois hommes...
Genèse 18, 16 : Et ils se levèrent de là, les hommes, et ils regardèrent
la face tournée vers Sodome...
Traduction grecque : S'étant levés de là, les hommes regardèrent vers la
face de Sodome...
Genèse 18, 27 : Et il répondit, Abraham, et il dit...
Traduction grecque : Et répondant, Abraham dit...
Genèse 19, 10 : Et ils envoyèrent [ils étendirent] les hommes, leurs
mains, et ils firent venir Loth vers eux dans la maison...
Traduction grecque : Ayant étendu, les hommes, leurs mains, ils firent
venir Loth vers eux dans la maison...
Genèse 22, 4 : Au troisième jour, il leva, Abraham, ses yeux, et il vit
le lieu, de loin...
Grec : Le troisième jour, ayant levé les yeux, Abraham, il vit le lieu,
de loin...
Genèse 22, 13 : Et il leva, Abraham, ses yeux, et il vit, et voici un
bélier...
Grec : Et ayant levé les yeux, Abraham, il vit et voici un bélier...
Genèse 23, 7 : Et il se leva, Abraham, et il se prosterna devant le
peuple du pays...
Grec : S'étant levé, Abraham, il se prosterna devant le peuple du pays...
Genèse 24, 16 : Et elle est descendue à la source et elle a rempli sa
cruche et elle est remontée...
Grec : Étant descendue à la source, elle a rempli sa cruche, et elle est
remontée...
Genèse 24, 28 : Et elle a couru, la jeune fille, et elle a raconté (tout
cela) à la maison de sa mère...
Grec : Et ayant couru, la jeune fille, elle a annoncé (tout cela) dans
la maison de sa mère...
Genèse 24, 63 : Et il a levé les yeux et il a regardé et voici des
chameaux qui arrivent...
Grec : Et ayant levé les yeux, il a vu des chameaux qui arrivent...
Genèse 28, 1 : Et il a appelé, Isaac, Jacob, et il l'a béni...
Grec : Ayant appelé, Isaac, Jacob, il l'a béni...
Genèse 29, 1 : Et il a levé, Jacob, ses pieds et il s'en est allé au
pays des fils de l'Orient...
Grec : Et ayant levé, Jacob, les pieds, il s'en est allé au pays de
l'Orient...
Genèse 31, 17: Et il s'est levé, Jacob, et il a soulevé ses fils et ses
femmes sur les chameaux...
Grec : S'étant levé, Jacob, il a élevé ses femmes et ses fils sur les
chameaux...
Genèse 32, 23 : Et il s'est levé dans cette nuit-là, et il a pris ses
deux femmes...
Grec : S'étant levé, cette nuit-là, il a pris ses deux femmes...
Genèse 37, 31 : Et ils ont pris la tunique de Joseph, et ils ont
sacrifié un bouc, et ils ont trempé la tunique dans le sang...
Grec : Ayant pris la tunique de Joseph, ils ont sacrifié un bouc, et ils
ont trempé la tunique dans le sang...
Et ainsi de suite, des milliers et des milliers de fois, dans toute la
sainte Bibliothèque hébraïque. Les traducteurs inconnus de la sainte
Bibliothèque hébraïque ont préféré remplacer la première proposition,
gouvernée par un verbe à l'indicatif, par une proposition grecque
gouvernée par un participe.
Les inconnus qui ont traduit de l'hébreu en grec les documents qui ont
donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de Luc et de Marc, ont fait de
même. Ils ont constamment remplacé la première d'une série de
propositions qui se suivaient en hébreu simplement reliées par we : et —
et qui étaient gouvernées par des verbes à l'indicatif — par une
proposition gouvernée par un participe.
Matthieu 3, 15 : Répondant, Ièsous lui dit...
Et il lui répondit, Ieschoua, et il lui dit
Matthieu 8, 1 : Lui, descendant de la montagne, l'accompagnaient des
foules nombreuses...
Hébreu : Et il descendait de la montagne, et l'accompagnaient des foules
nombreuses...
Matthieu 8, 1 : Et voici qu'un lépreux s'avançant se prosterna devant
lui...
Hébreu : Et voici qu'un lépreux s'avança, et il se prosterna devant sa
face...
Luc I, 39 : S'étant levée, Mariam dans ces jours-là, elle alla...
Hébreu : Et elle se leva Mariam, dans ces jours-là, et elle alla...
Et ainsi de suite, constamment, dans le tissu du texte grec des quatre
Évangiles.
Le même système de traduction est adopté par le traducteur en langue
grecque de l'Évangile de Jean.
Nous avons donc à notre tour et systématiquement restauré la
construction hébraïque qui se trouve sous le texte grec, et remis des
propositions commandées par des verbes à l'indicatif là où le texte grec
nous offre une construction dans laquelle la première proposition est
régie par un participe. Cela allège d'ailleurs sérieusement la traduction.
Nous avons laissé en hébreu, dans notre texte français, les mots hébreux
qui n'ont pas été traduits par les traducteurs en langue grecque des
documents hébreux qui ont donné nos Évangiles de Matthieu, de Jean, de
Luc et de Marc, mais qui ont simplement été transcrits, en caractères
grecs. Et nous avons restauré le mot hébreu exact, là où cette
transcription en caractères grecs s'éloignait de l'original hébreu.
Nous avons expliqué en note le sens de ces termes que le traducteur en
langue grecque du document hébreu n'a pas lui-même traduit. Nous
demanderons ainsi à notre lecteur d'apprendre quelques rares mots
hébreux : meschiah, Torah, pesah, perouschim, schabbat, etc.
Nous avons restauré les noms propres hébreux qui avaient été plus ou
moins déformés par la transcription en caractères grecs.
Nous avons mis entre crochets [ ] les mots français qui ne se trouvent
pas dans le texte grec de notre Évangile, mais qui sont indispensables
pour que la phrase française tienne debout et soit intelligible.
Il ne faut jamais oublier lorsqu'on lit l'Évangile de Jean, que nous
avons affaire à des notes prises sur le vif en hébreu, puis traduites en
langue grecque. Ces notes sont bien entendu incomplètes par rapport à la
réalité dont elles prennent des extraits, par rapport aux propos tenus,
par rapport aux enseignements donnés, et cela est encore plus sensible
dans les controverses et les discussions. Celui qui a noté les propos
tenus par les uns et par les autres a relevé quelques-uns de ces propos.
Nous avons donc affaire à un extrait. Il nous faut donc souvent nous
efforcer de reconstituer la logique de la discussion, la logique des
arguments qui sont mis en avant, à partir de ces quelques notations qui
nous ont été conservées. Et de plus, lorsque deux propos du Seigneur se
trouvent l'un à la suite de l'autre dans notre texte, il ne faut pas
s'imaginer pour autant que ces deux propos ont forcément été tenus ou
prononcés immédiatement l'un après l'autre. Ce sont des notes ou
notations qui se suivent. Entre les deux, il a pu se passer divers
événements.
Nous utiliserons largement les blancs, afin d'avertir le lecteur que les
propos sont disjoints.
Il est vraisemblable que la traduction de l'hébreu en grec qui a abouti
à notre Évangile de Jean s'est faite selon la méthode qui avait déjà été
celle de ces anciens traducteurs de la Bible hébraïque que par
convention, et par respect pour la vieille légende, on appelle les
Septante. Divers indices permettent de supposer qu'un lecteur lisait
tout haut le texte hébreu de la Torah, des prophètes ou de tout autre
livre de la sainte Bibliothèque des Hébreux. Il lisait sans doute,
proposition par proposition. Un compagnon, qui était bilingue,
traduisait le texte de l'hébreu en grec. Nous ne savons pas pour
l'instant, et peut-être ne saurons-nous jamais, si le traducteur était
aussi le scribe, mais cela est sans doute de peu d'importance. Ce que le
traducteur en langue grecque entendait de la bouche de son compagnon,
qui lisait tout haut le texte hébreu, il le traduisait en grec. Il est
vraisemblable que les évangiles ont été traduits de la même manière,
c'est-à-dire que deux personnes au moins, et peut-être trois s'il faut
compter un scribe capable de former les caractères grecs, entrent en jeu
dans une telle traduction. Quelques indices laissent supposer qu'il en a
été de même pour la traduction en langue grecque, à partir d'un original
hébreu et non pas araméen, des œuvres de Flavius Josèphe.
Dans le texte grec de notre Évangile de Jean, nous distinguons donc au
moins deux mains.
1. Celui qui a noté en hébreu et rédigé les propos et les actes du
Seigneur. Il est le disciple qui ne veut pas dire son nom et qui se
désigne lui-même par les périphrases : « l'autre disciple », « le
disciple que Jésus aimait ».
2. Le traducteur en langue grecque du document hébreu, qui a ajouté son
point de vue et sa marque, comme nous le verrons en traduisant à notre
tour ce texte grec en langue française.
Il n'est même pas certain que le traducteur du document hébreu en langue
grecque ait tout traduit, ait communiqué dans sa traduction la totalité
du document hébreu qu'il avait sous les yeux, ou bien que Jean lui-même
lui dictait. Il est très possible qu'il ait laissé de côté certains
passages, certains faits, certains actes, qui étaient notés dans le
document hébreu, et qui ne se retrouvent plus dans la traduction
grecque, car cette traduction grecque pouvait tomber entre les mains des
païens, et même des autorités romaines.
Il est évident qu'une traduction qui va de l'hébreu au grec, puis du
grec au français, ou tout simplement de l'hébreu au français, ne peut
être qu'une approximation. Il n'est pas possible d'espérer trouver un
mot français qui corresponde exactement au mot hébreu sous-jacent. Même
pour des termes aussi simples que le pain, le vin et l'eau, les termes
français ne sont pas égaux aux termes hébreux, tout simplement parce que
le pain d'aujourd'hui, dans notre expérience d'hommes des villes de
cette fin du XXe siècle, n'est pas le pain que mangeaient les Hébreux au
temps d'Abraham. Le mot est le même, la chose n'est plus la même.
Il est évident encore que dans le passage de l'hébreu au grec, du grec
au latin, du latin au français ou aux diverses langues modernes, à
partir principalement du XVIe siècle, l'information diminue et
l'entropie du système augmente. Des contresens, des non-sens, des faux
sens s'accumulent, et le texte qui résulte de ces diverses traductions
est de plus en plus chargé d'erreurs. L'effort pour retourner à l'hébreu
est tout simplement l'effort pour retourner à la source, ou origine de
l'information, et remonter autant que faire se peut l'inévitable pente
de l'entropie. La traduction d'un texte hébreu en langue grecque ne peut
être qu'une approximation plus ou moins réussie, plus ou moins heureuse.
La traduction de ces textes grecs, qui sont eux-mêmes déjà des
traductions, est une seconde approximation, elle aussi plus ou moins
réussie. En s'efforçant de retrouver le texte hébreu initial, on
s'efforce de diminuer la part inévitable d'approximation.
Une traduction qui va de l'hébreu au français, directement ou en passant
— ce qui est le cas ici pour notre Évangile de Jean — par
l'intermédiaire d'un texte grec qui est déjà lui-même une traduction,
est une approximation ou une série d'approximations qui peut se
comparer, pour chaque terme, pour chaque expression, à une zone de
probabilités que l'on s'efforce de resserrer le plus possible autour du
mot hébreu qu'il s'agit de rendre en français. Pour établir cette zone
de probabilités, pour dessiner cette nuée de sens possibles qui
entourent le mot hébreu, un peu comme une nuée d'électrons entoure le
noyau de l'atome, on peut user de cette méthode qu'a souvent pratiquée
saint Paul, ou plus précisément son traducteur : lorsqu'un mot grec ne
suffit pas à rendre exactement et complètement un mot hébreu, on en
prend deux. Puisque pistis ne suffit pas à rendre l'hébreu émounah, on
met pistis et alètheia : la certitude de la vérité.
Nous ferons usage nous aussi de cette méthode lorsque le besoin s'en
fera impérativement sentir.
Lorsque le texte grec de notre Évangile est incorrect du point de vue de
la grammaire grecque, nous n'avons pas cru devoir le dissimuler dans
notre traduction française. On verra que ces incorrections proviennent
de ce que le traducteur a suivi de très près, de trop près si l'on veut,
son texte hébreu.
Lorsqu'on lit pour la première fois l'Évangile de Jean, dans une
traduction française ou autre, on est souvent sensible à la beauté du
texte, qui se présente un peu comme une somptueuse draperie, parfois un
peu floue, dans les traductions... Mais lorsqu'on regarde le texte de
près, à la loupe et puis au microscope, — le texte grec bien entendu —
alors on est de plus en plus effrayé par la difficulté de ce texte, par
l'obscurité d'un grand nombre de propositions, par la complexité
inextricable du tissage. Cette extraordinaire complexité et difficulté
tient à ce que nous sommes en présence d'un texte grec qui est déjà
lui-même une traduction d'un texte hébreu antérieur. Pour comprendre
exactement chaque proposition de notre texte grec, il faudrait
reconstituer le texte hébreu dont notre traducteur est parti. Cela n'est
possible bien évidemment, dans l'état actuel des choses, que par
conjecture, en étudiant la manière dont les inconnus, qui avaient
traduit la sainte Bibliothèque hébraïque de l'hébreu en grec, avaient
procédé.
Nous avons découpé les propositions dans la mise en page de notre
traduction, en sorte qu'un lecteur qui lit à haute voix puisse reprendre
son souffle, après chaque proposition, et que celui qui entend ait le
temps de penser à ce qu'il entend et d'assimiler la nourriture
intelligible qui lui est communiquée. Il est très possible, il est même
vraisemblable que, lorsque le texte hébreu a été dicté, il a été dicté
proposition par proposition, au compagnon qui était chargé de le
traduire en langue grecque. Il est vraisemblable que la traduction se
faisait ainsi proposition par proposition. On remarquera que les
propositions sont toutes très brèves, et qu'on ne trouve jamais de
longue période, comme c'est le cas chez les prosateurs latins ou chez
les écrivains classiques de langue française.
La Bible hébraïque est écrite dans une langue populaire, une langue
simple, une langue de paysans, de bergers, d'artisans, d'ouvriers. Il
convient donc que la traduction en langue française de la Bible
hébraïque soit lisible, elle aussi, par et pour des hommes de la terre
et des champs. La même remarque est valable pour une traduction en
langue française des livres de la nouvelle alliance. Elle doit être
intelligible pour un enfant. Elle ne doit pas être écrite dans une
langue faite de mots qui sont des décalques de mots grecs et de mots
latins, puisque d'ailleurs les langues grecque et latine sont de moins
en moins enseignées dans les écoles de France.
...
***
Et ici un lien vers l'introduction de la traduction de l'évangile de
<http://www.k-upload.fr/afficher-fichier-2017-12-28-122788812tresmontantc.pdf.html>
Blablabla bondieusard inepte qui a sa place sur fr.soc.religion et non
sur ce forum consacré à des débats *politiques* .
Alors dégage espèce de troll. Tu pollues ce forum de ta prose de vieux
calotin attardé.
Va croasser ailleurs...
Didier Wagner
2017-12-28 16:14:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Voici l'avant-propos de la traduction de l'évangile de Jean par
Tresmontant, dans lequel le traducteur rappelle la méthode qui lui a
permis de retrouver l'original hébreu sous-jacent.
En aucune façon cet avant-propos et la traduction d'un évangile ne
constituent un témoin d'original hébreu des évangiles.
--
לא תרצח
"René Groumal
2017-12-28 14:27:55 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Les mots ou expressions dans une langue sémitique que les évangiles
attribuent à Jésus sont araméens. Abba, talitha koum, maranatha.
Quand il s'adresse au peuple Jésus s'exprime en araméen. Quand il
s'adresse à la classe sacerdotale, aux lettrés, aux scribes, aux
pharisiens, il s'adresse en hébreu.
Où lisez vous cela dans les évangiles ?
Dans le texte en grec, c'est là que Tresmontant, Carmignac et d'autres
découvrent l'hébreu sous-jacent.
L'exégèse biblique n'est que commentaires sur des textes aux origines
imprécises et aux rédacteurs plus ou mois connus, rarement fiables
fourmillant d'inexactitudes historiques et de contradictions.
Du temps perdu.
Alabenne
2017-12-28 19:30:42 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Si on veut réfuter la thèse de Tresmontant et de Carmignac il faut alors
réfuter tous leurs arguments ce qu'aucun des crétins qui se piquent
d'exégèse n'a été capable de faire. L'intervention du sieur Wagner est
typique de cette arrogante beauferie maçonnarde qui glapit d'un ton
comminatoire "les évangiles ont été rédigés tardivement par des Grecs et
quiconque soutient le contraire sera privé de dessert". Silence vieux
con, tes délires arrogants de beauf relativiste ne font plus recette !
oui, mais on peut aussi accuser Tresmontant et Carmignac de prêcher pour
leur chapelle : "nous, on sait l'hébreu, vous n'êtes que des ignares",
alors que leur connaissance de l'hébreu est très probablement très
superficielle, un peu comparable à la connaissance qu'un français
d'aujourd'hui fraichement immigré a du français de Rabelais.

Et qu'importe que les évangiles aient été écrits en 70 ou en 240, tels
qu'ils sont ils sont un ramassis d'incohérences entre eux d'une part, et
même internes.

Le pape devrait convoquer un concile pour les réécrire, au moins sans
incohérences internes dans un premier temps. S'il n'était pas feignant.
Mais il se dit peut-être : "oh on a vécu comme ça pendant 1700 ans au
moins, donc on peut encore attendre quelques années."
oui, ça peut se comprendre aussi.
--
A E U S C !
Cardinal de Hère
2017-12-29 00:19:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Alabenne
Post by Cardinal de Hère
Si on veut réfuter la thèse de Tresmontant et de Carmignac il faut
alors réfuter tous leurs arguments ce qu'aucun des crétins qui se
piquent d'exégèse n'a été capable de faire. L'intervention du sieur
Wagner est typique de cette arrogante beauferie maçonnarde qui glapit
d'un ton comminatoire "les évangiles ont été rédigés tardivement par
des Grecs et quiconque soutient le contraire sera privé de dessert".
Silence vieux con, tes délires arrogants de beauf relativiste ne font
plus recette !
oui, mais on peut aussi accuser Tresmontant et Carmignac de prêcher pour
leur chapelle : "nous, on sait l'hébreu, vous n'êtes que des ignares",
alors que leur connaissance de l'hébreu est très probablement très
superficielle, un peu comparable à la connaissance qu'un français
d'aujourd'hui fraichement immigré a du français de Rabelais.
Tu voudrais que des plombiers puissent se prononcer sur la Mécanique
Quantique ou des menuisiers sur la théorie des catégories ? Il en est de
même pour l'exégèse, une personne qui ne connaît pas l'hébreu ne peut
pas se prononcer sur l'origine hébraïque du texte des évangiles connu en
grec. Il faut au moins maîtriser l'hébreu, l'araméen et le grec pour se
prononcer.
Post by Alabenne
Et qu'importe que les évangiles aient été écrits en 70 ou en 240,
Encore faux, ils ont été rédigés du vivant du Christ sous la forme de
dossiers de notes pris au jour le jour par ses disciples, dossiers
rédigés en hébreu parce que l'hébreu est la langue sacerdotale des juifs
et les disciples du Christ étaient certains d'être en présence d'une
personne infiniment plus grande qu'un prophète. Quand des étudiants
prennent des notes dans un amphi ils ne notent pas tous la même chose et
c'est ce qui expliquent les différences entre les quatre dossiers. L'un
de ces dossiers, celui de Jean, est très particulier car il donne à la
fois le point de vue d'une personne qui vit à Jérusalem et Jean était un
cohen, un prêtre, et par conséquent il vivait à Jérusalem, utilisait un
calendrier différent de celui des autres disciples (ce qui fait que pour
lui l'ultime cène n'était pas le repas de Pâque) et aussi celui de la
Sainte Vierge, la mère du Christ dont Jean était devenu le fils au pied
de la croix et qui par conséquent vivait chez lui, à Jérusalem.
Post by Alabenne
tels
qu'ils sont ils sont un ramassis d'incohérences entre eux d'une part, et
même internes.
Réponse ci-dessus, arrogant paltoquet !
Post by Alabenne
Le pape
Quel pape ? Ils sont tous morts ?
"René Groumal
2017-12-27 23:54:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Le dossier connu comme évangile de Marc a été traduit de l'hébreu en
grec au début des années 40.
Première erreur de ta part mais elle est excusable dans la mesure où
la racaille des théologiens conciliaires s'entêtent dans son
ignorance et ses erreurs.
Seconde erreur : Barabbas est cité par les quatre évangiles, et selon
Tresmontant celui de Marc est le dernier à avoir été traduit de
l'hébreu en grec. Tous ont été traduits de l'hébreu entre la mort du
Christ et au plus tard 45 de notre ère.
L'évangile de Marc traduit au début des années 40, les quatre
évangiles traduits de l'hébreu : thèse de Claude Tresmontant. Comme
celle-ci est loin d'être partagée par une majorité d'historiens et
d'exégètes, mieux vaudrait ne pas la présenter comme un fait historique.
Je signale que les exégètes qui connaissent l'hébreu en plus du grec
comme Tresmontant, Carmignac et bien avant eux Richard Simon, sont
presque tous partisans de la thèse de l'origine hébraïque des quatre
évangiles et de l'apocalypse. Je tenais à souligner ce fait occulté par
le sieur Wagner, franc-maçon sinon de loge du moins par son esprit vérolé.
De toutes façons ces discussions sur des contes de fée n'intéressent que
quelques illuminés comme le Bourricot.
Calamity Jade
2017-12-27 13:43:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
N'est pas Jésus qui veut. Si vous êtes arrêté pour négation de crime contre
l'humanité, personne ne viendra réclamer votre libération.
:o))))))))))


[Hélas! Enfin, presque "personne"]
--
Jacqueline "Jade" Devereaux - http://jacqueline-devereaux.blogspot.com/
Youtube JadeDiscoHD - https://www.youtube.com/c/JadeDisco
Y+ Jade Docs&Movies III - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesIII
Mara's PostImages - https://postimg.org/gallery/ikhwdv9m/
Kissinger: "Ah! Mister President?" | Planton: "No, it's Jacquie... Again!"
["La Moutarde me monte au nez", France, 1974]
"René Groumal
2017-12-27 07:48:58 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Historiquement, c'est tout à fait possible. Selon certains historiens,
Yeshua bar Abba ou Jésus bar Abbas n'était autre que Jésus de
Nazareth. Origène explique d'ailleurs pourquoi le véritable nom de
Barabbas, Yeshua, a été occulté par la tradition.
Ah oui, ces mêmes historiens qui jurent la bouche en cul de poule que
les nazis l'ont gazé à Gaza en même temps que Elie Wiesel l'homme au
tatouage invisible qui mit 71 ans à mourir de rire.
Post by K.
Le choix entre deux prisonniers relèverait d'un procédé littéraire
visant à attribuer à un personnage imaginaire les fautes et les crimes
qui auraient historiquement été commis par l'autre.
Le christianisme a bien sûr insisté sur la distinction entre les deux
personnages, mais en réalité, lorsque la foule criait "libérez
Barabbas", c'est la libération de Jésus de Nazareth qu'elle réclamait.
Elle réclamait la libération de Jésus tout en menaçant Ponce Pilate des
pires représailles s'il relâchait Jésus. Et on s'étonne que depuis les
juifs aient quelques problèmes avec la logique et la vérité !
Matthieu 27.22
Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ?
Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !
Jean 19.10,16
10  Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu pas
que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te relâcher ?
11  Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait
été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un
plus grand péché.
12  Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13  Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14  C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
Nous n’avons de roi que César.
16  Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus,
et l’emmenèrent.
En dehors du côté roman-photo de l'épisode il est intéressant de noter
une curieuse conclusion à tirer d'un propos du personnage Jésus quand il
dit :
"Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait été *donné d’en
haut*. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un plus grand péché."
ce qui veut dire en bon français que Dieu (le papa) qui a permis que
Jésus (le fiston) soit livré à Pilate (le gros méchant) a commis "un
plus grand péché" que Pilate (le grand méchant).
Biiiiigre !
Alabenne
2017-12-27 19:14:31 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Jean 19.10,16
10  Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu pas
que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te relâcher ?
11  Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait
été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un
plus grand péché.
12  Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13  Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14  C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
Nous n’avons de roi que César.
16  Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus,
et l’emmenèrent.
ah oui, les juifs étaient de sacrés collabos, à cette époque, y a pas à
dire.
--
A E U S C !
Cardinal de Hère
2017-12-27 19:31:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Alabenne
Post by Cardinal de Hère
Jean 19.10,16
10  Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu
pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te
relâcher ?
11  Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne
t’avait été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi
commet un plus grand péché.
12  Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13  Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14  C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
Nous n’avons de roi que César.
16  Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus,
et l’emmenèrent.
ah oui, les juifs étaient de sacrés collabos, à cette époque, y a pas à
dire.
Les autorités juives (le Sanhédrin, les Saducéens, peut-être même les
Pharisiens) sans aucun doute. Mais il y avait aussi ce que nous
appellerions des résistants ou des terroristes, selon le point de vue.
Parmi les apôtres au moins deux faisait parti de ces zélotes ou
sicaires, Pierre et Judas Iscariote.
"René Groumal
2017-12-27 23:28:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Alabenne
Post by Cardinal de Hère
Jean 19.10,16
10  Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu
pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te
relâcher ?
11  Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne
t’avait été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi
commet un plus grand péché.
12  Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs
criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se
fait roi se déclare contre César.
13  Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il
s’assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.
14  C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure.
Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.
Crucifierai-je votre roi ? Les principaux sacrificateurs
répondirent : Nous n’avons de roi que César.
16  Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc
Jésus, et l’emmenèrent.
ah oui, les juifs étaient de sacrés collabos, à cette époque, y a pas
à dire.
Les temps changent. Dans les années 40 ils étaient persécutés et les
collabos se recrutaient chez les chrétiens catholiques et non chez chez
les protestants qui ont aidé, protégé et souvent hébergé les juifs
persécutés.
Post by Cardinal de Hère
Les autorités juives (le Sanhédrin, les Saducéens, peut-être même les
Pharisiens) sans aucun doute. Mais il y avait aussi ce que nous
appellerions des résistants ou des terroristes, selon le point de vue.
Parmi les apôtres au moins deux faisait parti de ces zélotes ou
sicaires, Pierre et Judas Iscariote.
MAIxxxx
2017-12-26 15:08:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Solanar
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il parait qu'en france on a des racines chretiennes... on accueille
charitablement toute personne dans le besoin d'où qu'il vienne
Joseph et Marie auraient couché sous le Pont Neuf entre deux rafles ou
passages de de souches
Si ça se trouve, ils n'avaient même pas des papiers en règle.
Moi, je l'aime bien ce pape. Il met les chrétiens en face de leurs
contradictions, il les oblige à se remettre en cause.
Les chrétiens sont souvent de mauvais chrétiens, un peu chrétiens quand
ils sont à la messe, mais dehors, on oublie tout ça et on se conduit
comme un agnostique, voire athée, dans les faits. Quelques-uns seulement
sont chrétiens toute la semaine.

Et puis, qui est-ce qui va à la messe de nos jours. La moyenne d'âge
doit être autour de 70 ans en constante augmentation. Bientôt les
églises seront toutes fermées dans ce pays : plus aucun curé, ni fidèle.
Quelques touristes, peut-être ?

C'est sans doute ce que veulent certains, considérant que les évangiles
sont décidément trop subversifs, pensez donc "malheureux les riches "
etc. pour résister à la "modernité", celle de l'égoïsme-hédonisme bien
cynique de l'agnostique moyen.
--
La folie blesse, le génie [du mal] tue
Beep Beep
2017-12-26 15:28:09 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Solanar
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à "l'hospitalité"
pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place sur
cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il parait qu'en france on a des racines chretiennes... on accueille
charitablement toute personne dans le besoin d'où qu'il vienne
Joseph et Marie auraient couché sous le Pont Neuf entre deux rafles ou
passages de de souches
Si ça se trouve, ils n'avaient même pas des papiers en règle.
Moi, je l'aime bien ce pape. Il met les chrétiens en face de leurs
contradictions, il les oblige à se remettre en cause.
hé, hé ! moi aussi
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
Noski
2017-12-25 19:03:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
A part certains malades irrécupérables, personne ne conteste le droit
des étrangers à vivre sur Terre à condition qu'ils vivent sur leur
territoire au lieu d'envahir celui des autres. Tous les problèmes de
xénophobie, voire de racisme, viennent de ces débordements plus ou moins
orchestrés par certaines instances politiques nauséabondes.
Comme c'est le cas actuellement dans de nombreux endroits, l'hospitalité
qui conduit à une invasion territoriale et/ou idéologique, est une grave
erreur qui engendrera les violents conflits ethniques prochains.
RVG
1970-01-01 00:00:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Noski
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
A part certains malades irrécupérables, personne ne conteste le droit
des étrangers à vivre sur Terre à condition qu'ils vivent sur leur
territoire au lieu d'envahir celui des autres. Tous les problèmes de
xénophobie, voire de racisme, viennent de ces débordements plus ou moins
orchestrés par certaines instances politiques nauséabondes.
Comme c'est le cas actuellement dans de nombreux endroits, l'hospitalité
qui conduit à une invasion territoriale et/ou idéologique, est une grave
erreur qui engendrera les violents conflits ethniques prochains.
Les polaks en polakie !
--
« Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de
ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre.»
Blaise Pascal (1623-1662 - Pensée, B139, Divertissement)


----Android NewsGroup Reader----
http://usenet.sinaapp.com/
MAIxxxx
2017-12-26 15:10:55 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Noski
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
A part certains malades irrécupérables, personne ne conteste le droit
des étrangers à vivre sur Terre à condition qu'ils vivent sur leur
territoire au lieu d'envahir celui des autres. Tous les problèmes de
xénophobie, voire de racisme, viennent de ces débordements plus ou moins
orchestrés par certaines instances politiques nauséabondes.
Comme c'est le cas actuellement dans de nombreux endroits, l'hospitalité
qui conduit à une invasion territoriale et/ou idéologique, est une grave
erreur qui engendrera les violents conflits ethniques prochains.
Les Roms vous remrcient.
--
La folie blesse, le génie [du mal] tue
Herisson grognon
2017-12-26 16:31:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas
sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
Comme un fayot vous rapportez ici les propos de M.Pape mais vos choix
font que la population palestinienne se sent déracinée partout et se
voit privée du droit à mettre les pieds en Palestine, privée par le
régime que vous soutenez à Tel Aviv, c'est d'une subtile incohérence qui
se remarque au premier coup d'oeil, les saisons changent, essayez de
changer l'ordonnancement des idées qui déambulent dans votre crâne.

Alain
Post by K.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-
nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
K.
2017-12-26 19:13:58 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Herisson grognon
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas
sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
Comme un fayot vous rapportez ici les propos de M.Pape mais vos choix
font que la population palestinienne se sent déracinée partout
J'ignorais que mes choix pussent avoir une telle influence, mais vous m'en
voyez flatté.

En fait, le pape parle ici des migrants. Or, les Arabes de Judée-Samarie
et de Gaza sont parfaitement libres de migrer s'ils le souhaitent pourvu
qu'ils trouvent un pays d'accueil. Ce serait d'ailleurs une bonne solution
pour tout le monde.

Je ne pense pas que c'est à eux que le pape faisait allusion dans son
homélie, mais plutôt à ceux qui par milliers cherchent à gagner
l'Europe.

Mais puisque vous abordez le sujet, ayons aussi une pensée pour les
chrétiens des territoires palestiniens qui sont persécutés et vivent
sous le joug de l'oppression :

"Palestiniens : le cauchemar des Chrétiens"
https://fr.gatestoneinstitute.org/9660/palestiniens-chretiens
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 20:41:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Herisson grognon
la population palestinienne se sent déracinée partout
En fait, le pape parle ici des migrants. Or, les Arabes de Judée-Samarie
et de Gaza sont parfaitement libres de migrer s'ils le souhaitent pourvu
qu'ils trouvent un pays d'accueil. Ce serait d'ailleurs une bonne
solution pour tout le monde.
Je ne pense pas que c'est à eux que le pape faisait allusion dans son
homélie, mais plutôt à ceux qui par milliers cherchent à gagner l'Europe.
Comme ça on sait qui a poussé le vrai pape Benoît XVI à la démission.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
K.
2017-12-26 21:46:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Herisson grognon
la population palestinienne se sent déracinée partout
En fait, le pape parle ici des migrants. Or, les Arabes de Judée-Samarie
et de Gaza sont parfaitement libres de migrer s'ils le souhaitent pourvu
qu'ils trouvent un pays d'accueil. Ce serait d'ailleurs une bonne
solution pour tout le monde.
Je ne pense pas que c'est à eux que le pape faisait allusion dans son
homélie, mais plutôt à ceux qui par milliers cherchent à gagner l'Europe.
Comme ça on sait qui a poussé le vrai pape Benoît XVI à la démission.
Vous savez, les complots, au Vatican, ça n'arrête pas.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 23:41:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Herisson grognon
la population palestinienne se sent déracinée partout
En fait, le pape parle ici des migrants. Or, les Arabes de
Judée-Samarie et de Gaza sont parfaitement libres de migrer s'ils le
souhaitent pourvu qu'ils trouvent un pays d'accueil. Ce serait
d'ailleurs une bonne solution pour tout le monde.
Je ne pense pas que c'est à eux que le pape faisait allusion dans son
homélie, mais plutôt à ceux qui par milliers cherchent à gagner l'Europe.
Comme ça on sait qui a poussé le vrai pape Benoît XVI à la démission.
Vous savez, les complots, au Vatican, ça n'arrête pas.
Bien sûr.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
MAIxxxx
2017-12-27 17:05:33 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
Post by Herisson grognon
la population palestinienne se sent déracinée partout
En fait, le pape parle ici des migrants. Or, les Arabes de
Judée-Samarie et de Gaza sont parfaitement libres de migrer s'ils le
souhaitent pourvu qu'ils trouvent un pays d'accueil. Ce serait
d'ailleurs une bonne solution pour tout le monde.
Je ne pense pas que c'est à eux que le pape faisait allusion dans
son homélie, mais plutôt à ceux qui par milliers cherchent à gagner
l'Europe.
Comme ça on sait qui a poussé le vrai pape Benoît XVI à la démission.
Vous savez, les complots, au Vatican, ça n'arrête pas.
Bien sûr.
Voyez vous ça !
Post by Association des amis de Quidam le chien
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Caves_du_Vatican
--
La folie blesse, le génie [du mal] tue
Lebref
2017-12-26 17:07:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape
a appelé à "l'hospitalité" pour les migrants.
"Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place
sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il faut abattre les murs.
K.
2017-12-26 18:36:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lebref
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape
a appelé à "l'hospitalité" pour les migrants.
"Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place
sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il faut abattre les murs.
Tout à fait. Dès que le monde sera débarrassé des guerres, du
terrorisme et de la violence, il n'y aura plus besoin de se protéger.
Vous savez, moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur
serait loi, où les soldats seraient troubadours.
Cardinal de Hère
2017-12-26 18:45:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lebref
Il faut abattre les murs.
Tout à fait. Dès que le monde sera débarrassé des guerres, du terrorisme
et de la violence, il n'y aura plus besoin de se protéger. Vous savez,
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi, où
les soldats seraient troubadours.
Il parlait du mur qui sépare juifs et Palestiniens en Israël et de
l'oppression que les Israéliens font subir aux musulmans dans leur
propre pays, la Palestine. Comme disait le Christ, toi qui fustiges la
guerre, le terrorisme, la violence chez les autres commence par les
faire disparaître chez toi. Et après seulement tu seras crédible pour
jouer au pipelet ramenard dans la presse, les médias et les forums...
K.
2017-12-26 19:20:55 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Lebref
Il faut abattre les murs.
Tout à fait. Dès que le monde sera débarrassé des guerres, du terrorisme
et de la violence, il n'y aura plus besoin de se protéger. Vous savez,
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi, où
les soldats seraient troubadours.
Il parlait du mur
clôture
Post by Cardinal de Hère
qui sépare juifs
Israéliens
Post by Cardinal de Hère
et Palestiniens en Israël
Oui, j'avais compris qu'il parlait de la clôture antiterroriste. Cela ne
change rien à ma réponse. Quand la violence aura cessé, il ne sera plus
nécessaire de se protéger.
Cardinal de Hère
2017-12-26 19:51:54 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Il parlait du mur
clôture
Les murs séparent les êtres humains, les clôtures séparent les animaux
des êtres humains. C'est encore pire que ce que je pensais !
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
qui sépare juifs
Israéliens
Post by Cardinal de Hère
et Palestiniens en Israël
Oui, j'avais compris qu'il parlait de la clôture antiterroriste. Cela ne
change rien à ma réponse. Quand la violence aura cessé, il ne sera plus
nécessaire de se protéger.
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs et
clôtures n'y existent pas ? Ce qui est bon pour la France et toute
l'Europe ne serait pas bon pour les juifs et Israël ? Allo K, un peu de
logique, que diable !
K.
2017-12-27 06:29:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Il parlait du mur
clôture
Les murs séparent les êtres humains, les clôtures séparent les animaux
des êtres humains. C'est encore pire que ce que je pensais !
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
qui sépare juifs
Israéliens
Post by Cardinal de Hère
et Palestiniens en Israël
Oui, j'avais compris qu'il parlait de la clôture antiterroriste. Cela ne
change rien à ma réponse. Quand la violence aura cessé, il ne sera plus
nécessaire de se protéger.
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs et
clôtures n'y existent pas ?
Si, mais ce sont des initiatives locales :

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/mur-anti-migrants-dans-les-hautes-pyrenees-les-residents-ont-peur-de-la-devaluation-de-leurs-biens-immobiliers_2298161.html
Cardinal de Hère
2017-12-27 11:33:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs
et clôtures n'y existent pas ?
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/mur-anti-migrants-dans-les-hautes-pyrenees-les-residents-ont-peur-de-la-devaluation-de-leurs-biens-immobiliers_2298161.html
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment. Mais
aucune défense nationale comme en Israël.

Question : pourquoi la fm tolère-t-elle que les juifs parquent les
Palestiniens dans des enclos mais refuse-t-elle ce privilège aux
Européens et même aux Américains à en juger par les hurlements qui ont
accompagnés le projet de Trump ?

On pourrait penser que les vrais patrons de l'ombre de la fm, ceux qui
tirent ses ficelles, sont les juifs. A titre personnel je ne le pense
pas mais je souligne le danger que cela représente pour tous les juifs
et surtout pour ceux qui n'y sont pour rien. Car tôt ou tard les vrais
dirigeants de la fm, dont sans doute quelques juifs comme Soros, auront
besoin de se protéger du ressentiment populaire. Or ils ont pris soin de
rester dans l'ombre. Mais alors contre qui le peuple toujours prompt à
s'enflammer envers ses boucs émissaires se retournera-t-il ?
Duzz'
2017-12-27 12:54:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Mais alors contre qui le peuple toujours prompt à
s'enflammer envers ses boucs émissaires se retournera-t-il ?
Le clergé pédophile est un candidat sérieux.
"René Groumal
2017-12-27 13:57:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs
et clôtures n'y existent pas ?
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/mur-anti-migrants-dans-les-hautes-pyrenees-les-residents-ont-peur-de-la-devaluation-de-leurs-biens-immobiliers_2298161.html
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment. Mais
aucune défense nationale comme en Israël.
Question : pourquoi la fm tolère-t-elle que les juifs parquent les
Palestiniens dans des enclos mais refuse-t-elle ce privilège aux
Européens et même aux Américains à en juger par les hurlements qui ont
accompagnés le projet de Trump ?
On pourrait penser que les vrais patrons de l'ombre de la fm, ceux qui
tirent ses ficelles, sont les juifs. A titre personnel je ne le pense
pas mais je souligne le danger que cela représente pour tous les juifs
et surtout pour ceux qui n'y sont pour rien. Car tôt ou tard les vrais
dirigeants de la fm, dont sans doute quelques juifs comme Soros, auront
besoin de se protéger du ressentiment populaire. Or ils ont pris soin de
rester dans l'ombre. Mais alors contre qui le peuple toujours prompt à
s'enflammer envers ses boucs émissaires se retournera-t-il ?
Intéressant de voir comment les vieux thèmes de l'extrême droite catho
dont le sur-radoté "complot judéo-maçonnique" persistent chez les
successeurs *actuels* de l'extrême droite de l'avant-guerre et du
pétainisme.
Nous avons la chance de pouvoir contempler avec le diplodicus Abourick
un superbe exemple de survivance de l'ére primaire du
facho-catho-pétainisme .
K.
2017-12-27 15:50:45 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs
et clôtures n'y existent pas ?
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/mur-anti-migrants-dans-les-hautes-pyrenees-les-residents-ont-peur-de-la-devaluation-de-leurs-biens-immobiliers_2298161.html
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment.
La maçonnerie a l'air solide, d'après la photo.
Post by Cardinal de Hère
Mais aucune défense nationale comme en Israël.
Il suffirait que les citoyens fassent pression sur les édiles pour qu'ils
sécurisent le périmètre des « no-go zones » et mettent en place des
checkpoints.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-27 18:40:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
« no-go zones »
Il n'y a pas de Goths par chez moi
Loading Image...
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
K.
2017-12-28 05:35:41 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
« no-go zones »
Il n'y a pas de Goths par chez moi
http://2.bp.blogspot.com/_Wvcp0LJM_HY/TL02iFD2DsI/AAAAAAAAbqg/K80sw68DOHE/s1600/Wave_Gotik_Treffen_Festival__16.jpg
Désolé pour l'anglicisme. Il faut dire « zones de non-droit » en bon
français.
Michele
2017-12-28 05:46:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
« no-go zones »
Il n'y a pas de Goths par chez moi
http://2.bp.blogspot.com/_Wvcp0LJM_HY/TL02iFD2DsI/AAAAAAAAbqg/K80sw68DOHE/s1600/Wave_Gotik_Treffen_Festival__16.jpg
Désolé pour l'anglicisme. Il faut dire « zones de non-droit » en bon
français.
On avait compris.
--
Michèle
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-28 17:28:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by K.
« no-go zones »
Il n'y a pas de Goths par chez moi
http://2.bp.blogspot.com/_Wvcp0LJM_HY/TL02iFD2DsI/AAAAAAAAbqg/K80sw68DOHE/s1600/Wave_Gotik_Treffen_Festival__16.jpg
Désolé pour l'anglicisme. Il faut dire « zones de non-droit » en bon
français.
Beaucoup de politiciens ont fait trois ans de droit le tout le reste de
travers.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Cardinal de Hère
2017-12-27 19:37:42 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment.
La maçonnerie a l'air solide, d'après la photo.
Ici encore plus et pourtant :


Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais aucune défense nationale comme en Israël.
Il suffirait que les citoyens fassent pression sur les édiles pour
qu'ils sécurisent le périmètre des « no-go zones » et mettent en place
des checkpoints.
Pour que ce soit possible il faudrait d'abord pendre le dernier
mondialiste avec les tripes du dernier initié.
"René Groumal
2017-12-27 23:30:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment.
La maçonnerie a l'air solide, d'après la photo.
http://youtu.be/Mamvq7LWqRU
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais aucune défense nationale comme en Israël.
Il suffirait que les citoyens fassent pression sur les édiles pour
qu'ils sécurisent le périmètre des « no-go zones » et mettent en place
des checkpoints.
Pour que ce soit possible il faudrait d'abord pendre le dernier
mondialiste avec les tripes du dernier initié.
Les fantasmes sadiques reviennent régulièrement chez ce malade mental
pourri de rage et de haine.
K.
2017-12-28 05:18:23 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment.
La maçonnerie a l'air solide, d'après la photo.
http://youtu.be/Mamvq7LWqRU
Effondrement typiquement non maçonnique puisque la structure porteuse est
faite d'acier. Ce matériau se ramollit et se déforme sous l'effet de la
chaleur, comme chacun sait.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais aucune défense nationale comme en Israël.
Il suffirait que les citoyens fassent pression sur les édiles pour
qu'ils sécurisent le périmètre des « no-go zones » et mettent en place
des checkpoints.
Pour que ce soit possible il faudrait d'abord pendre le dernier
mondialiste avec les tripes du dernier initié.
Tous les prétextes sont bons pour ne pas se sortir les doigts du cul (je
suppose que ça tient chaud), quitte à inventer des obstacles et des
ennemis imaginaires.
Cardinal de Hère
2017-12-28 08:29:56 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
http://youtu.be/Mamvq7LWqRU
Effondrement typiquement non maçonnique puisque la structure porteuse
est faite d'acier. Ce matériau se ramollit et se déforme sous l'effet de
la chaleur, comme chacun sait.
Une structure en acier ne s'est jamais effondrée totalement ni de
manière symétrique avant le 911. De plus l'effondrement du WT7 n'a pas
été causé par l'incendie et c'est la big science qui le prouve.
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Pour que ce soit possible il faudrait d'abord pendre le dernier
mondialiste avec les tripes du dernier initié.
Tous les prétextes sont bons pour ne pas se sortir les doigts du cul (je
suppose que ça tient chaud), quitte à inventer des obstacles et des
ennemis imaginaires.
Toutes les initiatives personnelles ont toujours été durement réprimées
par la polizei et la jugetonaille maçonnique. Et en plus je suis
persuadé que c'est contreproductif puisque l'islam est le meilleur allié
du Christ contre la franc-maçonnerie et les juifs messianistes.
K.
2017-12-28 18:13:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
http://youtu.be/Mamvq7LWqRU
Effondrement typiquement non maçonnique puisque la structure porteuse
est faite d'acier. Ce matériau se ramollit et se déforme sous l'effet de
la chaleur, comme chacun sait.
Une structure en acier ne s'est jamais effondrée totalement ni de
manière symétrique avant le 911.
Ça tombe bien. Le WTC 7 ne s'est pas effondré non plus de manière
symétrique.
Post by Cardinal de Hère
De plus l'effondrement du WT7 n'a pas
été causé par l'incendie et c'est la big science qui le prouve.
La huge science a prouvé que la big science était de la merde en pot.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Pour que ce soit possible il faudrait d'abord pendre le dernier
mondialiste avec les tripes du dernier initié.
Tous les prétextes sont bons pour ne pas se sortir les doigts du cul (je
suppose que ça tient chaud), quitte à inventer des obstacles et des
ennemis imaginaires.
Toutes les initiatives personnelles ont toujours été durement réprimées
par la polizei et la jugetonaille maçonnique.
Comme vous n'avez jamais pris d'initiative personnelle, ce n'est que
spéculation.
Post by Cardinal de Hère
Et en plus je suis
persuadé que c'est contreproductif puisque l'islam est le meilleur allié
du Christ contre la franc-maçonnerie et les juifs messianistes.
Votre soumission est pathétique mais qu'attendre d'autre d'une couille
molle dégénérée ?
Cardinal de Hère
2017-12-29 00:27:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Une structure en acier ne s'est jamais effondrée totalement ni de
manière symétrique avant le 911.
Ça tombe bien. Le WTC 7 ne s'est pas effondré non plus de manière
symétrique.
Très léger basculement tout à la fin. Mais l'effondrement est symétrique
de manière parfaite quand on observe le bâtiment perpendiculairement à
son plan de symétrie parallèle aux grands côtés du trapèze. il suffit
d'observer d'ailleurs.
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
De plus l'effondrement du WT7 n'a pas été causé par l'incendie et
c'est la big science qui le prouve.
La huge science a prouvé que la big science était de la merde en pot.
Et tu as prouvé que tu es con en plus de grossier.
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Toutes les initiatives personnelles ont toujours été durement
réprimées par la polizei et la jugetonaille maçonnique.
Comme vous n'avez jamais pris d'initiative personnelle, ce n'est que
spéculation.
Et qu'en sais-tu, pitre ?
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Et en plus je suis persuadé que c'est contreproductif puisque l'islam
est le meilleur allié du Christ contre la franc-maçonnerie et les
juifs messianistes.
Votre soumission est pathétique mais qu'attendre d'autre d'une couille
molle dégénérée ?
Pourquoi s'énerver contre un adversaire trop fort alors que l'islam fera
tout le boulot et permettra au christianisme de renaître en paix dans la
saine et sainte dhimmitude ? Soyons lucides et intelligents, observons
la déconfiture complète de nos ennemis et la raclée que se prendront les
apostats et profitons des joies de la libération ! :-D
K.
2017-12-29 03:30:24 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Une structure en acier ne s'est jamais effondrée totalement ni de
manière symétrique avant le 911.
Ça tombe bien. Le WTC 7 ne s'est pas effondré non plus de manière
symétrique.
Très léger basculement tout à la fin. Mais l'effondrement est symétrique
de manière parfaite quand on observe le bâtiment perpendiculairement à
son plan de symétrie parallèle aux grands côtés du trapèze. il suffit
d'observer d'ailleurs.
Sur cette simulation en 3D réalisée par Kostack Studio, on voit
clairement que la structure interne s'effondre d'abord verticalement, puis
la structure externe s'effondre à son tour en basculant sur le côté :


Post by Cardinal de Hère
Pourquoi s'énerver contre un adversaire trop fort alors que l'islam fera
tout le boulot et permettra au christianisme de renaître en paix dans la
saine et sainte dhimmitude ?
Oui, il sont de plus en plus nombreux, à l'extrême droite, à prôner
une collaboration islamo-catholique.
Farida Belghoul, une ancienne égérie de l'antiracisme, désormais proche
de Civitas, est assez représentative de ce mouvement.

La collaboration est dans l'ADN de la vieille droite catholique
réactionnaire, ce n'est pas vraiment une surprise.
Post by Cardinal de Hère
Soyons lucides et intelligents, observons
la déconfiture complète de nos ennemis et la raclée que se prendront les
apostats et profitons des joies de la libération ! :-D
À condition que vous ayez le temps d'en profiter.

http://www.europe-israel.org/2014/03/syrie-des-djihadistes-forcent-un-chretien-a-se-convertir-a-lislam-avant-de-legorger/
Cardinal de Hère
2017-12-29 07:10:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Très léger basculement tout à la fin. Mais l'effondrement est
symétrique de manière parfaite quand on observe le bâtiment
perpendiculairement à son plan de symétrie parallèle aux grands côtés
du trapèze. il suffit d'observer d'ailleurs.
Sur cette simulation en 3D réalisée par Kostack Studio, on voit
clairement que la structure interne s'effondre d'abord verticalement,
http://youtu.be/VAkTbyENZ5s
Cette simulation de disneyland est très jolie. Pour une représentation
de la réalité fondée sur les calculs compliqués de la physique voir
Leroy Hulsey :


Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Pourquoi s'énerver contre un adversaire trop fort alors que l'islam
fera tout le boulot et permettra au christianisme de renaître en paix
dans la saine et sainte dhimmitude ?
Oui, il sont de plus en plus nombreux, à l'extrême droite, à prôner une
collaboration islamo-catholique. Farida Belghoul, une ancienne égérie de
l'antiracisme, désormais proche de Civitas, est assez représentative de
ce mouvement.
La collaboration est dans l'ADN de la vieille droite catholique
réactionnaire, ce n'est pas vraiment une surprise.
Vu ce qui reste de l'Église il n'est pas question de faire autre chose
que s'allier à cet implacable ennemi de la franc-maçonnerie et des juifs
qu'est l'islam.
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Soyons lucides et intelligents, observons la déconfiture complète de
nos ennemis et la raclée que se prendront les apostats et profitons
des joies de la libération ! :-D
À condition que vous ayez le temps d'en profiter.
http://www.europe-israel.org/2014/03/syrie-des-djihadistes-forcent-un-chretien-a-se-convertir-a-lislam-avant-de-legorger/
C'est le prix à payer pour l'apostasie de Bergogliostro, des cardinaux,
de la plupart des évêques et des prêtes qui ont embrassé la cause des
pires ennemis du Christ : les satanistes, sionistes, juifs messianistes
et initiés de tout poil qui composent la mouvance mondialiste.
Herisson grognon
2017-12-28 10:27:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs
et clôtures n'y existent pas ?
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/mur-anti-migrants-dan
s-les-hautes-pyrenees-les-residents-ont-peur-de-la-devaluation-de-leurs
-biens-immobiliers_2298161.html
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment.
La maçonnerie a l'air solide, d'après la photo.
Post by Cardinal de Hère
Mais aucune défense nationale comme en Israël.
Il suffirait que les citoyens fassent pression sur les édiles pour qu'ils
sécurisent le périmètre des « no-go zones » et mettent en place des
checkpoints.
S'il y a quelque chose à sécuriser en Palestine ce sont toute les
villes, tous les villages et toutes les campagnes soumises à une
agression coloniale permanente que vous n'avez pas encore observée,
pourtant elle a été lancée alors que vous n'étiez pas né, c'est dire si
vous y êtes indifférent.

Alain
K.
2017-12-29 05:16:42 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Herisson grognon
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs
et clôtures n'y existent pas ?
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/mur-anti-migrants-dan
s-les-hautes-pyrenees-les-residents-ont-peur-de-la-devaluation-de-leurs
-biens-immobiliers_2298161.html
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment.
La maçonnerie a l'air solide, d'après la photo.
Post by Cardinal de Hère
Mais aucune défense nationale comme en Israël.
Il suffirait que les citoyens fassent pression sur les édiles pour qu'ils
sécurisent le périmètre des « no-go zones » et mettent en place des
checkpoints.
S'il y a quelque chose à sécuriser en Palestine ce sont toute les
villes, tous les villages et toutes les campagnes
C'est pour cela qu'il y a une présence militaire dans les zones B et C,
ainsi qu'à Hébron. Ces zones sont assez bien sécurisées. Les gens se
sentent plus en sécurité en Israël qu'en France.
Herisson grognon
2017-12-29 09:21:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Herisson grognon
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Mais en France aussi la violence quotidienne existe. Et portant murs
et clôtures n'y existent pas ?
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/mur-anti-migrants-dan
s-les-hautes-pyrenees-les-residents-ont-peur-de-la-devaluation-de-leurs
-biens-immobiliers_2298161.html
Initiatives que le pouvoir maçonnique peut défaire à tout moment.
La maçonnerie a l'air solide, d'après la photo.
Post by Cardinal de Hère
Mais aucune défense nationale comme en Israël.
Il suffirait que les citoyens fassent pression sur les édiles pour qu'ils
sécurisent le périmètre des « no-go zones » et mettent en place des
checkpoints.
S'il y a quelque chose à sécuriser en Palestine ce sont toute les
villes, tous les villages et toutes les campagnes
C'est pour cela qu'il y a une présence militaire dans les zones B et C,
ainsi qu'à Hébron. Ces zones sont assez bien sécurisées. Les gens se
sentent plus en sécurité en Israël qu'en France.
Voyou de forum, toujours à manipuler l'expression de vos contradicteurs
et offrir votre total soutien aux agresseurs sionistes.

Et pas de réponse ? "ce sont toute les villes, tous les villages et
toutes les campagnes soumises à une agression coloniale permanente que
vous n'avez pas encore observée, pourtant elle a été lancée alors que
vous n'étiez pas né, c'est dire si vous y êtes indifférent."

Alain

Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 20:41:30 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Lebref
Il faut abattre les murs.
Tout à fait. Dès que le monde sera débarrassé des guerres, du
terrorisme et de la violence, il n'y aura plus besoin de se protéger.
Vous savez, moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur
serait loi, où les soldats seraient troubadours.
Il parlait du mur
clôture
erouv.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
"René Groumal
2017-12-26 22:19:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Post by Lebref
Il faut abattre les murs.
Tout à fait. Dès que le monde sera débarrassé des guerres, du
terrorisme et de la violence, il n'y aura plus besoin de se protéger.
Vous savez, moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur
serait loi, où les soldats seraient troubadours.
Il parlait du mur qui sépare juifs et Palestiniens en Israël et de
l'oppression que les Israéliens font subir aux musulmans dans leur
propre pays, la Palestine.
Comme disait le Christ, toi qui fustiges la
Post by Cardinal de Hère
guerre, le terrorisme, la violence chez les autres commence par les
faire disparaître chez toi. Et après seulement tu seras crédible pour
jouer au pipelet ramenard dans la presse, les médias et les forums...
Tiens j'ai jamais lu ces propos du Christ dans la Bible.
On a du me fourguer une version expurgée.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 20:32:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi, où
les soldats seraient troubadours.

--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Cardinal de Hère
2017-12-26 20:38:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi,
où les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
LOL
"René Groumal
2017-12-26 22:30:47 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi,
où les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
LOL
A ton niveau.
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 23:53:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi,
où les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
LOL
A ton niveau.
Vous ne seriez pas un enculeur de maman ?

--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Cardinal de Hère
2017-12-27 00:36:13 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by "René Groumal
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait
loi, où les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
LOL
A ton niveau.
Vous ne seriez pas un enculeur de maman ?
http://youtu.be/xdNDv6yygI0
Plutôt suceur de bite, non ?
"René Groumal
2017-12-27 07:50:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by "René Groumal
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait
loi, où les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
LOL
A ton niveau.
Vous ne seriez pas un enculeur de maman ?
http://youtu.be/xdNDv6yygI0
Plutôt suceur de bite, non ?
Avec pépé bourricot tout est possible.....
K.
2017-12-26 21:44:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi, où
les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
Ça fait toujours plaisir quand y'en a un qui suit :)
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 23:40:37 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi,
où les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
Ça fait toujours plaisir quand y'en a un qui suit :)
Je pense, donc.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Herisson grognon
2017-12-27 09:02:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Association des amis de Quidam le chien
moi j'ai toujours rêvé d'un monde meilleur où le bonheur serait loi, où
les soldats seraient troubadours.
http://youtu.be/-24UH4KRjgY
Ça fait toujours plaisir quand y'en a un qui suit :)
Vos amusements ici sont particulièrement déplacés, votre loi n'est pas
le bonheur mais la plus grande violence pour expulser une population
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.

Vous n'avez même pas conscience de la grossiereté de vos exhibitions.

Alain
Didier Wagner
2017-12-27 09:23:31 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent d'assassiner
» hier quinze Palestiniens !
--
לא תרצח
Mr H.­
2017-12-27 09:53:46 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent
d'assassiner » hier quinze Palestiniens !
Voilà une nouvelle qui semble te réjouir. Les sionistes doivent se
sentir moins seuls.
--
Mr H.
=====
Tant que l'Univers aura un commencement, nous pouvons supposer qu'il a un créateur. Mais si réellement l'Univers se contient tout entier ... il ne devrait avoir ni commencement ni fin : il devrait simplement être. Quelle place reste-t-il alors pour un créateur ?
-+- Stephen Hawking -+-
K.
2017-12-27 15:24:46 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Didier Wagner
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent d'assassiner
» hier quinze Palestiniens !
On n'entend pas tellement les palestinolâtres dénoncer la barbarie
égyptienne. C'est bien la preuve que le sort des Palestiniens, ils s'en
tamponnent joyeusement le coquillard et que le palestinisme n'est qu'un
prétexte à l'expression de leur antisémitisme inavoué.
MAIxxxx
2017-12-27 17:01:54 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Didier Wagner
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent
d'assassiner » hier quinze Palestiniens !
On n'entend pas tellement les palestinolâtres dénoncer la barbarie
égyptienne. C'est bien la preuve que le sort des Palestiniens, ils s'en
tamponnent joyeusement le coquillard et que le palestinisme n'est qu'un
prétexte à l'expression de leur antisémitisme inavoué.
L'anti-K-isme est-il un antisémitisme ? A force vous en voyez partout
même là où on ne sait pas trop bien ce que ça peut vouloir dire.

Maintenant, si la politique de Mr Bibi me donne des boutons, dois-je
alors être stigmatisé par le Crif et les autres soutiens au comportement
souvent révoltant d'un état "qui n'est pas un vrai pays", comme on ne
disait pas vraiment dans un périodique pour jeunes dont les numéros
incriminés ont été retirés de la vente.

La France n'est peut-être pas non plus un vrai pays, mais ça, ça regarde
les français, spécialistes de l'autoflagellation, pas le crif.

Il va falloir inventer le concept d'antisémitismomanie.

--
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-27 18:37:52 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Didier Wagner
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent
d'assassiner » hier quinze Palestiniens !
On n'entend pas tellement les palestinolâtres dénoncer la barbarie
égyptienne.
Loading Image...
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Herisson grognon
2017-12-28 10:27:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Post by Didier Wagner
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent d'assassiner
» hier quinze Palestiniens !
On n'entend pas tellement les palestinolâtres dénoncer la barbarie
égyptienne.
Hihihi... lorsque 15 palestiniens sont tués en egypte les soudards de
Tel Aviv en ont assassiné vingt sous vos yeux fermés !

Vous avez encore raté une occasion de faire silence.

Et lorsque les "palestinolatres" l'ouvrent, même rien qu'un peu, vous
montez sur vos grands chevaux pour essayer de légitimer toute violence
et tout crime commis par Tel Aviv, pensez donc, ils ne font qu'à se
défendre contre ces imbéciles qui résistent devant la colonisation
sioniste !

Alain
Post by K.
C'est bien la preuve que le sort des Palestiniens, ils s'en
tamponnent joyeusement le coquillard et que le palestinisme n'est qu'un
prétexte à l'expression de leur antisémitisme inavoué.
Duzz'
2017-12-28 11:44:31 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Herisson grognon
Post by Herisson grognon
Post by Didier Wagner
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent
d'assassiner
Post by Didier Wagner
» hier quinze Palestiniens !
On n'entend pas tellement les palestinolâtres dénoncer la barbarie
égyptienne.
Hihihi... lorsque 15 palestiniens sont tués en egypte les soudards de
Tel Aviv en ont assassiné vingt sous vos yeux fermés !
Une fois de plus, votre seule réponse est un concours de bites et ça se
remarque que la vôtre est petite.
K.
2017-12-28 18:25:19 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Herisson grognon
Post by K.
Post by Didier Wagner
Post by Herisson grognon
quand à vos soldats, ce sont plusieurs dizaines de personnes qu'ils
viennent d'assassiner en Palestine depuis le délire de la localisation
de l'ambassade US.
Vous vous adressez à un Égyptien ? Les Égyptiens « viennent d'assassiner
» hier quinze Palestiniens !
On n'entend pas tellement les palestinolâtres dénoncer la barbarie
égyptienne.
Hihihi...
Vous êtes ignoble.
jmh
2017-12-26 19:06:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lebref
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape
a appelé à "l'hospitalité" pour les migrants.
"Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place
sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il faut abattre les murs.
L'AANN ( Amicale des Anciens Neo Nazis ) à salué cette déclaration
papale
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 20:28:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lebref
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape
a appelé à "l'hospitalité" pour les migrants.
"Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place
sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il faut abattre les murs.


Vous avez vu le résultat ?
--

jmh
2017-12-26 20:45:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by Lebref
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape
a appelé à "l'hospitalité" pour les migrants.
"Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place
sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il faut abattre les murs.
http://youtu.be/7NjNL4Nsa4Q
Vous avez vu le résultat ?
http://www.nicematin.com/faits-divers/ecrase-par-un-mur-un-ouvrier-decede-sur-un-chantier-195304
Association des amis de Quidam le chien
2017-12-26 21:06:24 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jmh
Post by Association des amis de Quidam le chien
Post by Lebref
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape
a appelé à "l'hospitalité" pour les migrants.
"Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place
sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
Il faut abattre les murs.
http://youtu.be/7NjNL4Nsa4Q
Vous avez vu le résultat ?
http://www.nicematin.com/faits-divers/ecrase-par-un-mur-un-ouvrier-decede-sur-un-chantier-195304
https://de.wikipedia.org/wiki/Freimaurerei#Symbole_und_Etymologie
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
Alabenne
2017-12-27 19:08:11 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
oui, il en a accueilli combien, de migrants, dans la cité de Vatican,
et dans sa résidence secondaire de Castelgondolfo ?
--
A E U S C !
Cardinal de Hère
2017-12-27 19:39:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
oui, il en a accueilli combien, de migrants,  dans la cité de Vatican,
et dans sa résidence secondaire de Castelgondolfo ?
Zéro.

Des trous du cul comme Beep Beep prétendait qu'il en a accueilli 12 mais
c'est faux, j'ai vérifié, Bergogliostro les a refilés à l'Italie.
Cardinal de Hère
2017-12-27 20:32:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
oui, il en a accueilli combien, de migrants,  dans la cité de Vatican,
et dans sa résidence secondaire de Castelgondolfo ?
Zéro.
Des trous du cul comme Beep Beep prétendait
aient
Post by Cardinal de Hère
qu'il en a accueilli 12 mais
c'est faux, j'ai vérifié, Bergogliostro les a refilés à l'Italie.
"René Groumal
2017-12-27 23:54:42 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il
n'a pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
oui, il en a accueilli combien, de migrants,  dans la cité de
Vatican, et dans sa résidence secondaire de Castelgondolfo ?
Zéro.
Des trous du cul comme Beep Beep prétendait
aient
Post by Cardinal de Hère
qu'il en a accueilli 12 mais c'est faux, j'ai vérifié, Bergogliostro
les a refilés à l'Italie.
Tu mens, pépé Bourricot.
"René Groumal
2017-12-27 23:38:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cardinal de Hère
Post by K.
Dans sa traditionnelle homélie de Noël, le pape a appelé à
"l'hospitalité" pour les migrants. "Personne ne doit sentir qu'il n'a
pas sa place sur cette Terre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/societe/le-pape-denonce-l-expulsion-des-migrants-dans-un-nouvel-appel-a-l-hospitalite-1334831.html
oui, il en a accueilli combien, de migrants,  dans la cité de Vatican,
et dans sa résidence secondaire de Castelgondolfo ?
Zéro.
Des trous du cul comme Beep Beep prétendait qu'il en a accueilli 12 mais
c'est faux, j'ai vérifié, Bergogliostro les a refilés à l'Italie.
Faux . Tu n'as rien vérifié . Ils n'ont été pris en charge non par
l'Italie mais par une organisation catholique indépendante de l'état, la
communauté catholique de Sant'Egidio.
Le mensonge est chez toi une seconde nature.
Loading...